AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 A little help from my friends ▷ HEATHER & VICTOIRE

Vers les étoiles, à travers les difficultés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
❝ HIBOUX : 355
❝ AUTRES VISAGES : Isis de Monteynard
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1319
❝ MIROIR : Gaia Weiss
❝ CREDITS : Liquorice wand (c)
❝ DIALOGUES : #993366
❝ ÂGE : 21 ans
❝ STATUT SOCIAL : Haute noblesse
❝ OCCUPATION : Quidditch



What would you think if sang out of tune,
Would you stand up and walk out on me ?
Lend me your ears and I'll sing you a song
And I'll try not to sing out of key.

Les entraînements, toujours les entraînements. Anthéa passait le plus clair de son temps sur le terrain dernièrement. Elle appréciait voler, se changer les idées, ne penser à rien d’autre qu’à ce sport qu’elle aimait tant. Elle n’étais pas mauvaise en plus, il fallait être honnête, mais comme son équipe, dont elle était fière. Il n’y avait pas grand chose de positif qui sortait de la bouche de Théa mais quand elle parlait de ses coéquipiers, en général, ce n’était qu’en bien. Tous se donnaient beaucoup de mal, et ils faisaient des efforts pour l’équipe. Anthéa avait réussi à se faire sa place, petit à petit. D’abord crainte, elle avait été ridiculisé par Narcisse, puis détestée. Et puis, un jour, les reproches avaient cessé, elle avait regagné la confiance de chacun et le groupe semblait uni. C’était une chose qui lui faisait plaisir. Elle n’aurait pas pu supporter de rester dans une équipe qui la méprisait. Elle avait besoin d’être soutenue, un minimum. Et puis, au fil du temps, elle avait fait de belles rencontres. Dernièrement, elle s’était liée d’amitié avec deux anglaises.

Heather Wood, la première, était une brunette adorable, au tempérament doux, bien qu’elle ne se laissait pas faire. Surtout par des français. Et puis, sa famille était assez connue dans le milieu du Quidditch. En effet, son père faisait partie de l’équipe nationale anglaise, ce qui faisait des Wood, des personnalités médiatiques. Bien sûr, Anthéa avait entendu parler d’eux. Et elle les appréciait, ce qui était plutôt rare chez elle. Après le premier entraînement ensemble, alors qu’Heather rentrait, Anthéa lui avait couru après. « Wood, comme Oliver Wood ? ». Elle avait souri, simplement. Oui, le Oliver Wood. Celui qui avait fait battre le coeur de Théa alors qu’elle n’avait que huit ans. Il était avant tout un excellent joueur et elle espérait le rencontrer, un jour. Alors, forcément, le courant était plutôt bien passé entre les demoiselles. Anthéa n’était pas cette garce frigide, celle qui la suivait partout habituellement, mais une jeune fille des plus normales, ce qui la changeait.

Cela n’avait pas été aussi facile, avec Victoire Weasley. La jolie blonde, vélane de par sa mère, avant un tempérament qui se rapprochait davantage de celui de Théa. Dès le départ, l’héritière des Buffenoir l’avait trouvé insupportable. Avec ses airs hautains, ses manières, elle ne voyait pas comment elles auraient pu s’entendre. Mais il fallait être honnête, Anthéa se retrouvait dans les propos, dans les attitudes de Victoire. Voilà ce qui clochait. Et puis, elles avaient fini par réaliser que des préjugés avaient tout gâché. Elles avaient finalement appris à se connaître et en étaient venues à s’apprécier. Elles partageaient toujours de bons moments sur le terrain, mais aussi quand elles sortaient, parfois. Et alors que le Quidditch devenait un moment de craintes pour Théa — elle n’avait jamais aimé affronter les autres — elle avait trouvé des copines et le temps passait bien mieux.

Aujourd’hui, après un entraînement des plus sportifs, Anthéa avait envie de se changer les idées. Elle avait rattrapé les deux anglaises et leur avait proposé de sortir. « Une virée à Paris, au Balai qui rit, ça vous dit ? ». Il s’agissait d’un boutique mais également d’un petit musée retraçant le Quidditch français. On pouvait y boire un verre, pile ce dont elles avaient besoin. Elles avaient toutes les deux accepté, appréciant l’invitation et ensemble, elles s’étaient mises en route. Même si elles n’étaient pas des confidentes, qu’elles ne partageaient pas encore des secrets ou des tourments, elles étaient partenaires, coéquipières, un lien qui les unissait et dont elles étaient fières, quelque part. Et rien de plus ne comptait, aujourd’hui.

_________________


I remember tears streaming down your face
When I said, I'll never let you go, When all those shadows almost
killed your light. I remember you said, Don't leave me here alone
But all that's dead and gone and passed tonight. safe&sound
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ HIBOUX : 282
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1271
❝ MIROIR : Chloe Bennet
❝ CREDITS : Shiya
❝ DIALOGUES : #996633
❝ ÂGE : 22 ans
❝ STATUT SOCIAL : Roturière, purement roturière mais en tant qu'anglaise cela lui passe au-dessus de la tête, d'ailleurs elle ne comprends pas vraiment comme la monarchie peut perdurer du côté sorcier en France
❝ OCCUPATION : septième année, cursus social et politique (droit sorcier + communication), jadérial, atelier d'écriture, club de duel, poursuiveuse chez les cristal, juge de quiddtich


Les entrainements avaient toujours été une véritable délivrance pour la jeune Wood qui avait su voler avant de marcher. Enfin, c’était la légende Wood qui le disait, personnellement elle n’en avait aucun souvenir, trop jeune. Mais voler était une véritable second nature chez elle et elle adorait monter sur un balai pour sentir le vent dans ses cheveux et pouvoir s’évader le temps d’un instant. Elle avait ça dans le sang, voler, attraper la souaffle, éviter les cognards, marquer des points : joueur au Quidditch comme sa mère ou son père qui avait embrassé cette carrière à sa sortie de Poudlard. Oui, elle s’était peut-être tournée vers la politique pour son avenir mais le Quididtch faisait partie de son ADN et elle ne pouvait nier cette partie d’elle qui la poussait vers le terrain pour voler. Oui, elle était née pour voler, pas transplaner ou utiliser des portoloins mais pour voler sur un balai et quand elle pouvait choisir l’option vol, elle la prenait toujours. C’était génétique comme pour sa répartition à Gryffondor bien qu’elle soit tombée chez les Jadériaux plutôt que chez les Rubissans à Beauxbâtons. Il faut dire que les maisons de Poudlard et les écrins variées sur plusieurs points et que là où les Gryffondors regroupaient tous les courageux prêts à assumer leurs choix et faire face aux dangers quelques soit, les Rubissans lui semblaient surtout les têtes brûlés inconsciente qui représentaient une partie des Gyrffondor seulement.

Redescendant sur le sol ferme après l’entrainement, elle s’approcha de Victoire qui n’était qu’à quelques mètres pour débriefer sur le match et aussi lui donner des nouvelles des Weasley et de l’Angleterre. Dennis lui avait envoyé une photo récente et elle voulait la faire partager à Victoire pour qui la famille était tout aussi sacrée que pour elle. Mais elle n’eut pas le temps d’ouvrir la bouche que le troisième membre de leur trio légendaire sur le terrain les rejoignit avec une proposition alléchante. Heather fixa Anthea et levant la main bien haut elle s’écria :« I vote for it, Lady ! ». Sa phrase fut très vite suivie d’un éclat de rire de sa part avant de se tourner vers Victoire pour obtenir son accord. Elle ne doutait pas que la blonde accepte à son tour sauf si elle avait un rencard avec Teddy mais Heather était sur de pouvoir la faire changer d’avis le cas échéant en proposant au garçon de venir. Après tout, entre les deux, c’était Victoire qui avait du sang de vélane, elle pouvait donc bien lui proposer des changements de plans sans qu’il ne conteste, non ? Comment ça préjugés ? C’était la vérité, enfin pour Heather ça l’était et elle n’était pas prête de changer d’avis là-dessus même si elle savait que sa meilleure amie ne jouait pas de son charme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ HIBOUX : 469
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1436
❝ MIROIR : gabriella wilde.
❝ CREDITS : pando.
❝ DIALOGUES : darkcyan.
❝ ÂGE : vingt-deux ans.
❝ STATUT SOCIAL : simple roturière hybride de sang, son coeur de vélane est pris depuis bien longtemps.
❝ OCCUPATION : en septième année chez les améthysses, parcours scientifique, future médicomage. membre de la troupe de théâtre et poursuiveuse dans l'équipe cristal.





Dernière offensive avant de redescendre sur terre, annonce le capitaine, et elle plisse les yeux, concentrée. « Bah alors, Weasley, tu sais plus viser ? ». Le ton railleur d'une certaine rouquine résonne encore à ses oreilles, alors qu'elle file tel un boulet de canon vers les buts. La voix lui est si familière qu'il lui semble presque apercevoir la moue moqueuse de la jeune femme, perchée sur son balai, à plusieurs dizaines de mètres du sol. Evidemment, la gardienne de l'équipe adverse n'est pas réellement sur le terrain à ce moment la, et pourtant, elle trouve encore le moyen de la narguer par la pensée. Sacrée Orna. Plissant les yeux, la blonde réceptionne d'un geste vif la balle rougeâtre que lui lance sa coéquipière de toujours, saluant la passe parfaite et l'adresse à toute épreuve d'Heather Wood. « Le quidditch, c'est dans le sang » répète-t-elle en permanence, et décidément, sa meilleure amie a hérité d'un sacré potentiel génétique. Concentrée, elle cale le souaffle sous son bras et continue sa course à toute vitesse. Les larges cercles dorés ne sont plus qu'à quelques mètres d'elle, et elle ne lâche pas des yeux le gardien cristal, presque déçue de ne pas pouvoir affronter tout de suite la demoiselle aux mèches rousses et au regard perçant. Ton tour viendra, darling, sois en sûre. Alors qu'elle s'approche encore, ses prunelles claires balaient les buts à toute vitesse, désireuses de trouver une faille dans la défense de son coéquipier. « À gauche », lui souffle le visage tacheté d'Orna, surmonté de deux cornes écarlates. C'est à droite que son attention se porte, par pur esprit de contradiction, et elle tire de toutes ses forces. Lorsque le souaffle s'engouffre dans l'anneau doré, elle étire un sourire victorieux et contourne les buts, non sans oublier d'échanger avec Heather un check aux allures de rituel. Ils n'auront qu'à bien se tenir, ces foutus diamants, car la team cristal est bien décidée à leur donner du fil à retordre.

Le coup de sifflet retentit et marque la fin de l'entraînement, alors que tous les joueurs se laissent doucement glisser vers le sol. Les pieds ancrés dans l'herbe, Victoire étire avec souplesse sa silhouette longiligne, fait craquer sa nuque tout en cherchant la brunette du regard. Elle s'aperçoit rapidement qu'Heather l'a devancée, et qu'elle se dirige vers elle d'un pas décidé. Esquissant un sourire en coin, la blonde s'apprête à la féliciter bruyamment, mais elle n'a pas le temps d'ouvrir la bouche qu'une véritable tornade d'énergie s'abat sur elles. « Une virée à Paris, au Balai qui rit, ça vous dit ? ». La proposition est plus qu'alléchante, et elle gratifie Anthéa d'un sourire qui autrefois, n'aurait probablement jamais éclairé son visage. Même des années après, Victoire n'oublie pas que leur relation a plutôt mal démarré, et elle se blâme encore d'avoir jugé si vite une jeune femme qui finalement, lui ressemble bien plus qu'elle ne voulait l'admettre. Si aujourd'hui, elle l'apprécie sincèrement, elle regrette encore d'avoir perdu autant de temps, de ne pas avoir fait l'effort de la connaître davantage, avant. Cette petite virée sera peut-être l'occasion pour elle de se rattraper, tout en passant un bon moment autour d'un verre en compagnie de ses coéquipières. « I vote for it, Lady ! ». L'enthousiasme de sa meilleure amie s'avère prodigieusement contagieux, et elle affiche un sourire amusé devant sa réaction. Sentant les regards des deux demoiselles se poser sur elle, la blonde lève théâtralement les mains au ciel, ne pouvant pas retenir plus longtemps un éclat de rire. « C'est bon, je me rends ». Elle visualise déjà la moue boudeuse de Teddy lorsqu'elle lui avouera que sa soirée repos après l'entraînement s'est soudainement transformée en une virée au coeur de la capitale. « Ah ben tu devais être vachement fatiguée, pour aller boire un verre avec tes copines ! ». Le simple fait d'imaginer sa réaction l'amuse follement, puisqu'elle sait déjà que deux-trois baisers suffiront à lui faire oublier l'incident. Il ne peut jamais lui résister bien longtemps, le Lupin, son Lupin, lui qu'elle connait si bien qu'elle songe déjà à une manière bien à elle de se faire pardonner. En quelques secondes, elle tape un message sur l'écran de son smarphone, adressant un sourire complice à ses coéquipières. « Comme on dit, girls just wanna have fun ». Un clin d'oeil, et elle s'élance à leurs côtés, bien décidée à passer une bonne soirée en leur compagnie. Soudainement enjouée, elle s'immisce entre leurs deux silhouettes, glissant ses bras entre les leurs. Ainsi entremêlées, les trois filles se dirigent d'un pas décidé vers le château, et elle lâche avec enthousiasme. « On transplane ? »

_________________


ADVENTURE OF A LIFETIME

Turn your magic on, to me she'd say, everything you want is a dream away. Under this pressure, under this weight, we are diamonds. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ HIBOUX : 355
❝ AUTRES VISAGES : Isis de Monteynard
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1319
❝ MIROIR : Gaia Weiss
❝ CREDITS : Liquorice wand (c)
❝ DIALOGUES : #993366
❝ ÂGE : 21 ans
❝ STATUT SOCIAL : Haute noblesse
❝ OCCUPATION : Quidditch


Dans la joie et la bonne humeur. Théa appréciait ces échanges avec les deux anglaises. Bien sûr, elles n’étaient pas très proches — pas au point de tout savoir les unes sur les autres — mais la jolie blonde aimait parfois parler de choses futiles, qui ne lui demandaient pas de mentir ou chercher ses mots, incapable de se prononcer sur une situation. L’amour par exemple. En ce moment, Elysée et Anthéa ne parlaient que de ça. Sans doute parce qu’elles ne faisaient confiance à personne d’autre. Et elle remerciait sa meilleure amie d’être présente comme personne mais de temps en temps, il était important de penser à autre chose, de s’aérer. Heather et Victoire avaient sans doute des secrets qu’elles ne partageaient qu’entre elles mais au moins, lorsqu’elles étaient toutes les trois, il n’y avait aucun jugement, aucune prise de tête. Juste trois filles prêtes à apprécier le moment présent. Aussi, devant leur enthousiasme, Anthéa esquissa un sourire. « I vote for it, Lady ! », dit la brunette. L’héritière des Buffenoir adorait ce petit accent, et se voulait toujours impressionnée de les entendre passer de l’anglais au français avec autant de facilité. Certes, elles n’était pas mauvaise en langues mais les demoiselles excellaient. « C’est bon, je me rends », répondit Victoire. Elle sortit son téléphone, prévenant sans doute Teddy de son absence pour quelques heures et sourit. « Comme on dit, girls just canna have fun ». Exactement. Elle ne pouvait dire mieux. Et dire que quelques mois auparavant, elles ne se parlaient pas du tout. Ces trois-là étaient désormais inséparables sur le terrain. Et ensemble, elles étaient redoutables. Elles avaient un jeu similaire, une tactique proche et elles n’avaient plus besoin de parler pour se comprendre. Elles agissaient, simplement. Et cela faisait longtemps que Théa n’avait pas autant apprécié le Quidditch. Grâce à elles. « On transplane ? », demanda son amie. La jolie blonde eut un petit rire diabolique. Ses deux amies la regardèrent, incrédules. Alors, elle s’empressa d’ajouter avant de disparaître, « oui et la dernière arrivée est un troll des cavernes ». Elle arriva sur place en même temps que les deux autres, ce qui les fit rire. Puis, Théa poussa la porte du Balai qui rit.

Le magasin n’était pas très grand. Mais l’ambiance était au rendez-vous. Il y avait un petit coin boutique, dans lequel on pouvait retrouver des balais ainsi que des équipements derniers cris. Le coeur de la blonde se serra, quand elle repensa au cadeau de Narcisse. Elle déglutit. Elle n’aimait pas y penser, elle ne voulait pas y penser. Leur amitié ne s’était pas bien terminée, il y avait eu beaucoup de souffrance mais il était inutile de ressasser le passé. Théa espérait juste que la situation serait plus claire dans quelques temps ; il le fallait. Elle chassa ces pensées négatives de son esprit, se concentrant sur ce moment entre copines. Elle afficha une mine ravie, comme pour se convaincre et avança vers le comptoir du petit coin bar. Sans demander à ses interlocutrices, elle commanda trois bierraubeurres. Elle tendit les boissons aux filles et leur pointa du doigt, une petite table au fond de la salle. Elles auraient tout le temps de visiter les lieux ensuite. Elle se posa sur une chaise. « Alors », commença-t-elle. Elle tourna la tête vers Victoire. « J’espère que Teddy ne nous en veut pas trop, de te kidnapper pour la soirée ». Elle savait que certains petits-amis pouvaient être jaloux. Mais le garçon ne semblait pas comme ça. Ils étaient si mignons, Victoire et lui. Théa tourna la tête vers Heather. « Il est plus simple de n’avoir de compte à rendre à personne ! ». Clin d’oeil à la brunette. Oui, certes. Mais en rentrant, le soir, personne avec qui partager sa journée, ses pensées, ses envies. Enfin, si. Théa avait toujours Elysée. Elles partageaient la même chambre. Et parfois, elles n’avaient besoin de rien d’autre qu’une bonne couverture et un film à l’eau de rose. C’était tout aussi bien, à y réfléchir. « Oh wait, je dois envoyer un message à Ly, pour la prévenir. En fait, c’est elle, ma moitié », ajouta l’héritière des Buffenoir avant d’exploser de rire.

_________________


I remember tears streaming down your face
When I said, I'll never let you go, When all those shadows almost
killed your light. I remember you said, Don't leave me here alone
But all that's dead and gone and passed tonight. safe&sound
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ HIBOUX : 282
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1271
❝ MIROIR : Chloe Bennet
❝ CREDITS : Shiya
❝ DIALOGUES : #996633
❝ ÂGE : 22 ans
❝ STATUT SOCIAL : Roturière, purement roturière mais en tant qu'anglaise cela lui passe au-dessus de la tête, d'ailleurs elle ne comprends pas vraiment comme la monarchie peut perdurer du côté sorcier en France
❝ OCCUPATION : septième année, cursus social et politique (droit sorcier + communication), jadérial, atelier d'écriture, club de duel, poursuiveuse chez les cristal, juge de quiddtich


Heather avait vu Victoire envoyé un texto à Teddy pour s’excuser avec un sourire en coin, sur que le garçon n’apprécierait que moyennement et que Victoire arriverait à se faire pardonner facilement. Heather suivit le mouvement impulsé par les deux autres jusqu’à entendre la question de Victoire qui lui arracha une grimace. Transplaner, vraiment ? Elles ne pouvaient pas plutôt y aller à pied ? Comme n’importe quel moldu certes mais c’était beaucoup plus agréable que de transplaner. Mais elle n’eut pas le temps de râler que déjà Anthea avait renchérie avec un défi et disparu dans un tourbillon. Tournant la tête vers Victoire, elle vit celle-ci se préparait à son tour à disparaître lui arrachant un soupir. Quand la potion est tiré, il faut la boire et Heather ferma les yeux effectua un tour sur elle-même pour apparaître dans le Balai qui rit avec une grimace. Les filles pouvaient faire ce qu’elle voulait pour le retour, elle rentrerait à Beauxbâtons par la voie terrestre avec l’aide de ses jambes.

Sans un mot, elle suivit Anthea à l’intérieur et prit sa bierraubeurre et suivit la demoiselle dans un coin en observant les lieux autour d’elle.  Elle écouta le discours d’Anthea et esquissa un sourire face à la remarque de la noble en buvant une gorgée de sa boisson. C’est vrai que c’était plus simple mais Heather savait que si Lubin était en France, elle aurait eut des comptes à lui rendre car il était réellement sa moitié à elle, son double. D’ailleurs, elle avait oublié de lui envoyer une lettre depuis deux jours ce qui était inexcusable bien qu’elle trouverait une excuse bidon à lui sortir. Excuse qu’il ferait semblant de croire pour ne pas vexer sa jumelle qui aurait pris le soin de lui faire le double de ce qu’elle avait prévu pour lui dire combien elle l’aimait et qu’il lui manquait. Reposant sa chope, elle s’empara de son téléphone pour créer une note avant de relever la tête face à la mention d’Anthea à propos d’Elysée Berthelot. Une grimace apparue sur ses traits qu’elle tenta de camoufler en buvant une gorgée de bierraubeurre pour éviter qu’Anthea la voie. Heather n’avait rien contre Elysée en soi, elle ne la connaissait pas, pas du tout même et savait juste qu’Anthea était sa meilleure amie et que d’après les rumeurs elle était fiancé à Loup. C’était ses rumeurs qui mettaient mal à l’aise Heather pour deux raisons et elle ne s’en cachait absolument pas. La première c’était que cela lui rappelait un peu trop l’attitude des sang-pur avant la bataille de Poudlard et la seconde c’était le fait que Loup n’était pas moche comme garçon et qu’il ne la laissait pas insensible. Elle n’était pas amoureuse de Loup mais le voir ne pas pouvoir choisir avait tendance à la rebuter et vouloir fuir très loin.

La jeune Wood sortie de ses pensées en toussant violement, le liquide chaud ayant failli emprunter la mauvaise voie dans sa précipitation à donner le change. Après plusieurs minutes, Heather réussit à se calmer et affichait un petit sourire d’excuse. « Désolé, je ne sais pas ce qui a pu se passer... » Heather observa les lieux autour d’elle pour se donner une contenance et essayer de se concentrer sur le moment présent avant de tourner la tête avec un sourire en coin vers les deux filles. « Et si on achetait un cadeau dans cette boutique à vos deux moitiés, les filles ? Histoire qu’elles vous pardonnent de les avoir lâchement abandonnés ainsi à la vie difficile et cruelle des célibataires comme moi... » Heather affichait toujours son sourire en coin, en espérant que son plan plaise aux filles. Elle se disait aussi qu’elle pourrait  acheter quelque chose à Lubin, le problème étant que baignant tous les deux dans le Quidditch depuis l’enfance se serait difficile de lui trouver quelque chose qu’il n’avait pas déjà. Mais au moins, elles pourraient trouver un truc sympa pour le Lupin et Elysée sans parler que cela pourrait être marrant d’essayer de deviner ce qui leur conviendrait le mieux dans cette boutique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ HIBOUX : 469
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1436
❝ MIROIR : gabriella wilde.
❝ CREDITS : pando.
❝ DIALOGUES : darkcyan.
❝ ÂGE : vingt-deux ans.
❝ STATUT SOCIAL : simple roturière hybride de sang, son coeur de vélane est pris depuis bien longtemps.
❝ OCCUPATION : en septième année chez les améthysses, parcours scientifique, future médicomage. membre de la troupe de théâtre et poursuiveuse dans l'équipe cristal.


Le balai qui rit. Lorsqu'elle pousse la porte de l'endroit, le léger carillon qui retentit rappelle à son esprit quelques souvenirs. Des verres après l'entraînement, entre copines ou en équipe, dans les rires et la bonne humeur. De longues heures à flâner dans les rayons avec Teddy, à discuter, et à chercher le cadeau idéal pour chacun des membres de leur grande famille. Des vacances en famille, le bras de son père enroulé autour de son épaule, l'excitation débordante d'un Louis encore enfant. Plus elle y pense, et plus elle réalise qu'elle adore cet endroit, Victoire, car même si elle n'y met les pieds que quelques fois par an tout au plus, l'atmosphère particulière la pousse à se remémorer des instants de sa vie qui furent précieux. Lorsque sans même leur demander, Anthéa commande trois bièraubeurres fumantes, un sourire éclaire le visage de la blonde. Elles ne se sont pas toujours entendues à merveille, certes, mais elle est bien obligée d'admettre qu'elles se connaissent bien. Des habitudes, des mimiques, des manies. Rien d'intime, pas encore, mais elles ne peuvent pas prétendre qu'elles sont étrangères les unes aux autres. Jouer dans une même équipe, se battre ensemble, s'encourager mutuellement, tout cela forge des liens qui sont aujourd'hui bien réels, et Victoire en prend peu à peu conscience.

Le groupe de filles finit par s'installer autour d'une petite table, dans un coin, et la jeune femme porte instantanément la boisson à ses lèvres. Un instant, elle en hume l'odeur familière, et elle peut presque s'imaginer à Pré-au-Lard, bercée par les rires de ses amis serdaigles et par l'atmosphère stimulante des Trois Balais. L'Angleterre lui manque souvent, et c'est bien pour cela qu'elle savoure chaque moment susceptible de la ramener bien des années en arrière. Plongée dans ses pensées, elle avale une longue gorgée de sa boisson chaude. « J’espère que Teddy ne nous en veut pas trop, de te kidnapper pour la soirée ». La remarque l'amuse, et elle jette un bref coup d'oeil à l'écran de son smartphone. Le jeune homme ne lui a pas encore répondu, et pourtant, elle est déjà capable d'imaginer les moindres détails de sa réaction. Après huit ans de relation, elle sait qu'il ne sera bien évidemment pas capable de lui en vouloir pour une broutille, et qu'il lui suffira de plaquer de nouveau ses lèvres contre les siennes pour tout oublier. « Oh non, il n'est vraiment pas comme ça » elle répond en haussant légèrement les épaules, tout en ajoutant malicieusement. « Je saurai me faire pardonner ». Clin d'oeil, et un rire cristallin s'échappe de ses lèvres teintées de mousse. Elle sait jouer de ses charmes, Victoire, même si elle ne les réserve qu'à une seule et même personne depuis tant d'années. « Oh wait, je dois envoyer un message à Ly, pour la prévenir. En fait, c’est elle, ma moitié ». Le rire d'Anthéa est communicatif, et le sien le rejoint rapidement. Elysée Berthelot, la jeune femme ne la connait que de vue, et elle a bien du mal à formuler une opinion à son égard. Certes, le fait qu'elle appartienne à la noblesse attise irrémédiablement sa méfiance, mais elle reste l'amie d'Anthéa, qu'elle a autrefois jugée bien trop rapidement à cause de son statut social. Observatrice, elle remarque pourtant la légère grimace qui s'affiche sur le visage de sa meilleure amie, et elle la fixe d'un air interrogateur, intriguée. Elle se tait, pourtant, et elle se contente de répondre à Anthéa sur le même ton. « Faudrait quand même pas qu'elle te pique une crise de jalousie ». Elle sourit, et adresse de nouveau à Heather un regard curieux. Elle ne se souvient pas de l'avoir entendue dire quoi que ce soit au sujet d'Elysée Berthelot, et elle brûle de savoir ce qui préoccupe sa meilleure amie. « Désolé, je ne sais pas ce qui a pu se passer... ». « Et si on achetait un cadeau dans cette boutique à vos deux moitiés, les filles ? Histoire qu’elles vous pardonnent de les avoir lâchement abandonnés ainsi à la vie difficile et cruelle des célibataires comme moi... ». L'idée lui paraît excellente, et elle étire un sourire enthousiaste, heureuse de voir le visage de son amie s'éclairer. Elle ne peut s'empêcher de répondre à sa remarque par une pique malicieuse, et elle hausse faussement les sourcils avant d'ajouter. « Tu parles, Lubin et toi, c'est l'amour fou ». « T'as même pas besoin d'un mec ». Elle plaisante, évidemment, mais elle hoche la tête à l'annonce de la proposition. Parmi toutes ces étagères croulant sous les objets divers et variés, elles arriveront bien à trouver quelque chose qui fera plaisir à leurs moitiés respectives. « Pour Teddy, j'espère dénicher l'objet le plus ridicule qu'on puisse trouver ici ». Un chapeau difforme à l'effigie d'une équipe quelconque, un maillot aux couleurs criardes, n'importe quoi qui puisse arracher un sourire au jeune homme. De toute manière, elle songe que peu importe ce qu'elle peut lui offrir, il gardera le présent aussi précieusement que s'il s'agissait d'un trésor. Il garde tout, Teddy, et il s'agit bien de l'une des nombreuses choses qui l'attendrissent chez lui.

« Sinon, côté coeur, les filles ? ». Cela fait bien longtemps qu'elle n'a pas entendu Heather lui parler d'un garçon, et elle ignore quasiment tout de la vie sentimentale d'Anthéa. Or, elle est connue pour sa curiosité dévorante, Victoire, et c'est avec une lueur taquine dans le regard qu'elle observe ses deux amies. Sa remarque est peut-être légèrement déplacée, surtout à l'égard de la blonde qu'elle connait trop peu, mais elle décide d'ignorer royalement cette éventualité. Cette soirée est justement un moyen pour elle d'apprendre plus de choses sur sa coéquipière, et elle est déterminée à leur tirer les vers du nez, à toutes les deux.

_________________


ADVENTURE OF A LIFETIME

Turn your magic on, to me she'd say, everything you want is a dream away. Under this pressure, under this weight, we are diamonds. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ HIBOUX : 355
❝ AUTRES VISAGES : Isis de Monteynard
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1319
❝ MIROIR : Gaia Weiss
❝ CREDITS : Liquorice wand (c)
❝ DIALOGUES : #993366
❝ ÂGE : 21 ans
❝ STATUT SOCIAL : Haute noblesse
❝ OCCUPATION : Quidditch


Le plaisir d’être ensemble. Qui aurait pu croire que ces trois jeunes femmes seraient heureuses de partager autant ? Il y a quelques mois, elles ne s’adressaient pourtant pas la parole. Elles semblaient faites pour se détester. Comme quoi, la vie était bien faite. Le Quidditch les avait rapprochées, elles étaient presque inséparables aujourd’hui. Anthéa en était enchantée. Cela prouvait à tous ceux qui détestaient sa famille, et sa personne, qu’elle pouvait se faire des amis. Que les apparences étaient trompeuses. Souvent. Au fond, tout venait de là. Au premier abord, la jeune femme était froide et hautaine. Beaucoup s’arrêtaient à ça. Et cela convenait à tout le monde. Mais il y avait ceux, comme Heather et Victoire, qui allaient plus loin. Ceux qui essayaient de la comprendre. Cette énigme. Cette personnalité. Cette fille. Et Anthéa le savait, elle n’aurait jamais fait le premier pas. Jamais. Elle n’était pas de ceux qui remettaient tout en question. Elle préférait être détestée. Même si elle en souffrait. Mais pas cette fois. Non, cette fois, elles étaient trois. Un trio explosif.

Alors qu’elles sont tranquillement posées à la table, Bierraubeurres en main, Victoire élève la voix. « Oh non, il n’est pas comme ça », dit-elle, pour répondre à Anthéa au sujet de Teddy. Elles se regardent et sourient. Elle est belle Victoire, et elle a énormément de chance qu’après tant d’années de relation, les choses se passent si bien. Teddy et Victoire. Victoire et Teddy. Les inséparables. Ils forment un très beau couple. « Je saurai me faire pardonner », rajoute son amie. Et puis, elles se mettent à rire. Et puis, alors que Théa évoque le nom de sa meilleure amie, elle sent une tension du côté de la brunette. Cela vient peut-être de la réputation d’Elysée. A vrai dire, elles n’étaient pas inséparables pour rien, elles se ressemblaient trop. Et si ses amies anglaises l’appréciaient désormais car elles avaient appris à la connaître, elles avaient sans doute du mal à comprendre Elysée. Elle aussi, était un poème à elle seule. Et dernièrement, son nom était sur toutes les lèvres. Elle, et Loup. Oh, était-ce le jeune homme qui mettait Heather dans cet état ? Le fréquentait-elle, également ? Etaient-ils amis ? A vrai dire, en dehors du Quidditch, les trois amies ne partageaient pas beaucoup. Mais elles étaient là pour ça. « Faudrait quand même pas qu’elle te pique une crise de jalousie », ajoute Victoire. Nouveau rire. « Ahah, je saurai me faire pardonner », dit Anthéa à son tour, en tirant la langue. Les deux blondes se tournent ensuite vers Heather, qui a avalé de travers. Elle toussote, reprend ses esprits et s’excuse. « Désolé, je ne sais pas ce qui a pu se passer … ». Anthéa regarde autour d’elle et hausse les épaules. « Oh, qui sait ? Il y a peut-être de beaux serveurs prêts à te sauver la vie ». Clin d’oeil. De son côté, ce n’est pas comme si c’est ce qu’elle recherchait. Elle pense encore et toujours à Narcisse, qui hante ses pensées jour et nuit. Mais ça, ses amies ne le savent pas. Et elle n’a pas envie d’en parler.

« Et si on achetait un cadeau dans cette boutique à vos deux moitiés, les filles ? Histoire qu’elles vous pardonnent de les avoir lâchement abandonnés ainsi à la vie difficile et cruelle de célibataires comme moi … ». Une excellente idée. Elle réfléchit déjà à ce qu’elle pourra acheter à Elysée. Il faut dire que sa meilleure amie n’est pas une grande fan du Quidditch. Elle apprécie, vient soutenir la blondinette et son équipe mais rien de plus. En revanche, elle a mille et une idées pour Narcisse. Mais est-ce bien raisonnable ? Et si elle achète plusieurs cadeaux, ses amies ne vont-elles pas chercher à savoir ? « Tu parles, Lubin et toi, c’est l’amour fou (…) T’as même pas besoin d’un mec ». Anthéa rit. Elle s’imagine, offrir un balai à son frère. Lui qui déteste tant voler. Il serait scandalisé. Les voilà toutes trois à réfléchir aux cadeaux qu’elles pourraient rapporter du Balai qui Rit. Il y a beaucoup de choix. « Pour Teddy, j’espère dénicher l’objet le plus ridicule qu’on puisse trouver ici ». Sourire. Elle a raison. Et après tant d’années, il ne doit pas être évident de trouver le cadeau idéal pour sa moitié. Anthéa est si loin de tout cela. Elle a déjà bien du mal à avoir des amis, alors un amoureux. Pourtant, quand elle pense à Narcisse, soudain, son coeur s’emballe. Il n’est pas officiellement son petit ami mais ils partagent énormément. Enfin, partageaient. Elle ne doit pas l’oublier. Ils sont loin d’être aussi proches qu’avant. Parce qu’elle a tout fichu en l’air.

« Sinon, côté coeur les filles ? », demande Victoire. Justement. Aïe. Anthéa se met à réfléchir. Elle ne sait pas quoi dire. Elle ne sait pas vraiment mentir, enfin, pas face à des amis, alors que faire ? Evoquer Narcisse ? Non. Non. Mauvaise idée. Elle hausse les épaules. Elle fuit pourtant les regards, sans savoir où se mettre. « Le calme plat. Mais ça me va parfaitement ». Elle sourit. Faussement. Non, ça ne lui va pas. Non, ça ne lui plaît pas de penser à Narcisse comme on pense au garçon qui fait battre son coeur, sans pouvoir aller plus loin. Mais la vie est ainsi. Elle se tourne vers Heather. « Et toi, brunette ? ». Peut-être que la petit anglaise aura plus de facilités à répondre à cette question. Elle l’espère.

_________________


I remember tears streaming down your face
When I said, I'll never let you go, When all those shadows almost
killed your light. I remember you said, Don't leave me here alone
But all that's dead and gone and passed tonight. safe&sound
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ HIBOUX : 282
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1271
❝ MIROIR : Chloe Bennet
❝ CREDITS : Shiya
❝ DIALOGUES : #996633
❝ ÂGE : 22 ans
❝ STATUT SOCIAL : Roturière, purement roturière mais en tant qu'anglaise cela lui passe au-dessus de la tête, d'ailleurs elle ne comprends pas vraiment comme la monarchie peut perdurer du côté sorcier en France
❝ OCCUPATION : septième année, cursus social et politique (droit sorcier + communication), jadérial, atelier d'écriture, club de duel, poursuiveuse chez les cristal, juge de quiddtich


Heather avait peu suivis la discussion des filles jusqu’à son étouffement et elle s’en voulait un peu. Elles se connaissaient à peine et c’était l’occasion d’en savoir plus sur les autres et elle, elle ne trouvait rien d’autre à faire que de ses perdre dans ses pensées comme une idiote à cause d’un garçon. Quand Anthea mentionna le fait qu’un serveur pourrait venir la sauver de son étouffement, elle laissa un rire sortir avec un sourire en coin. Elle espérait que le serveur serait canon et célibataire, cela pourrait surement lui changer du désert actuel autour de sa vie amoureuse. Elle enchaina rapidement avec sa proposition de cadeau avant de rouler des yeux face à la remarque de Victoire. La jeune fille semblait oublier que Lubin était son jumeau et que par conséquent, il y avait certaine chose qu’elle n’envisageait pas avec lui. Les Wood était ouvert et tolérant mais l’inceste ce n’était pas une question de tolérance mais plus de folie et Heather ne se voyait pas faire de telle chose avec son jumeau. Bien sur, il restait sa moitié d’âme et elle ne se voyait pas vivre sans lui mais il y avait des choses qu’il ne pouvait pas combler comparé à d’autres garçons. « C’est vrai que Lubin est génial et qu’il reste ma moitié d’âme mais au cas où tu l’aurais oublié, l’inceste est illégal donc à long terme, j'aurais bien besoin d'un autre homme dans ma vie ! » Heather fit un clin d’œil à l’autre anglaise en commençant réellement à se détendre et oublier son moment tensions précédant. Elle reprit une gorgée de bieraubeurre en attendant que les filles en disent un peu plus long sur les idées de cadeaux qu’elles pouvaient avoir pour leur moitié respective.

Elle zieuté le magasin cherchant un truc ridicule pour Teddy quand Victoire posa the question. Heather déglutit dans son coin en essayant de voir comment se tirer de ce mauvais pas sans mentir plus qu’elle ne l’avait fait durant cette soirée. Elle ne supportait pas de mentir à ses proches et là, la question de Victoire ne lui offrait aucune échappatoire. Elle prit une nouvelle gorgée de bieraubeurre en espérant qu’Anthea fournisse une information sur laquelle elle pourrait rebondir pour noyer le poisson sans succès hélas. Elle posa sa bouteille et lâcha un soupir en fixant le plafond ne sachant pas vraiment quoi dire à ce sujet. Elle n’avait officiellement personne en vue, ce qu’elle ressentait pour Loup c’était plus de l’attirance, assez forte mais pas de l’amour. Elle était essentiellement dérangée sur la manière dont ses fiançailles lui avait été imposé même si elle ressentait cette pointe de jalousie à l’idée qu’une fille qui ne ressentait que de l’indifférence pour lui finisse par l’épouser. Oui, finalement l’attirance était plus forte qu’elle ne le pensait même si elle n’était pas encore rendue au point de non retour de l’amour. Sentant toujours les deux regards pointée sur elle, elle reporta son attention sur les filles fixant un point entre les deux refusant de croiser le regard d’Anthea et ne souhaitant pas l’exclure non plus en fixant Victoire. « C’est plus ou moins le calme plat pour moi... » A ses mots, Heather tourna la tête vers Anthea avec un petit sourire en coin reprenant presque mot pour mot sa phrase avant de regarder de nouveau le plafond. Sa franchise désarmante qui sortait des sous-entendus à Loup sans qu’elle s’en rende compte avait visiblement décidé de fuir et la laissée avec un poids gênant au-dessus d’elle. « Il y aucun amour à l’horizon mais il y a un garçon qui...ne me laisse pas de marbre. Enfin, il est pris et cela ne pourrais surement jamais se faire, on n’est pas du même rang... » Une grimace sur les traits, Heather jeta un regard à Anthea en se demandant si elle avait compris ou pas avant de finir sa bieraubeurre et de se lever. Ce n’était pas qu’elle ne voulait plus rester à la table mais elle n’aimait pas l’idée de rester plantée ainsi sous le regard de sa meilleure amie à qui elle ne s’était confiée vu que cela ne rentrait pas dans le cadre de l’amour et de la française dont la meilleure amie était la future fiancée. Pour se donner un contenance, elle alla du côté des fringues de supporters espérant trouver un vêtement ridicule aux couleurs hideuses pour le Teddy de Victoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

A little help from my friends ▷ HEATHER & VICTOIRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Friends, we need your feedback
» 08. That's what friends are for
» Heather Ciabattino Stanam Williams
» [THEME] Just friends ? [TERMINE]
» Heather Stevens Williams

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ad Astra :: Paris, Capitale :: Le Quartier Blandice-