AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 — (beauxbâtons) écrins : système de répartition

Vers les étoiles, à travers les difficultés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Admin
avatar
❝ HIBOUX : 203
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1391


Répartition : les écrins
l'équivalent des quatre maisons fondatrices de Poudlard


Préambule : la répartition des élèves ;
Les étudiants de Beauxbâtons sont regroupés dans des "écrins" en compagnie de jeunes gens partageant leurs valeurs. Il existe quatre écrins Rubissan, Jadérial, Saphiroy et Améthysse ; qui correspondent à des traits de caractère qui peuvent se recouper mais restent sensiblement différents. Passionnés, capricieux, inflexibles, insaisissables ... Les étudiants de l'école ne manquent pas, comme les quatre éléments auxquels ils sont affiliés, de réserver d'agréables surprises. Ils sont, somme toute, entiers.

On doit la répartition à Nicolas Flamel. Lors de la construction de l'école, il a décidé de doter celle-ci d'un présent de lumière et de magie. Certains racontent que la fontaine est nantie d'un esprit ancestral qui se charge de remettre la pierre correspondant à chaque élève. Cette pierre leur servira durant toute leur scolarité avant qu'ils ne doivent, après la cérémonie de remise des diplômes, la rendre à la fontaine.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adastra.forumactif.org
Admin
avatar
❝ HIBOUX : 203
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1391


L'écrin Améthysse



l'écrin de la Liberté

Les caractéristiques ;

Nom : On appelle ses étudiants les Améthysse, parfois améthysses avec un "s" ou encore améthyste(s).
Armoiries : l'air, la harpie, et pierre améthysse, du mauve au violet, aux traits blancs et à l’éclat vitreux.
Évocation : symbole de l’humilité, de l'honnêteté et surtout de la sérénité. Elle aide à mieux gérer les événements en apaisant. L’améthysse a la vertu de purifier l’atmosphère des lieux où elle se trouve. Elle calme les émotions, apporte le calme et la clarté dans les pensées, en aidant à entrer en contact avec votre intuition, les sentiments et les vraies valeurs.
Qualités fréquentes : créativité, imagination, franchise, sérénité, courage, patience, humour.
Défauts possibles : anti-conformisme, épicurien, candeur, passivité, indécision.
L'écrin vu par les autres : Les artistes, les bohèmes, les naïfs, les romantiques, les sages en raison de leur vision de la vie et leurs valeur simples. Les Améthysse s'entendent avec tous les écrins et tendent même à être les préférés de tous, même si certains Saphiroy peuvent souvent se montrer condescendants ou les Jadérial trop critiques pour quelques améthystes trop romanesques. Ils gagnent généralement les divers concours organisés entre écrins, en dehors des enfants monarchistes, c'est l'écrin le plus populaire parmi les futurs étudiants non-répartis, qui se languissent de pouvoir appartenir à cette caste.


Extrait de "Secrets de Pernelle Flamel : recueil de ses notes intimes" ;

L'améthyste est incontestablement l'écrin des créatifs, des insaisissables, des originaux, des artistes mais également des marginaux. C'est l'écrin bohème par excellence. Les étudiants qui y sont sont désireux de vivre au jour le jour, désireux, également, de s'affranchir des normes établies et ne se préoccupent pas de l'avenir. C'est pour cette raison qu'on les dit parfois en marge de la société mais c'est parce que, pour eux, la puissance de leur magie est quelque chose de complètement naturel et inné, faisant entièrement partie d'eux. D'un naturel sociable et curieux, désireux de faire des découvertes aussi bien spirituelles que créatives, ils cherchent le partage sans réellement comprendre les combats d'opinions. Ils se considèrent au dessus des préoccupations politiques, sans doute parce qu'ils n'ont nulle envie d'être rangés dans une case en particulier. Les autres habitants plus terre à terre les jugent naïfs et pensent qu'ils sont déconnectés de la réalité, qu'ils ne réalisent pas l'ampleur de la situation. C'est véritablement le cas pour certains d'entre eux, mais pas tous.

J'ai également remarqué qu'ils sont généralement des jeunes gens drôles qui aiment rire, et qui savent s'amuser en toute simplicité. Ils sont réputés pour être de bons vivants, épicuriens, appréciant les plaisirs de la chère comme de la chair. Il y a d'ailleurs un paradoxe saisissant entre plusieurs de ces étudiants. Certains sont d'une candeur et d'une innocence enfantine prononcée, alors que d'autres se révèlent être l'opposé.

L'air est symbole de l'élévation de l'âme et les Améthysse lui rendent hommage : ce sont des personnes sincères, en accord avec elles mêmes, humbles également, qui considèrent que l'harmonie et la paix intérieures sont la clef de tous les maux. Les Améthysse disent les choses comme ils les pensent et se préoccupent peu du regard que les autres portent sur eux, c'est sous cette forme que la harpie, qui représente l'écrin, se reflète en eux : comme le revers d'une médaille, ils sont parfois cruels s'en même s'en rendre compte et c'est cette inconscience, sincère, candide, qui blesse profondément.

Les autres écrins envient leur détachement et leur pureté d'âme mais ont tendance, orgueilleusement, à mépriser leur soif d'idéal : ils les dépeignent volontiers comme des utopistes naïfs, comme d'incorrigibles rêveurs. Leurs détracteurs n'hésitent pas à utiliser la valeur des pierres précieuses utilisées par Beauxbâtons à leur avantage : l'améthyste n'est-elle pas, des quatre, la moins précieuse ? J'ai toujours exécré ce genre de comportements. Les quatre écrins se valent, et font la force de l'Académie. Parfois, j'ai l'impression que seuls les Améthysse et quelques Jadérial l'ont réellement saisis.

En tout cas l'écrin tend la main aux jeunes gens qui cherchent encore leur voie, qui sont en quête d'évasion ; et les passionnés des arts, tout particulièrement, y trouvent chaussure à leur pied.

Les Améthysse sont ouverts d'esprit et recherchent le contact, l'épanouissement en société, leur compagnie est d'ailleurs recherchée par de nombreux élèves des autres écrins qui apprécient leur modestie, leurs bons conseils ainsi que leur humour même s'il est parfois décalé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adastra.forumactif.org
Admin
avatar
❝ HIBOUX : 203
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1391


L'écrin Saphiroy



l'écrin des Apparences


Les caractéristiques ;

Nom : On appelle les étudiants de cet écrin : les Saphiroy, parfois "les étudiants/élèves de saphir", ou même "saphyrois(e)".
Armoiries :  le saphir, l'eau, et la sirène.
Évocation : lunatique et pudique, mais surtout clément et adepte de seconde chance.
Qualités fréquentes : charme, clémence, ambition, cultivé, intelligence, élégance.
Défauts possibles : mensonge, hypocrisie, amoral, versatile, indécis, ruse.
L'écrin vu par les autres : Les Saphiroy attirent le regard en raison de leur élégance et de leur aura quasi-magnétique. Certains sont d'une troublante limpidité, et d'une innocence sans pareille, mais d'autres saphiroy peuvent également être aux antipodes en se révélant manipulateurs et hypocrites. On les qualifie d’insaisissables car ils sont généralement réputés pour être lunatiques. Il est cependant possible de retrouver des étudiants qui n'ont aucun de ces traits, mais qui étaient - au moment du passage devant la fontaine - désireux d'obtenir une seconde chance. Il s'agit de l'écrin préféré d'une grande majorité de l'Aristocratie sorcière.


Extrait de "Secrets de Pernelle Flamel : recueil de ses notes intimes" ;

Saphiroy est l'écrin des apparences trompeuses. C'est un écrin qui jette de la poudre aux yeux, tout comme les étudiants qui y appartiennent. Comme les vagues de l'océan qui attirent et séduisent le nageur, le poussant à s'aventurer toujours plus loin, à se donner à l'océan, puis qui se révèlent impitoyables lorsqu'il veut regagner le rivage. Comme la sirène à la beauté fatale qui, parfois malgré elle, tend un piège à l'homme qui la regarde et l'entend.

Les étudiants de saphir sont comme les vagues et la sirène : ondoyants, changeants, versatiles, instables, capricieux. Difficiles à cerner car ils ont quelque chose de doux, d'innocent, de pur qui séduit au premier abord mais qui reste indéfinissable et, surtout, qui peut vite se transformer en miroir aux alouettes. Ils sont plein de grâce, de charme, d'élégance et sont très doués pour accentuer et faire valoir leurs qualités et éclipser leurs défauts. Ils savent se mettre en valeur. On y trouve d'ailleurs des maîtres de la manipulation mais tous n'ont pas les épaules suffisamment larges pour supporter le poids du remord. Ceux-là sont fragiles et leurs certitudes ne tiennent parfois qu'à un fil. Les intentions des saphiroys ne sont pas toujours claires, sans doute pas toujours très honnêtes, cela dit ils sont si soucieux de leur apparence et de leur réputation qu'ils se débrouillent toujours pour parvenir à leurs fins dans les règles de l'art, dans le respect des bonnes mœurs.

L'écrin cultive la pudeur, les secrets et les mystères, trois mots qui caractérisent si bien les saphiroys. Ces mystères effraient d'ailleurs les autres habitants du palais. Mais il faut souligner que beaucoup pensent, même sans le montrer ouvertement, qu'il faut se méfier des saphiroys : avec eux, on ne sait pas sur quel pied danser, ni à quoi s'en tenir. Peut-être cela vient-il, au départ, que ce ne sont pas toujours des étudiants sociables qui recherchent le contact avec les autres écrins même si, paradoxalement, ils s'avèrent très à leur aise en société et plutôt populaires.

C'est aussi l'écrin de la « seconde chance » qui accueille des étudiants qui veulent changer de vie et qui souhaitent casser les schémas préétablis : on y retrouve souvent les jeunes gens – quelles que soient leurs origines sociales – qui n'ont pas envie de marcher dans les traces de leurs parents mais, bien au contraire, qui veulent se construire de leurs propres choix. Ainsi en est-il tout aussi bien de ceux qui veulent sortir du lot et se hisser en haut de l'échelle sociale alors qu'ils en émergent du fin fond, que de ceux, bien nés, qui ne veulent pas suivre l'avenir tracé par leurs parents depuis leur naissance. On y trouve des ambitieux, des personnes qui veulent laisser leur empreinte dans l'histoire. D'ailleurs, beaucoup d'anciens saphiroys sont devenus des sorciers célèbres dans de nombreux domaines.

Saphir est, sinon, l'écrin de l'excellence sous la forme la plus pure qui soit et accueille souvent des jeunes gens cultivés, instruits et perspicaces qui mettent leur intelligence au service de l'éminence. Ils recherchent la perfection et la supériorité et s'échinent à impressionner leur entourage, élèves comme professeurs. Ils se révèlent d'ailleurs talentueux dans ce domaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adastra.forumactif.org
Admin
avatar
❝ HIBOUX : 203
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1391


L'écrin Jadérial



l'écrin de la Justice

Les caractéristiques ;

Nom : on nomme les étudiants : les Jadérial. Il est parfois possible d'entendre "jadériaux" ou "jadérials" au pluriel.
Armoiries : le jade, une nymphe, l'écrin de la Terre dans laquelle prend racine les plus grands justiciers.
Évocation : Pierre de noblesse et de puissance, emblème de perfection. Il incarne avant tout la vertu cardinale de la Justice.
Qualités fréquentes : détermination, justice, droiture, rationnel, intelligence, patience.
Défauts possibles :  terre-à-terre, critique, sérieux, borné, contrôle, prude, coincé, strict.
L'écrin vu par les autres :  Tantôt vu comme des justiciers, tantôt comme des intellectuels coincés, tous les élèves ont malgré tout un trait de caractère en commun : le sérieux, ils s'appliquent pour tout ce qu'ils entreprennent et vont toujours jusqu'au bout des choses. C'est également l'écrin qui donne le plus de sorciers accomplis, réussissant avec aisance dans le monde adulte. Grands juges, Ministres, médicomages en chef, etc. Aussi, les grandes avancées sorcières sont généralement l'oeuvre d'anciens jadériaux chevronnés. Jadérial est l'écrin de la réussite, dit-on.


Extrait de "Secrets de Pernelle Flamel : recueil de ses notes intimes" ;

Jadérial est destiné aux érudits pleins de justesse et de justice. Ce sont les justiciers du monde, qui se battent pour les idées qu'ils défendent, où on pourrait retrouver les passionnés de politique, entre autres. Ce sont des gens qui n'hésitent pas à s'engager pour les causes qu'ils trouvent honorables.

Et puis c'est aussi l'écrin de la terre : il concerne ceux qui ont des valeurs inflexibles et dont personne ne peut les défaire, ou difficilement (ça ne veut pas forcément dire qu'ils pensent "juste" mais ils y croient en tout cas). Et qui sont, de fait, difficile à influencer.

En général, ce sont des personnes qui savent où elles vont, où elles mettent les pieds, ce qu'elles veulent. Ce sont des personnes raisonnables mais également très déterminées, qui se donnent les moyens de réussir. Et qui au contraire des Rubissan, ne s'intéressent pour certains pas forcément à la vie amoureuse ou en tout cas qui ne croient pas au grand amour. Ces quelques étudiants dans cette situation ont plutôt tendance à penser que l'amour, la passion en général, est une faiblesse. Cela parce que les élèves qui y sont sont plutôt terre à terre, ils aiment les choses concrètes (et, lorsqu'ils sont troublés, qui se raccrochent toujours à la réalité, à quelque chose qu'ils connaissent).

La totalité des Jadérial cependant, détestent le désarroi et tombent justement de leur piédestal lorsqu'un grain de sable vient enrailler les rouages de la machine qu'ils ont pourtant si bien huilés. Ils détestent l'inconnu qui les prend au dépourvu et c'est pour ça qu'ils aiment et ont besoin de tout contrôler. Ils souvent souvent peu audacieux et surtout pas casse-cou.

En revanche, toujours parce qu'ils sont reliés à la terre, ils sont attachés à leurs familles, au sens large du terme, à la tradition, aux valeurs familiales. Autant leur famille biologique que leur écrin, auquel ils sont souvent très fiers d'appartenir.

Et puis on retrouve chez les Jadérial l'ambivalence de la nature : elle peut en effet être luxuriante, riche, fleurie mais peut aussi être cruelle et tout détruire sur son passage, comme un séisme. Ce que la nature fait, la nature le défait aussi ; ce qu'elle donne, elle peut le reprendre à tout moment. Certains Jadérial, dans leur esprit de justice, peuvent être les généreux - et tout comme la terre fertile, ils sont capables de beaucoup donner par estime, amitié, amour, etc. - avoir le cœur sur la main, mais cependant ils supportent très mal qu'on se joue d'eux, qu'on abuse de leur philanthropie. Ils sont rancuniers et ont beaucoup de mal à pardonner les fourbes, les lâches, les traîtres, les hypocrites dont ils ont été les victimes.

Enfin, à l'image de l'arbre à qui il faut de nombreuses années avant de devenir adulte, les jadériaux sont les patients : ils savent que tout vient à point à qui sait attendre et qu'on récolte toujours ce que l'on sème.

Même si la nymphe les représente et qu'ils lui ressemblent par certains côtés - comme elle ils sont farouches et il est difficile de gagner leur estime -  les jadériaux regrettent d'être associés à la légèreté qui caractérise la nymphe et, souvent, ils souhaitent s'en démarquer.  Pourtant, certains médisants s'accordent à dire qu'il n'y a pas grande différence entre la nymphe qui enchaine les conquêtes amoureuses sans se préoccuper de trouver le grand amour et les jadériaux qui, peu préoccupés de la vie amoureuses, ont souvent des relations sans lendemain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adastra.forumactif.org
Admin
avatar
❝ HIBOUX : 203
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1391


L'écrin Rubissan



l'écrin de la Passion

caractéristiques ;

Nom :  On appelle ses étudiants les Rubissan, on peut néanmoins parfois retrouver oralement le terme "Rubissane" pour qualifier une jeune femme de cet écrin.
Armoiries : rubis, la pierre fille du feu et du sang qui abonde à fleur de terre. La couleur de l'écrin est le rouge.
Évocation : Évoquant le sang et le feu, le rubis est naturellement associé à la passion brute, qu'elle soit bonne ou mauvaise. C'est également un insigne royal, lié étroitement à l'Aristocratie en générale et aux idées conservatrices.  
Qualités fréquentes : feu ardent, passion, vitalité, fougue.
Défauts possibles : colère, impulsivité, égoïsme, émotivité, ego surdimensionné, mauvaise foi, menteurs.
L'écrin vu par les autres : La plupart des étudiants rubissan sont des extrémistes, soit royalistes (fervents adeptes du système mis en place), soit des révolutionnaires à en devenir (détestant profondément la monarchie). Si Beauxbâtons se targue de ne pas différencier ses élèves, on constate de façon troublante qu'environ 60% de ses étudiants se retrouvant au sein de cet écrin sont des nobles fidèles aux idées du roi. Malgré cela, tous les aristocrates ne se retrouvent pas dans cette même maison, le reste sont des épicuriens, des sportifs ou alors de fougueux rebelles. Les élèves rubissan réunissent chacun un trait caractéristique de cet écrin, qui se révèle particulièrement ancré en eux, ou alors plusieurs traits plus ou moins prononcés. Les Rubissan vibrent tous d'une manière ou d'une autre par la passion exaltante (généralement en amour, dynamisme) ou destructrice (fierté, impulsivité, orgueil, colère) qui les habite. On évite toujours d'agacer un Rubissan si on tient à ne pas être emporté par une tornade, et voir s'abattre un quelconque courroux céleste.


Extrait de "Secrets de Pernelle Flamel : recueil de ses notes intimes" ;

Rubis est l'écrin des nerveux, des passionnés, de ceux qui prennent tout à cœur, ceux qui se laissent emporter par leurs émotions, qui parviennent mal à les contrôler, ceux qui pensent avec leur cœur et pas avec leur tête. J'ai remarqué maintes fois que leurs émotions les dévorent sans qu'ils ne puissent prendre du recul. Ce sont les impulsifs, ceux qui explosent pour un oui ou pour un non. Ils sont comme les vélanes : beaux mais fougueux. C'est un défaut en soi assez récurent.

Un autre de leurs défauts que j'ai pu constater, est que beaucoup d'entre eux ont également tendance à être égoïstes, des personnes qui pensent plus à elles (et notamment à leur réussite sentimentale, à leur épanouissement personnel) qu'aux autres.

Certains sont aussi « tout feu tout flamme » qui démarrent au quart de tour lorsque quelque chose les emballe (et inversement lorsque quelque chose leur déplaît) et ceux qui ont des obsessions, souvent passagères, ceux qui recherchent continuellement comment assouvir leur désir de s'investir mais qui au bout du compte n'arrivent que rarement à s'impliquer durablement : ils y arrivent lorsqu'ils ont une vraie passion, un vrai amour (que ce soit pour une personne, pour un loisir ou quoi que ce soit). Ce sont des étudiants qui aiment tenter de nouvelles expériences, même périlleuses, et du genre à tout plaquer du jour au lendemain, ainsi qu'à s'enfuir face aux responsabilités. Les professeurs d'ailleurs leur reprochent souvent d'être des enfants et de se comporter comme tels. Mais c'est aussi parce que ce ne sont pas toujours des bons élèves : festifs et pas toujours sérieux, ils ont tendance à préférer prendre du bon temps que de travailler, surtout lorsqu'ils n'ont pas d'idée particulière de ce qu'ils veulent faire plus tard comme métier. Et vu leur fragilité spirituelle et sentimentale, c'est le cas d'un certain nombre d'entre eux.

D'autres -plus rarement cependant - sont des séducteurs tout en finesse qui n'hésitent pas à discrètement jouer de leurs charmes pour arriver à leurs fins – ils estiment que c'est un atout comme un autre et qu'il est tout à fait légitime de s'en servir, surtout si la nature s'est montrée généreuse envers eux.

Ils sont en général plutôt pompeux et se considèrent comme les "Grands", les magnifiques car, pour eux, il n'y a rien de plus vrai, de plus authentique et de plus incontestable que l'amour. C'est pour eux le plus noble des sentiments et rien au monde ne peut l'égaler. De fait, je pense que c'est pour cette raison que beaucoup de royalistes se retrouvent dans cet écrin. La Fontaine ne saurait séparer des sorciers en raison de leur appartenance sociale.

Ils ne savent pas toujours faire la part des choses et, pour la plupart d'entre eux, tout est soit tout noir ou tout blanc, mais pas gris. En revanche, ce sont des étudiants qui ont du flair, qui savent se débrouiller de leurs mains et de leurs pieds même si les études ne sont pas toujours l'objet de leur engouement.

Rubis peut aussi, à l'image du feu, accueillir les agressifs et les susceptibles. Les sportifs trouvent également souvent leur place dans cet écrin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adastra.forumactif.org
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

— (beauxbâtons) écrins : système de répartition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les relations entre élèves de Beauxbâtons
» Tous ce que vous devez savoir sur Beauxbâtons
» Le système scolaire de Beauxbâtons
» Personnel de Beauxbatons
» GRIMOIRE IV ▲ tout savoir sur durmstrang, beauxbâtons & salem

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ad Astra :: Genèse :: Les grimoires de Pernelle :: France sorcière & Académie Beauxbâtons-