AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Tel père telle fille ? || PV Juliette

Vers les étoiles, à travers les difficultés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
❝ HIBOUX : 33
❝ AUTRES VISAGES : Aucun pour l'instant.
❝ CÔTE DE POPULARITE : 868
❝ MIROIR : Clark Gregg
❝ CREDITS : Sassenach
❝ DIALOGUES : teal
❝ ÂGE : 54 ans
❝ STATUT SOCIAL : Séparé de sa femme depuis de nombreuses années, officiellement marié.
❝ OCCUPATION : Chef de la famille de Noblecourt, duc de Champagne, Ministre des Affaires Intérieures, président du Secours Magique Français.


Les journées du ministre des affaires intérieures qu'était Léandre de Noblecourt étaient encadrées, balisées, millimétrées : il fallait dire également qu'elles étaient bien remplies et qu'il n'avait pas le temps de se tourner les pouces, et que son staff connaissait bien le talent du duc de Champagne pour se créer tout seul des dilemme insurmontables. Devait-il choisir la chemise bleue ou rouge pour les affaires les plus pressantes ? Café ou thé le matin ? Toute décision, même mineure, lui faisait perdre du temps et était une source infinie d'hésitations qui pouvaient durer des heures si on y mettait pas le holà. Il ne s'en plaignait d'ailleurs pas : Léandre connaissait ses travers et préférait qu'on décide à sa place afin de pouvoir se concentrer sur l'essentiel ! Et l'essentiel, c'étaient des tas d'affaires policières qu'il devait chapeauter de plus ou moins loin, des réunions à n'en plus finir, des entretiens réguliers avec le Cardinal Martial Leblois et un peu moins souvent avec le roi, Géodor. Les sujets actuels de discussion roulaient bien sûr sur le climat tendu qui régnait dans le pays. Léandre était aux premières loges pour voir que quelque chose clochait et que cela ne se limitait pas simplement à la mort tragique de la princesse Solange.

Cela avait commencé bien avant, avec ce message des Indivisibles et cet incident au Sommet International de l'Innovation. Il fronça les sourcils : lorsqu'on était au calme dans son grand bureau au Ministère, il n'était pas évident de se douter que quelque chose n'allait pas au Royaume de France. Mais Léandre avait une connaissance aigue du peuple et de la communication avec les masses. Il savait repérer les signes. Jamais l'incident au SII n'aurait du déclencher une réaction aussi violente en terme de désaveu politique : même lui, plutôt populaire au sein du gouvernement, n'avait pas été épargné. Pourtant, il avait donné des consignes précises pour que tout soit géré au mieux. Et la grogne populaire ne s'arrêtait pas là : bien sûr, les Indivisibles avaient été rapidement tourné en ridicule, et on aurait pu croire que tout allait s'arrêter là. Mais la mort de Solange ravivait la grogne, et il fallait faire quelque chose.

Complot relatif à un hypothétique événement futur ? Ou véritable maladie ? Léandre était très certainement royaliste, mais pas fermé au progrès, et en tout cas, très peu enclin à faire exécuter quelqu'un à cause de ce qui semblait être une hallucination collective. Il estimait la famille royale et ses partisans. Il espérait ne pas découvrir un jour ou l'autre que eux s'étaient abaissés à une telle manœuvre. Une telle félonie envers une des leurs. C'était quelque chose d'impossible à imaginer pour Léandre, qui avait un amour profond pour sa famille. Malgré tous les différents qu'il avait pu avoir avec les autres membres de la famille Noblecourt, et il en avait un paquet, ils étaient intouchables : peu importaient leurs choix, à la fin, il les aurait toujours soutenu. Il espéra que ce n'était vraiment qu'une maladie – en tout cas, si c'était un complot contre Solange, les conspirateurs le connaissaient bien : il n'était au courant de rien, car s'il en avait eu vent, il aurait dénoncé tout cela au grand jour. Il jeta un coup d'oeil à Instagram : les gens s'emballaient seuls sur la toile, évoquant théorie du complot et tristesse. Il se replongea dans ses dossiers lorsque sa secrétaire entra :

« Monsieur le duc, vous n'avez pas oublié que vous déjeunez avec votre fille Juliette, aujourd'hui ? »
Il leva la tête d'un air interloqué : quand est-ce qu'il avait bien pu décider ça ? « Vous aviez oublié. » Le ton était aussi plein de reproches que d'amusement : c'était l'avantage de travailler avec Léandre depuis des années, on pouvait se permettre de rire avec lui. « C'est à midi et demi au Circé, une table vous est réservée. »

« Midi et demi, n'est-ce pas ? »
Il leva la tête vers la pendule. « Dans ce cas, je ferais mieux d'y aller. » Léandre reprit sa veste et se dirigea droit sur la cheminée de son bureau : « Je reviendrai dans l'après-midi, comme d'habitude ! »

En moins de temps qu'il ne fallait pour dire Cheminette, il se retrouva palais de l’Étoile. Déjà midi quinze. Il salua brièvement quelques connaissances au Palais, sortit dans le parc, et transplana directement au restaurant, où un maitre d'hotel l'informa que sa fille venait d'arriver. Il se dirigea donc d'un pas décidé à leur table, et embrassa sa fille sur les deux joues :

« Comment va ma petite fille préférée ? »
Il s'installa en face d'elle. « Je suis navré de mon retard, des dossiers urgents à traiter, avec la mort de Solange... »

Pieux mensonge : Juliette connaissait sans doute assez bien son père pour savoir qu'il avait failli oublier. Elle était réellement celle de ses enfants avec qui Léandre s'entendait le mieux : la proximité de leur caractère et la franchise de Juliette, qui n'attendait rien du duc de Champagne, les avait rapproché. Ils se voyaient souvent, et Lenny lui passait à peu près tous ses caprices, en bon papa gâteau qu'il avait toujours été. Souvent également, elle était le moyen d'entretenir un peu de lien avec la famille.

« Alors, tu reprends bientôt les cours ? Il va falloir commencer à envisager ce que tu feras ensuite. »
Il sourit franchement : « Je ne veux pas te mettre la pression, mais pour toi, ce n'est pas tout à fait comme pour Antoine ou Constance. »

Si elle était comme sa mère, allez savoir ce que Juliette ferait : Mathilde avait toujours fait ce qu'elle entendait, au dernier moment, comme elle le voulait. Si c'était pareil avec sa fille, Léandre savait qu'il n'aurait là aucune influence. Se souvenant qu'il devait demander quelque chose à sa fille à propos de sa femme, il lança d'un ton détaché :

« Est-ce que ta mère est rentrée de voyage, au fait ? Ça fait quelques temps que je n'ai pas eu de remarques acerbes, je me demandais où elle était passée, du coup. »

Mine de rien, il s'inquiétait toujours de savoir où était Mathilde. Ce n'était pas qu'elle lui manquait, non, pas du tout. C'était juste qu'il aimait savoir, n'est-ce pas ? N'est-ce pas ?

_________________

Des rêves...
...et le sang dans la rue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Tel père telle fille ? || PV Juliette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tel père telle fille
» Telle mère, telle fille? [PV Leslie]
» Tel père, telle fille
» Belial & Priscilla - Tel père, telle fille... Ou pas. [validés]
» Tel père, telle fille ? ▬ Vladislas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ad Astra :: Paris, Capitale :: Le bourg :: Le Circé-