AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 (F) OPHELIE DESCHAMPS ► (Do I wanna know) if this feeling flows both ways?

Vers les étoiles, à travers les difficultés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
❝ HIBOUX : 314
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1306
❝ MIROIR : Eliza Taylor
❝ CREDITS : méloria & alaska
❝ DIALOGUES : steelblue
❝ ÂGE : 23 ans
❝ STATUT SOCIAL : Simple roturière, ce n'est pas pour lui déplaire.
❝ OCCUPATION : Améthysse, 8ème année, parcours littéraire et artistique ; Obédience des Compagnons ; Vendeuse au Lys Dansant


Ophélie Deschamps
w/ Jessica Parker Kennedy © tearsflight, 24 ans, Cavalière

— La Fée Clochette / « Ophé » ; Il paraît qu’on est comme on naît. Si c’était le cas, Ophélie serait l’héroïne d’une histoire qu’elle n’a jamais voulu vivre. Son rang noble, elle ne l’a jamais voulu, jamais mérité et chacun de ses actes est réfléchi et pensé pour montrer à quel point elle n’en veut pas. Digne fille de son père, elle grandit sans l’influence d’une mère morte trop tôt, mais elle n’a jamais eu besoin de sa présence pour se forger un caractère digne d’une Deschamps. Indépendante et dotée d’un franc-parler et d’une capacité à tourner les mots à son avantage, Ophélie se fait autant d’ennemis que d’amis et le sourire presque insolent qu’elle arbore en tout temps montre à quel point elle aime ça. Elle n’a jamais eu peur du regard des autres, n’a jamais reculé devant l’adversité, bien au contraire. C’est sous l’œil des autres, critique ou admiratif, qu’elle arrive à exister et c’est sous la pression qu’elle arrive à exploiter tout son potentiel. Peut-être un peu excentrique, Ophélie a confiance en elle, confiance en ses capacités et confiance en son avenir.  
Carte d'identité TRAITS DE CARACTERE • têtue (pire qu’une mule) – confiante – souvent insolente – ouverte d’esprit – généreuse – intelligente – observatrice – manipulatrice – possessive PRENOM² • le deuxième prénom est au choix. NAISSANCE • lieu de naissance au choix, tant qu’elle est née en France. TITRE • Cavalière, le titre est donné aux Deschamps de génération en génération depuis près d’un siècle. C’est un titre qu’elle ne veut pas et rejette avec véhémence. ANNEE • Elle est actuellement en neuvième année (deuxième année de GRAMME) dans le parcours social et politique et souhaite devenir journaliste GROUPE • petite noblesse
Les allégories princières ◊ Née d’une mère originaire des Antilles françaises et d’un père blanc, Ophélie porte son métissage avec fierté. Ce qu’elle a plus de mal à porter, c’est son nom de famille. Deschamps est le nom héritier du titre de Cavalier et sa mère, fière Cavalière, n’a donné le choix à personne en nommant sa fille. Si on oublie le titre héréditaire pourtant, Ophélie doit admettre que porter le nom de sa mère lui plaît. C’est la seule chose qui lui reste d’une mère morte trop tôt.  

◊ Fille unique, la mort de sa mère la laisse seule avec son père dans une ambiance dont elle ne se souvient pas, mais qu’elle imagine lourde et difficile à supporter. Ils déménagent en Égypte où son père refait sa vie et où elle grandit, heureuse. Là-bas, elle se découvre une passion pour les langues et y apprend l’arabe en plus de son français natal et de l’anglais obligatoire. (Elle peut en connaître d’autres, notamment des langues magiques, mais ces trois-là sont obligatoires.)

◊ Elle entre à Kheops à l’âge de onze ans, où elle se révèle être une excellente élève. Elle se démarque surtout par sa langue qu’elle ne sait pas garder dans sa poche. Élève exemplaire, mais fille rebelle, elle apprend très vite à manier ses mots pour éviter d’avoir des problèmes avec ses professeurs, même si cela lui met quelques élèves à dos. À la suite de ses résultats aux BUSES, elle est invitée à rejoindre l’Académie Beauxbâtons. Après de longues conversations avec son père, elle accepte.

◊ Ils s’installent à Paris où son père reprend les affaires, mais Ophélie a du mal à se faire au mode de vie français qu’elle n’a jamais réellement connu. Le choc culturel est brutal, d’autant plus lorsqu’elle met les pieds pour la première fois à l’Académie. La monarchie, la noblesse… tout ce qu’elle a toujours exécré dans son nom lui sautent au visage. C’est lorsqu’elle réalise l’importance de son rang dans la vie sorcière française qu’elle réalise réellement à quel point elle déteste son titre de Cavalière qu’elle n’a aucunement mérité.

◊ Française de sang, mais égyptienne de cœur, elle y retourne dès qu’elle le peut. Elle est toujours en contact avec ses amis de là-bas et elle compte s’y installer dès ses études terminées, même si elle doit avouer être tombée amoureuse de la France depuis le temps.  

◊ Une chose qu’elle a réalisée depuis son arrivée en France est qu’elle refuse la moindre étiquette. Si elle se considère fille, toute autre étiquette la rebute. Cela vaut aussi bien pour son titre que pour sa sexualité. Elle se définit comme étant Ophélie et cela lui suffit.  

❖ Daphné Delacroix ; you’ve found your way into my heart somehow « C’est la dernière fois. » souffle Daphné entre deux baisers brûlants et Ophélie ne sait pas si elle acquiesce ou grogne son accord, mais elle sait que ce ne sera pas la dernière fois. Ce n’est jamais la dernière fois. Elle ne sait pas comment elles en sont arrivées là, mais une partie d’elle s’en contrefiche. La seule chose qui lui importe, c’est le corps collé au sien et les lèvres de Daphné sur les siennes. Et dans son appartement parisien, loin des mondanités de l’Académie, elles s’abandonnent à l’autre.

Ce n’est rien que du sexe, voilà ce qu’elles se disent lorsqu’elles se rhabillent, mais plus le temps passe, plus leurs corps s’entremêlent et moins Ophélie croit à ce mensonge. Elle ne sait pas quand, ni comment, mais le rire auparavant exécrable de Daphné s’est transformé en une mélodie dont elle ne peut se passer. Et chaque moment passé à l’observer est un moment de plus passé loin d’elle. Chaque fois que Daphné se faufile dans les bras d’Estë Doriath ou de cet idiot de de Boisbleau, ou pire, dans les bras d’une sombre inconnue, est courir un risque de plus. Le risque de la perdre. Daphné, libre et indépendante. Daphné, exubérante et insupportable. Daphné maladroite et honnête s’est trouvé une place de choix dans la vie d’Ophélie. Une place qu’Ophélie exècre, nie de toutes ses forces. À chaque fois qu’elles se disputent, à chaque conversation, à chaque crise de jalousie habilement déguisée, Ophélie le nie. Mais quand ses doigts caressent cette peau blanche et qu’elle se surprend à ne pas vouloir la voir partir et quand elle voit Daphné embrasser ces filles au hasard, dans les couloirs ou dans les rues, elle est bien obligée de regarder les choses en face.  Éperdument amoureuse, elle l’est. Mais elle ne le dira jamais. Daphné et elle sont la recette du désastre. Et même si ce n’était pas le cas, elle est jalouse à en crever et elle ne peut se permettre de brider les ailes de Daphné. Libre et indépendante Daphné qui ne rêve que de vivre sa vie. Elle la veut, mais ce serait l’enfermer dans une cage. Ce serait inhumain. Et rien ne vaut le bonheur de la voir aussi libre et heureuse. Même si ce bonheur est accompagné d’une douleur qu’elle n’aurait jamais pu imaginer ressentir un jour.

Elle ne sait pas que ses sentiments sont réciproques. Cela changerait-il quoi que ce soit ? Rien n’est moins sûr. Daphné libre et indépendante, mais incroyablement allergique à l’amour est plus à même de fuir que de tomber dans son lit. Du sexe pour du sexe c’est mieux. Mais jusqu’à quand ?

❖ Narcisse de Boisbleau ; the bane of my existence Dans ses rêves les plus doux, Ophélie imagine qu’elle lui arrache les membres uns à uns. Dans ses rêves les plus fous, elle imagine qu’elle le tue à coup de sortilège impardonnable. Elle ne le déteste pas, mais son existence même l’importune. Il est l’un des amis précieux de Daphné, celui pour qui Daphné n’a aucun secret. Et Ophélie est jalouse. Jalouse de les voir si proches, jalouse de Narcisse parce qu’il peut partager tous ces moments avec Daphné, parce qu’elle l’aime ouvertement. Ophélie l’admire pourtant. C’est un de Boisbleau, différent des autres nobles, et elle l’aime bien. Il est intelligent, il travaille dur, il ira loin, mais elle est incapable de lui dire. Elle se contente de s’installer dans la normalité qu’ils se sont créé. Blagues, taquineries, insultes à coup de « ta mère… » qui ne heurtent ni l’un ni l’autre. Parce qu’il n’aime pas la sienne et que celle d’Ophélie est morte bien trop tôt pour qu’elle ait un impact sur sa vie. Une tension sereine qu’ils entretiennent sans arrière-pensée et avec tendresse… peut-être. Elle l’aime bien, mais elle le jalouse ardemment et parfois… parfois elle a envie de lui dire d’arrêter. Parce que Daphné est à elle, mais Daphné n’est à personne et Narcisse le lui rappelle sans cesse. Même sans jamais lui dire directement.

❖ Estë Doriath ; love me or hate me, both are in my favor Qu’on l’aime ou qu’on la déteste, Ophélie en a l’habitude. C’est quelque chose qu’elle apprécie, revendique. Personne n’est indifférent et il n’y a rien de plus appréciable que de se savoir capable de provoquer de telles émotions. Mais Estë reste un mystère aux yeux d’Ophélie. Amicale, mais pas trop, la froideur qu’elle peut lire dans son regard parfois ne lui donne pas envie d’essayer de franchir le fossé qui les sépare. Encore moins lorsqu’elle voit les mêmes gestes entre Daphné et Estë qu’entre Daphné et Narcisse et la jalousie qui grogne n’est pas bonne pour les quelques conversations plus ou moins tendues qu’elles entretiennent. Elle pourrait l’apprécier pourtant. Fille de comte récemment évincée, mais l’esprit loin des mœurs de la noblesse qui l’a élevée et l’instinct protectif, Estë a tout ce qu’Ophélie aime chez quelqu’un. À la place, elle se contente d’observer de loin, de jalouser la proximité des deux meilleures amies et de lever les yeux au ciel, lorsqu’Estë lui rappelle qu’elle n’a pas intérêt à faire du mal à Daphné. Toute cette histoire est un bordel sans nom et Ophélie se maudit. Ça n’aurait jamais dû se produire.

_________________

I'm feeling good
Stars when you shine, you know how I feel. Scent of the pine, you know how I feel. Yeah, freedom is mine, and I know how I feel. It's a new dawn, it's a new day, it's a new life for me... and I'm feeling good.  › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ HIBOUX : 314
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1306
❝ MIROIR : Eliza Taylor
❝ CREDITS : méloria & alaska
❝ DIALOGUES : steelblue
❝ ÂGE : 23 ans
❝ STATUT SOCIAL : Simple roturière, ce n'est pas pour lui déplaire.
❝ OCCUPATION : Améthysse, 8ème année, parcours littéraire et artistique ; Obédience des Compagnons ; Vendeuse au Lys Dansant


Les infos en plus
Aloha petits curieux   ! Si le scénario vous intéresse, voilà quelques infos en plus qui peuvent faire pencher la balance en votre faveur (on est bien sur AA, alors ça ne peut qu'être positif pour vous   )

◊ Le pseudo est libre ! J'avoue que je suis particulièrement fan du prénom Ophélie, et il a été utilisé en RP, mais c'est à vous de voir. Pour le nom de famille, j'ai mis celui-là par défaut, mais il peut tout à fait être changé. Il faut simplement penser au détail qu'il s'agit du nom de famille de sa mère  I love you.

◊ L'avatar est 100% négociable, même si j'adore JPK et que je trouve qu'elle correspond bien :D. Je peux proposer Candice Patton aussi (elle serait trop parfaite aussi ) ou Kat Graham. Vous pouvez proposer qui vous voulez aussi, mais je me réserve un droit de veto Smile. La seule chose qu'il faut respecter, c'est le métissage du personnage  .

◊ L'histoire est laissée entièrement libre, en dehors des quelques détails que j'ai précisé. On peut même discuter de certains détails s'ils ne vous plaisent pas, mais sachez que Kheops n'est pas négociable  :D.

◊ Les liens ne sont pas négociables non plus, mais il est possible d'en discuter avec nous pour incorporer vos idées. Comme le trio est assez proche l'un de l'autre, les liens d'Ophélie avec Cisse et Estë sont liés à Daphné, mais ils sont aussi extrêmement indépendants. Du coup les évolutions avec eux ne sont pas obliger de correspondre à l'évolution entre nous  (a).

◊ Daphné et Ophélie on peut les décrire en trois mots : déni, disputes, tension. Elles se ressemblent et s'opposent trop pour pouvoir s'entendre et c'est bien pour ça qu'elles finissent toujours par coucher ensemble...  :cache:

◊ Au niveau de la présence, je ne suis pas exigeante. RP quand vous voulez, tant que ça ne nous bloque pas pour l'avancée des intrigues persos. Cela dit ce serait top si vous étiez actifs sur le fofo  

Et c'est tout !   Si avec tout ça vous avez envie de dire oui, alors dites oui !     AA c'est une seconde maison, on vous accueille avec des temples en chocolat et des surnoms tous pourris donnés avec amour. Et même qu'on offre la possibilité de foutre la merde à Beauxbâtons. C'est pas beau ça ? VIVA LA REVOLUCION   !

_________________

I'm feeling good
Stars when you shine, you know how I feel. Scent of the pine, you know how I feel. Yeah, freedom is mine, and I know how I feel. It's a new dawn, it's a new day, it's a new life for me... and I'm feeling good.  › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

(F) OPHELIE DESCHAMPS ► (Do I wanna know) if this feeling flows both ways?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 01. Girls just wanna have fun !
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» CBS wanna trade
» Rendez-vous Aurélien Deschamps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ad Astra :: Gestion des Personnages :: Les portraits de la Gazette-