AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 (luka & zeyneb); sweet lovin'

Vers les étoiles, à travers les difficultés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Je brise les règles, pas les cœurs
avatar
❝ HIBOUX : 202
❝ AUTRES VISAGES : (gwendoline); présentation, malle, instagram
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1163
❝ MIROIR : Francisco Lachowski
❝ CREDITS : (av) cranberry; (sign) tully
❝ DIALOGUES : darkmagenta
❝ ÂGE : 20 ans
❝ STATUT SOCIAL : Roturier
❝ OCCUPATION : Étudiant Saphiroy en première année de DIADEMS, cursus scientifique, membre des Compagnons et serveur au Cafey Desplat, fauteur de trouble à plein temps



I’m not flirting. I’m just being extra nice to someone who is extra attractive. Luka & Zeyneb


« Allez Luka, on est de tout cœur avec toi! » Je lui lance un regard noir. Il hausse les épaules, un sourire amusé aux lèvres. Eh oui, mes fidèles Compagnons ont décidé que faire des blagues discrètes et des fêtes illégales ne suffisaient plus; il faut que je me fasse remarquer. Et quoi de mieux pour ça que de draguer une fille? Je traîne toujours avec les mêmes personnes, je suis mystérieux et pudique, et des rumeurs courent sur mon orientation sexuelle. Il n'en a pas fallu plus pour que les Compagnons me désignent ma cible du soir, Zeyneb. Oui, Zeyneb, autrement dit, une Saphiroise que je croise tous les jours et qui m'inspire autant confiance qu'un scorpion, c'est vous dire. Je suis certain de me prendre un râteau monumental.

J'ai décidé de la rencontrer -par pur hasard, bien sûr- dans la salle commune des Saphiroy. Déjà, je suis sûr de l'y trouver, et ensuite, je peux lui parler tranquillement sans que tout Beauxbâtons soit au courant. Vêtu de l'uniforme bleu qui me fait ressembler à un jeune noble coincé, je pénètre dans la pièce aux murs bleus et au sol en parquet les mains dans les poches. Elle est assise dans l'un des fauteuils, un livre à la main. Il semble accaparer toute son attention. Lançant un dernier regard agacé au Compagnon qui m'observe d'un coin de la pièce, je m'approche d'elle et m'assieds dans le fauteuil à côté du sien. Allez, c'est parti. « Bonsoir, mademoiselle. Quel est l'ouvrage qui accapare à ce point votre attention? » Je grimace intérieurement. Merlin, elle va me prendre pour un sorcier du XVIIIe si je continue à parler comme ça.

« Désolé, c'est pas sorti comme je le voulais. Laisse-moi recommencer. Je m'appelle Luka, et toi? » Je lui tends la main, espérant de tout cœur qu'elle va la saisir. Je ne compte pas me ridiculiser tout de suite. D'ailleurs, si le Compagnon qui m'observe pouvait se lasser et laisser tomber avant que je ne fasse quelque chose de profondément débile, ça m'arrangeait. Beaucoup. En attendant, j'ai réussi à capter l'attention de Zeyneb, puisque ses yeux noirs ont migré jusqu'aux miens. Je lui lance un sourire et, avant d'avoir pu me retenir, je lâche la phrase de drague la plus reloue du siècle: « En temps normal, je suis un très bon nageur, mais là, je ne comprends pas, je me noie dans tes yeux. »

Oh putain Luka, c'était pas nécessaire ça. Pas alors que ça fait à peine deux minutes que tu lui parles. Je crois que c'est le moment où je suis censé me lever et sortir de la pièce pour aller me noyer dans les bains profonds de la salle d'eau. Ce que je ne fais pas, bien sûr. Je me contente de garder un visage neutre, exempt d'expression -du moins involontaires-, et attendant la suite. J'espère juste ne pas me prendre de baffe, ça serait désagréable, et ce n'est vraiment pas ce que je cherche.
(c) crackle bones


_________________


fresh regrets, vodka sweats, the sun is down and we're bound to get exhausted and so far from the shore. you're never gonna get it, I'm a hazard to myself
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ HIBOUX : 166
❝ AUTRES VISAGES : une bâtarde.
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1120
❝ MIROIR : emeraude toubia
❝ CREDITS : mischief insane
❝ DIALOGUES : #336666
❝ ÂGE : vingt-deux ans
❝ STATUT SOCIAL : issue d'une noblesse qui n'a pas besoin de titres tels que comte ou duc pour connaître sa valeur.
❝ OCCUPATION : saphiroy propre sur elle, en deuxième année de diadem social et politques le jour; vendeuse de rêves le vendredi soir.



I’m not flirting. I’m just being extra nice to someone who is extra attractive. Luka & Zeyneb


Assise sur un fauteuil de la chaleureuse salle commune de Saphiroy, Zeyneb feuillette distraitement un livre d’histoire politique, les sourcils semi-froncés, extrêmement concentrée. Ce n’est pas l’endroit idéal pour une telle lecture. La bibliothèque est plus appropriée et c’est son lieu de prédilection lorsqu’il s’agit d’étudier. Parfois elle travaille dans sa chambre cependant, quand les autres habitants des loges d’honneur ne sont pas trop bruyant - elle pense aux anglais surtout pour qui elle a peu d’affection. En réalité ses apparition dans la salle commune de son écrin, son souvent plus pour le bénéfice des apparences qu’autre chose. En arrivant à Beauxbâtons elle a sincèrement voulu s’intégrer, regrettant de débarquer en fanfare avec les autres étrangers et de devoir résider séparément. Elle a fait de son mieux pour se socialiser, pour apprendre à connaître ses camarades, mais aussi et surtout pour qu’on la connaisse elle, qu’on la remarque de la bonne façon. Et malgré les années qui se sont écoulées, elle n’a pas perdu ces habitudes. Elle vient deux fois par semaine s’installer dans un fauteuil de la salle commune de saphiroy, un bouquin sous le bras au cas où elle ne croiserait aucun ami. Comme ça on sait qu’elle existe, comme ça Hélène ou un autre pourra venir la trouver facilement. Ainsi, malgré sa concentration infinie dans son traité d’histoire, une lecture personnelle, quoiqu’en grand lien avec son cursus, elle ne rechigne pas à l’idée que l’on puisse l’interrompre. Si l’idée la rebutait réellement elle serait allée bouquiner à la bibliothèque après tout et elle ne se serait pas exposée au bruit des appartements de Saphir. « Bonsoir, mademoiselle. Quel est l'ouvrage qui accapare à ce point votre attention? » Son regard bloque sur le dernier mot qu’elle a lu et elle relève ses yeux marqués de crayon d’un vert émeraude. Elle n'a pas senti son interlocuteur s'asseoir sur le fauteuil voisin.

Elle n’est pas contre le fait qu’on la dérange. C'est-à-dire, pourvu qu’il ne s’agisse pas de n’importe qui. Le jeune homme qui vient de s’installer près d’elle lui semble précisément correspondre à la définition de n’importe qui; quelqu'un à qui elle n'a jamais parlé de sa vie, qu'elle reconnaît simplement comme faisant partie de son écrin, un individu sur lequel elle s'est fait un avis il y a longtemps déjà, décidant qu'elle n'avait probablement rien à lui dire. Quoiqu'elle doive admettre néanmoins que, par le passé, ses prunelles brunes se sont déjà arrêtées un peu trop longtemps sur ses traits fins. « Désolé, c'est pas sorti comme je le voulais. Laisse-moi recommencer. Je m'appelle Luka, et toi ? » Elle le fixe quelques instants sans battre des cils. Il vient la perturber dans sa lecture pour lui demander son nom ? Ils n’ont plus cinq ans, le temps des “bonjour moi c’est Sawsan tu veux être mon ami ?” est révolu. Il lui a tendu la main, mais elle l’ignore, le regard rivé dans le sien, la moue indifférente, attendant qu’il daigne lui faire savoir la raison de sa venue vers elle. « En temps normal, je suis un très bon nageur, mais là, je ne comprends pas, je me noie dans tes yeux. » C'est donc une tentative - malhabile - de drague. Elle a envie d’éclater de rire. Elle n’a jamais entendu pire phrase d’accroche et pourtant elle en entend des bêtises, surtout à la Lune Rousse, surtout venant des clients plus qu’éméchés qui se disputent les attentions des danseuses. Shéhérazade en a vu passer des bonnes. Zeyneb, elle, a été jusque-là épargnée. Peut-être qu’il suffit de la voir, toute droite dans son uniforme impeccable, pour deviner qu’elle ne sera pas réceptive aux flirts bidons. Ce n’est pas tout à fait vrai pourtant, il suffirait de la choisir le bon moment. Ce qui n'est, malheureusement pour lui, pas le cas de Luka. Elle cligne des yeux et corne la page de son livre à laquelle elle s’est arrêtée avec un petit soupir. « Mieux vaut déguerpir avant que j'appelle les requins alors. » le ton est sérieux, malgré la présence d'un léger éclat amusé dans ses prunelles sombres. Elle n'est même pas flattée par l'effort de Luka; il n'a fait recycler une pick up line des plus banales. Soit il le fait exprès, soit il n'y connait rien. Elle le prendrait presque en pitié. « Je m’appelle pas intéressée. » Ça lui rappelle une chanson, que sa nourrice écoutait quand elle était gamine: tu fais trop pitié, tu me saoules, vas-y parle à ma main. S'il insiste trop, peut-être lui en chantera-telle deux ou trois extraits afin de le refroidir. Pour le moment elle esquisse un petit sourire, son rejet n'est pas bien méchant. L'effort est si maigre de la part du jeune homme qu'il ne pouvait décemment pas s'attendre à recevoir une autre réponse que celle qui lui a été donnée. S'il est malin il s'arrêtera là.
(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je brise les règles, pas les cœurs
avatar
❝ HIBOUX : 202
❝ AUTRES VISAGES : (gwendoline); présentation, malle, instagram
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1163
❝ MIROIR : Francisco Lachowski
❝ CREDITS : (av) cranberry; (sign) tully
❝ DIALOGUES : darkmagenta
❝ ÂGE : 20 ans
❝ STATUT SOCIAL : Roturier
❝ OCCUPATION : Étudiant Saphiroy en première année de DIADEMS, cursus scientifique, membre des Compagnons et serveur au Cafey Desplat, fauteur de trouble à plein temps



I’m not flirting. I’m just being extra nice to someone who is extra attractive. Luka & Zeyneb


Elle fait royalement abstraction de ma main tendue, les yeux plongés dans les miens, un air de profonde indifférence sur le visage. Ok, visiblement, pour la politesse, on repassera. Je laisse retomber ma main. Franchement, si on ne peut même plus se présenter sans se faire assassiner du regard... Ce qui ne m'empêche pas de lui lâcher une phrase bidon de dragueur. Après tout, c'est pour ça que je suis là. En temps normal, jamais je ne me permettrais de dire ça à une fille que je viens de rencontrer, c'est pas mon genre. Vous savez, moi et les sentiments, ça fait deux. Alors quand je m'attache à quelqu'un, je le lui montre en le taquinant, en le soûlant, parce que c'est la manière à moi de le faire. La drague? Très peu pour moi. Et pourtant. Me voilà dans une position bien indésirable. J'espère que le Compagnon est content, parce que, vu la tête que tire Zeyneb, j'ai carrément dégringolé au sixième sous-sol de son estime. Woops. « Mieux vaut déguerpir avant que j'appelle les requins alors. Je m'appelle pas intéressée. » Ouch. Je savais que ma technique de drague était pas franchement au point, mais là, elle y va un peu fort quand même. Bon, au moins, elle a fermé son livre. Elle veut continuer la conversation. Non mais qui est-ce que j'essaye de convaincre là? Son sourire est aimable, mais malgré l'amusement qui brille dans ses prunelles, le message est clair comme de l'eau de roche. Elle veut que je déguerpisse, et au plus vite, sinon elle va sortir les griffes. Et très sincèrement, je veux pas voir ça.

Pourtant, quelque chose me retient. Cette fille a de la repartie, ça, c'est certain. Peut-être que je vais rester un peu finalement. Ça pourrait devenir intéressant. Je ne suis jamais contre une petite joute verbale, j'aime bien qu'on me tienne tête, même si les circonstances actuelles sont pour le moins inhabituelles pour moi. Rassurez-vous, je ne drague pas toujours comme ça. À vrai dire, je ne drague pas, point. Mais les termes de ma mission étaient très clairs, et je dois les suivre, coûte que coûte. Heureusement que la salle commune n'est pas très peuplée et que personne ne fait attention à nous, sinon j'aurais déjà pris mes jambes à mon cou. Je me cale plus confortablement dans mon fauteuil, bien décidé à camper sur mes positions. Je passe une main dans mes cheveux, un petit rire discret s'échappant de mes lèvres à la fin de sa tirade. « Ok, d'accord, je l'ai mérité. Excuse-moi, c'est sorti tout seul. J'ai pas pu me retenir. » Je lui glisse un regard par-dessous mes cils, en profitant pour jeter un coup d'œil au titre de son bouquin. Il va falloir que je tente un autre angle d'approche. « Je t'ai menti, je sais que tu t'appelles Zeyneb et que tu fais partie d'une délégation étrangère. Et visiblement, tu fais un cursus en social et politique. Mais tu crois pas que c'est trop peu d'informations? » Non mais franchement, faut que j'arrête de tendre le bâton pour me faire battre. Elle va encore m'envoyer dans les roses. Au pire, qu'est-ce que ça peut bien me faire? Les Compagnons auront une histoire bien marrante à se raconter entre eux, et puis basta, ça n'aura pas de suite. Malgré tout, je ne veux pas lui laisser une mauvaise impression de moi. Allez savoir pourquoi. Surtout qu'on ne peut pas dire que je fasse très bonne impression pour le moment, et je ne fais pas franchement grand-chose pour me raccrocher aux branches. C'est une vraie prise de tête tout ça. Vivement qu'elle me vire de là à coups de pieds au cul, parce que ça devient un véritable enfer.
(c) crackle bones


_________________


fresh regrets, vodka sweats, the sun is down and we're bound to get exhausted and so far from the shore. you're never gonna get it, I'm a hazard to myself
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ HIBOUX : 166
❝ AUTRES VISAGES : une bâtarde.
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1120
❝ MIROIR : emeraude toubia
❝ CREDITS : mischief insane
❝ DIALOGUES : #336666
❝ ÂGE : vingt-deux ans
❝ STATUT SOCIAL : issue d'une noblesse qui n'a pas besoin de titres tels que comte ou duc pour connaître sa valeur.
❝ OCCUPATION : saphiroy propre sur elle, en deuxième année de diadem social et politques le jour; vendeuse de rêves le vendredi soir.



I’m not flirting. I’m just being extra nice to someone who is extra attractive. Luka & Zeyneb


On peut se demander à quoi elle joue à lui envoyer des signaux mixtes comme elle le fait. Elle l’envoie paître de façon peu ambiguë et pourtant elle referme son bouquin, comme si elle acceptait de prendre le temps de discuter. Comme si elle n’était pas totalement fermée à l’idée. Zeyneb sait très bien ce qu’elle fait: elle s'amuse. Elle est curieuse de voir jusqu’où Luka ira. Parce que Zeyneb n’oublie jamais un bruit de couloir qui l’intéresse un tant soit peu. Ce qu’elle entend, pourvu qu’elle y prête attention, reste gravé dans son esprit, de façon fabuleuse, presque magique et il s’avère qu’elle laisse souvent traîner ses oreilles çà et là dans l’école et ailleurs. Elle est capable de se souvenir du moindre soupir d’un client de Shéhérazade des fois qu'il lui serait utile de le leur rappeler, alors pensez-bien que des mots qui l’intéressent ne se perdent jamais. Ainsi, si elle n’a jamais parlé au jeune homme et si elle ignore presque tout de lui, elle se rappelle de cette blague récurrente qui court à son sujet; de son inhabilité avec les filles, du fait que l’on doute de sa sexualité. Et forcément elle est surprise de le voir essayer avec elle, quoique peu surprise de le voir s’y prendre aussi mal. Elle n’est pas la bonne personne sur laquelle faire sa première tentative - si c’est bien ce dont il s’agit. Il y a des étudiantes plus jeunes, plus susceptibles de se montrer clémentes. Le choix de Luka est surprenant. Quelque part, elle trouve qu’il a du courage. Ou peut-être n’est-ce que de la stupidité. Il est connu que ces deux traits de caractère se confondent bien souvent. Elle attend de voir pour juger.  « Ok, d'accord, je l'ai mérité. Excuse-moi, c'est sorti tout seul. J'ai pas pu me retenir. » Elle est moyennement convaincue et sa moue méditative le prouve. « Pourtant il me semble que c’est une des raisons pour lesquelles nous avons un cerveau; pour servir de filtre afin qu’on ne dise pas tout ce qui nous passe par l’esprit. » Elle esquisse un nouveau sourire, son ton est calme, elle lui fait la leçon. C’est que personne ne l’a forcé à venir la déranger ni à lui balancer un compliment aussi surfait.

« Je t'ai menti, je sais que tu t'appelles Zeyneb et que tu fais partie d'une délégation étrangère. Et visiblement, tu fais un cursus en social et politique. Mais tu crois pas que c'est trop peu d'informations? » Et sur ce, il perd encore une dizaine de points. Elle esquisse un sourire. Elle pourrait lui en apprendre des choses sur les bonnes façons de s’y prendre avec les filles. Mais enfin vu son niveau, une gamine de trois ans pourrait déjà avoir quelques sages conseils à lui donner. Elle devrait lui présenter Delilah tiens. « Tout dépend de qui demande et pour quoi. » fait-elle en haussant les épaules. « C’est assez d’information pour des gens qui ne se sont croisés qu’une dizaine de fois et ce sans jamais s’être adressé un mot, c’est peut-être même un peu trop ? Devrais-je m’inquiéter ? » Are you stalking me ? Elle plisse les yeux et fait mine de le jauger du regard. Elle joue encore, elle sait bien qu’elle n’a rien à craindre de lui, qu’il ne la traque pas, que ces informations sont faciles à glaner, son nom révèle presque à lui seul son appartenance à une délégation étrangère et son cursus n’est pas bien difficile à deviner au vu du livre qu’elle tient dans les mains. Elle-même collectionne les informations de ce genre au sujet de ses camarades. Ce n’est rien d’extraordinaire. « Écoute Luka. Arrête-moi si je me trompe, mais c’est une de tes premières tentative de drague n’est-ce pas ? » Son regard n’est pas mauvais, elle ne se moque pas de son inexpérience. C’est surprenant à ne pas en douter, qu’un jeune homme aussi bien loti physiquement n’ait pas de tableau de chasse à rallonge. C’est presque louable. Au moins ça n’est pas - encore - un goujat comme tous les autres. « Je pense que t’as compris que ça ne se passait pas très bien ? » Euphémisme. T’es nul à chier. Pourtant elle se montre presque douce, gentille. Elle ne cherche pas à l’humilier, en même temps, il n'a pas besoin d'elle, il se débrouille très bien tout seul. « Tu as deux minutes pour me convaincre de t’écouter. » Zeyneb estime que c’est plutôt généreux comme offre. On pourrait presque la croire un rien attendrie par les difficultés du croate et pourtant ça n’est pas son genre, du moins pas à en croire sa réputation.
(c) crackle bones


_________________


- look like the innocent flower, but be the serpent under it -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je brise les règles, pas les cœurs
avatar
❝ HIBOUX : 202
❝ AUTRES VISAGES : (gwendoline); présentation, malle, instagram
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1163
❝ MIROIR : Francisco Lachowski
❝ CREDITS : (av) cranberry; (sign) tully
❝ DIALOGUES : darkmagenta
❝ ÂGE : 20 ans
❝ STATUT SOCIAL : Roturier
❝ OCCUPATION : Étudiant Saphiroy en première année de DIADEMS, cursus scientifique, membre des Compagnons et serveur au Cafey Desplat, fauteur de trouble à plein temps



I’m not flirting. I’m just being extra nice to someone who is extra attractive. Luka & Zeyneb


Avec un rire, je m'excuse platement, et elle me répond: « Pourtant il me semble que c’est une des raisons pour lesquelles nous avons un cerveau; pour servir de filtre afin qu’on ne dise pas tout ce qui nous passe par l’esprit. » Je hausse un sourcil, amusé. Elle a de la repartie la demoiselle, c'est clair. « Tu insinues que j'ai pas de cerveau? C'est très vexant, ça. Et puis parfois, tu sais... On a un besoin irrépressible de dire des choses, quoi que notre cerveau en pense... Elles sortent toutes seules, sans qu'on ne les demande forcément. Ça peut être bon comme mauvais, mais c'est aussi bien un signe de franchise, d'honnêteté et de spontanéité qu'un signe de stupidité. Si je n'avais vraiment pas de filtre, je pourrais te dire des choses milles fois plus... Embarrassantes. » Ma voix se teinte de sous-entendus et je m'enfonce plus profondément dans le fauteuil, un sourire en coin sur les lèvres. Mais bon, il faudrait peut-être que je me rattrape et que je rentre dans le vif du sujet. Quoique. Jouer le dragueur lourd et insupportable, c'est quand même assez marrant. J'espère juste qu'elle ne va pas répandre la rumeur comme quoi je suis royalement inexpérimenté en matière de drague, sinon je suis foutu.

J'essaye de l'amener sur un terrain plus aisé, plus plat, à savoir elle-même. Si je réussis à la faire parler d'elle et à la flatter, c'est dans la poche. Ou presque. Sauf que, bien évidemment, je ne m'y prends pas comme elle le voudrait. En voulant jouer la carte de l'honnêteté, j'ai encore chuté dans son estime. Cette jeune femme est vraiment étrange. Bon, ok, d'accord, j'aurais pu mieux m'y prendre. Et c'est le cas d'habitude. Je ne fais juste aucun effort. Et puis, ça faisait partie de ma « mission » à la con, d'être lourd et chiant et de me faire botter le cul. Heureusement que je n'ai pas un ego surdimensionné, sinon Dieu sait comme j'aurais été vexé. Elle hausse les épaules suite à ma question, un air indifférent plaqué sur son joli minois. Elle est mignonne quand elle commence à perdre patience. Beside the point. « Tout dépend de qui demande et pourquoi. C’est assez d’information pour des gens qui ne se sont croisés qu’une dizaine de fois et ce sans jamais s’être adressé un mot, c’est peut-être même un peu trop ? Devrais-je m’inquiéter ? »

De nouveau, je hausse les sourcils, prenant un air surpris. « Trop? Il y a juste ton nom que je connais, le reste, je l'ai deviné comme un grand. Et quoi de plus normal que de connaître ton nom quand tu fais partie d'une délégation étrangère, et de mon écrin qui plus est? Pas besoin de t'inquiéter, Zeyneb, je ne suis pas un dangereux psychopathe. » Le sarcasme dégouline de ma voix comme de l'acide. Je sais que ce qu'elle vient de dire n'était, au fond, qu'une blague de plus, un test de plus, mais j'en ai marre. Elle est jolie, mais elle ne m'intéresse pas. Qu'est-ce que je fais ici, franchement? Je n'ai qu'une envie, c'est de me lever et de la planter là. Las, je passe une main sur mon visage, m'enfonçant toujours plus dans le rembourrage azur de mon fauteuil. Elle reprend la parole, doucement, comme si elle avait senti que j'étais tendu, à bout de nerfs, fatigué. « Écoute Luka. Arrête-moi si je me trompe, mais c’est une de tes premières tentative de drague n’est-ce pas ? Je pense que t’as compris que ça ne se passait pas très bien ? Tu as deux minutes pour me convaincre de t’écouter. »

La tête penchée en arrière sur le dossier de mon fauteuil, je l'observe par-dessous mes cils. Assise bien droite, le livre sur ses genoux et les mains croisées par-dessus, elle dégage une certaine prestance. Je me redresse et laisse échapper un rire, mais pas un rire de joie. Un rire désabusé, un rire qui veut dire « tu ne sais rien de moi ». Première tentative? Non. Les autres ont toutes été fructueuses. Quand je veux quelque chose, je l'obtiens. Sauf qu'elle, je ne la veux pas. Ça ne se passe pas bien? Non, en effet. Pas besoin d'avoir fait Harvard pour le comprendre. Elle est hermétique à mes approches. En même temps, je ne peux pas trop lui en vouloir, vu la première impression que j'ai dû lui faire. Deux minutes pour la convaincre? Plutôt deux minutes pour la faire fuir. Je n'en peux plus. Je vais être honnête avec elle, et tant pis si je me prends une baffe. Je jette un coup d'œil dans le coin de la pièce où se tenait le Compagnon chargé de surveiller l'avancement de ma mission, et je suis surpris de voir qu'il s'est volatilisé. Il n'est nulle part. Je laisse échapper un soupir et reporte mon attention sur la jeune femme à côté de moi.

Je me penche légèrement en avant et plonge mes yeux noisette dans les siens. Elle attend patiemment la suite des événements. Mon cœur balance. Qu'est-ce que je fais? Je continue ma mission? Je lui montre mes vrais talents de dragueur? Je lui dis la vérité? Je soupire de nouveau et passe une main dans mes cheveux châtains. « Écoute Zeyneb, je ne te connais pas, et je ne vais pas prétendre le contraire. Tu n'es pas la personne la plus ouverte ni la plus extravertie qui soit, donc je suppose que c'est normal. Mais tu dégages... Quelque chose. Quelque chose de magnétique et d'irrésistible. Tu es toujours si parfaite, si royale. Tirée à quatre épingles en toutes circonstances. » Un sourire étire mes lèvres. « Tu es magnifique, mais ça, je pense que tu le sais déjà. » Je cale délicatement une mèche de ses cheveux ébènes derrière son oreille, en profitant pour caresser très légèrement sa joue, les yeux toujours profondément ancrés dans les siens. Je veux qu'elle soit troublée, et j'espère que ça marche. Ça devrait, mais avec elle, on ne sait jamais. Je laisse ma main une seconde de trop avant de la ramener sur mes genoux. « Je suis sincèrement désolé pour tout à l'heure. Ce n'était pas moi, je ne sais pas ce qui m'as pris, je t'ai manqué de respect et je te prie de m'excuser pour ça. » Je baisse les yeux vers mes mains, les coudes à présent posés sur mes genoux, puis je relève les yeux vers elle et demande: « Verdict? Tu me laisses ma chance? »
(c) crackle bones



HORS JEU:
 

_________________


fresh regrets, vodka sweats, the sun is down and we're bound to get exhausted and so far from the shore. you're never gonna get it, I'm a hazard to myself
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ HIBOUX : 166
❝ AUTRES VISAGES : une bâtarde.
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1120
❝ MIROIR : emeraude toubia
❝ CREDITS : mischief insane
❝ DIALOGUES : #336666
❝ ÂGE : vingt-deux ans
❝ STATUT SOCIAL : issue d'une noblesse qui n'a pas besoin de titres tels que comte ou duc pour connaître sa valeur.
❝ OCCUPATION : saphiroy propre sur elle, en deuxième année de diadem social et politques le jour; vendeuse de rêves le vendredi soir.



I’m not flirting. I’m just being extra nice to someone who is extra attractive. Luka & Zeyneb


Il n’est pas content, en même temps qui le serait alors qu’on vient de les insulter de façon à peine subtile ? Elle ne s’est pas voulue odieuse, mais n’a pas essayé d’être particulièrement gentille non plus. Elle lui a dit les choses telles qu’elles l’étaient, ou du moins telles qu’elle les percevait. Elle n’en a pas rajouté, mais n’a pas particulièrement mâché ses mots et elle sent qu’il est vexé. Elle l'entend dans son petit rire sans joie. Peut-être qu’elle se trompe, peut-être qu’elle n’a pas assez écouté ce qu’on avait à dire à son sujet. Elle n’avait aucune raison de le faire cependant et toutes les raisons de se contenter des bruits de couloir. Luka n’était rien pour elle, rien d’autre qu’un énième membre de son écrin. Agréable à regarder certes, mais sans rien de plus pour l’intéresser plus qu’un autre. Et s’il décide d’abandonner elle ne le retiendra évidemment pas, elle sera peut-être déçue ceci dit de son manque de persévérance, de son manque de folie. Tant pis. Elle capte son rapide coup d’œil de côté et le suit espérant en apprendre plus sur lui, mais il n’y a rien d’autre qu’un fauteuil vide dans le coin de la pièce. Ses sourcils se froncent légèrement, attend-il quelqu’un ? Ou au contraire, a-t-il peur que quelqu’un n’arrive ? Une conquête secrète, qui risquerait de se sentir lésée par cette tentative de flirt ? Ou un ami censé observer et juger de ses qualités de dragueur ? Ou un ennemi de la jeune femme qui espère obtenir de quoi la faire chanter ? Elle l’entend soupirer (soulagement ? agacement ?) ce qui ne l’informe pas plus, mais la rend certainement plus suspicieuse.  « Écoute Zeyneb, je ne te connais pas, et je ne vais pas prétendre le contraire. Tu n'es pas la personne la plus ouverte ni la plus extravertie qui soit, donc je suppose que c'est normal. Mais tu dégages... Quelque chose. Quelque chose de magnétique et d'irrésistible. Tu es toujours si parfaite, si royale. Tirée à quatre épingles en toutes circonstances. » Une petite moue étire ses lèvres. Elle ne sait pas quoi faire de son discours. Elle ignore s’il est sincère, mais pour l’instant il se contente d’énoncer des vérités. En toute modestie bien évidemment. Zeyneb sait qu'elle n'est pas parfaite, au contraire, elle est l'une des plus imparfaites et corrompues des créatures qu'elle connaisse. Mais elle s'efforce de le paraître, il est donc normal qu'elle soit perçue de la sorte. Elle-même ignore si ses propos ne servent qu’à la rendre plus méfiante ou au contraire plus ouverte.

« Tu es magnifique, mais ça, je pense que tu le sais déjà. » Le sait-elle ? Un peu, peut-être. Elle sait qu’elle peut charmer, elle sait qu’elle est jolie, plus que d’autres, elle sait se mettre en valeur aussi. Alors oui peut-être qu’elle sait, mais peut-être qu’elle n’irait pas jusqu’à se trouver magnifique. Parce que si elle l’avait été son premier petit-ami ne l’aurait sûrement pas trompée. Il attrape une mèche de ses cheveux pour la replacer derrière son oreille et elle le regarde comme un loup regarderait une proie qui s’approche d’un peu trop près. Sait-il seulement qu'il aurait aisément pu se faire mordre ? Mais elle est moins louve que couleuvre, elle attaque généralement dans l’ombre, subtilement et ne sort les crocs que quand c’est absolument nécessaire. Or ça ne l’est pas. Il a touché ses cheveux, ce n’est pas exactement indécent comme geste. Ni inexcusable.

Il a de beaux yeux Luka, réalise-t-elle alors que ses doigts traînent un peu trop longtemps près de sa joue légèrement basanée. Elle a déjà remarqué ses traits par le passé, mais c’est la première fois qu’ils se parlent et donc la première fois qu’elle le regarde droit dans les yeux et, depuis qu’elle a baissé légèrement sa garde, la première fois qu’elle réalise, la profondeur de leur teinte azurée. Elle cligne des yeux et rompt par la même le contact visuel suffisamment longtemps pour ne pas tomber dans une rêverie si peu caractéristique. « Je suis sincèrement désolé pour tout à l'heure. Ce n'était pas moi, je ne sais pas ce qui m'as pris, je t'ai manqué de respect et je te prie de m'excuser pour ça. » Il baisse les yeux et elle le considère un instant. Soit c’est un très bon joueur soit ses excuses sont sincères. Pour autant qu'elle le sache, les deux sont possibles car si elle l'a d'abord pris pour un novice de la drague, son regard en coin à la recherche de Merlin sait quoi oui  qui un peu plus tôt, fait penser à la jeune femme que Luka n'est peut-être pas ce qu'il prétend être. « Verdict? Tu me laisses ma chance? » Elle fait mine de réfléchir quelques instants, se mordille même la lèvre pour se donner plus de crédibilité. Et puis elle penche la tête de côté et esquisse un sourire. « D’accord. » Elle lui tend la main, reflet du geste qu’elle a si royalement ignoré quelques minutes plus tôt. « Je promets pas que ça finira comme tu l’espères, mais je ne suis pas contre l’idée de te connaître un peu mieux. » sourit-elle avec franchise. Elle veut bien apprendre à le connaître et surtout, découvrir l'identité de la personne que ses yeux ont cherché à l'autre bout de la pièce. Chaque chose en son temps néanmoins. « Zeyneb Al-Maarouf, vingt-deux ans, parcours social et politique en effet. Je viens de Kheôps, mais je suis yéméno-jordanienne. » À peu de choses près, elle n'a fait que réciter son résumé de profil instagram. Il faut bien commencer quelque part.
(c) crackle bones


_________________


- look like the innocent flower, but be the serpent under it -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je brise les règles, pas les cœurs
avatar
❝ HIBOUX : 202
❝ AUTRES VISAGES : (gwendoline); présentation, malle, instagram
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1163
❝ MIROIR : Francisco Lachowski
❝ CREDITS : (av) cranberry; (sign) tully
❝ DIALOGUES : darkmagenta
❝ ÂGE : 20 ans
❝ STATUT SOCIAL : Roturier
❝ OCCUPATION : Étudiant Saphiroy en première année de DIADEMS, cursus scientifique, membre des Compagnons et serveur au Cafey Desplat, fauteur de trouble à plein temps



I’m not flirting. I’m just being extra nice to someone who is extra attractive. Luka & Zeyneb


Zeyneb me regarde, tirant une moue que je trouve adorable. En même temps, on ne va pas se mentir, elle est loin d'être désagréable à regarder. Et non, bande de petits pervers, je ne parle pas de ses formes. Enfin, pas que de ses formes. Je reste un mec, après tout. Après un moment d'hésitation, elle esquisse un sourire radieux. Elle est vraiment belle. La demoiselle me tend une main que j'accepte de bon cœur. Je ne suis pas rancunier -enfin, pas pour ce genre de chose. Et puis, franchement, comment est-ce que je pourrais lui en vouloir de ne pas m'avoir serré la main, vu comment notre conversation a commencée? Je me serais moi-même foutu des baffes. Je me considère assez chanceux de m'en être sorti sans coups ni blessures. Heureusement, mon objectif de mission n'était pas l'une de ces tigresses de Rubissanes. Si ça avait été le cas, j'aurais sûrement déjà un œil en moins. Minimum. Il faut croire que mes excuses et mon petit acte de séduction ont fait son effet. Cela dit, pour les excuses, j'étais sincères. Pour les compliments aussi, mais j'ai peut-être un petit peu exagéré. Ma fierté a parlé pour moi. J'ai dégainé quelques-uns de mes plus beaux atouts, juste pour me prouver que, non, je ne suis pas un dragueur de pacotille. Je n'irai pas jusqu'à dire que je peux mettre n'importe qui dans mon lit -ce n'est pas le cas, etc n'est loin d'être ce que je cherche- mais enfin, je suis capable de charmer une demoiselle telle que Zeyneb. Il y a de quoi se rengorger.

Toutefois, ses prochaines paroles me surprennent un peu. « Je promets pas que ça finira comme tu l’espères, mais je ne suis pas contre l’idée de te connaître un peu mieux. » Je hausse un sourcil. « Comment ça, comme je l'espère? Tu crois que j'attends quoi de cette conversation, au juste? » Je ne suis pas agressif, c'est de la pure curiosité. Même si, ok, ça me rend un peu dingue que dès qu'un mec approche une jolie fille, on assume qu'il veut la mettre dans son lit. En même temps, je l'ai draguée, donc mes soi-disant intentions étaient claires... sauf que non. Parce que c'est un pari, parce qu'elle ne m'intéresse pas pour le moment, parce que je ne la connais pas assez pour franchir le pas avec elle. Ben oui, on ne dirait pas, mais je ne couche pas avec n'importe qui. « Zeyneb Al-Maarouf, vingt-deux ans, parcours social et politique en effet. Je viens de Kheôps, mais je suis yéméno-jordanienne. » Je hausse les sourcils, laissant échapper un léger sifflement de admiration. « Kheops, rien que ça? Et tu te contentes de Beauxbâtons maintenant? Ça ne te manque pas trop, le prestige, la chaleur, tout ça? » Je suis, vulgairement, sur le cul. Pourquoi avoir quitté la meilleure académie sorcière du monde? C'est absurde. Elle a l'air d'être une élève brillante en plus. Un sourire en coin, je me présente à mon tour. « Enchanté, Mademoiselle Al-Maarouf. Luka Burić, vingt ans, parcours scientifique en vue de devenir médicomage. Je suis purement français, mais j'ai des origines croates. » Je hausse les épaules, un peu mal à l'aise. Je n'ai pas l'habitude de parler autant de moi, encore moins à des inconnus. D'accord, ce sont des informations superficielles, mais j'ai quand même l'impression de me mettre à nu, de maniere figurative bien entendu, surtout sous son regard perçant. Des vrais rayons lasers, ces yeux.
(c) crackle bones



HORS JEU:
 

_________________


fresh regrets, vodka sweats, the sun is down and we're bound to get exhausted and so far from the shore. you're never gonna get it, I'm a hazard to myself
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

(luka & zeyneb); sweet lovin'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (luka & zeyneb); sweet lovin'
» MON AMI ANTI ELECTION SAYO EST -IL DEVENU UN SWEET-MICKISTE OU UN MARTELLISTE ??
» MICHEL OU MIRLANDE ? SWEET MICKY OU GRAND MA ?QUI VEUT,QUI PEUT FAIRE MIEUX ??
» Voici le laeader Sweet Miki
» Quand Michel Martelly fait du Sweet Miki....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ad Astra :: Beauxbâtons :: Aile des Trinités :: Appartements de Saphir-