AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 {The Eyes of the Owl see Everything} ₪ ωɪτɦ Justice A. Liancourt

Vers les étoiles, à travers les difficultés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
❝ HIBOUX : 144
❝ CÔTE DE POPULARITE : 650
❝ MIROIR : Jang hae Byeol
❝ CREDITS : By me.
❝ DIALOGUES : #ff6666
❝ ÂGE : 19 ans
❝ STATUT SOCIAL : Compliqué~
❝ OCCUPATION : En quatrième année, spécialité Mystère avec options : Études d'une Culture magique & Magie Médiévale. Capitaine & Poursuiveuse dans l'équipe Diamant.

















The Eyes of the Owl see Everything


« Foutu mal de crâne.. » - furent les premiers mots d'Anzu qui résonnèrent dans l'Aile Europe. Ses pas ne trahissaient pas sa fatigue, mais exprimaient sa détermination à trouver un coin tranquille avant son dernier cours de la journée : l'occlumentie. Rien que de savoir ce qui l'attendait la rendait folle. Sa tête ne demandait qu'à exploser et voilà qu'elle allait devoir se concentrer des heures à l'utiliser dans le seul but d'essayer de ne pas se faire réprimer, comme d'habitude, par son professeur pour son manque de talent évident dans cette matière. Non décidément, mardi n'était pas un bon jour. Surtout ce mardi, précisément. Car, ses maux crâniens auraient largement pût être apaisé si mademoiselle ''Pois bleu'', comme Anzu aimait l'appeler en l'honneur du premier maléfice qu'elle lui avait lancé quelques années auparavant, une fille qu'elle ne pouvait ne serait-ce qu'entendre sans grincer des dents, n'avait pas eu l'idée de camper l'infirmerie pour louper ses cours de sport. Une stratégie tellement banale et peu crédible, qu'elle ne comprenait pas pourquoi les professeurs  de sport acceptaient toujours lorsque les élèves s'inventaient des blessures imaginaires pour traînasser, surtout quand c'était généralement les mêmes qui fuyaient. Mais ce n'était pas tout, parce que cette journée n'aurait été rien si ces seuls faits étaient la cause de sa mauvaise humeur. Autant détailler chaque problème.
Oui ! Aujourd'hui avait été merdique. À commencer par la perte de son cahier de notes en ''Étude des symboles'', galère lorsque votre voisin que vous n'aviez pas prévenu n'emporte pas, comme prévue, les siennes et vous fixe d'un sale regard tout le long du cours. D'accord, ça n'avait pas été franchement cool de se débrouiller pour l'exercice par la seule force de la mémoire, puisque comme par hasard aucun duo n'avait eu un cahier à leur prêter. Effectivement, ça avait été minable, mais les cours avaient pût être parfaitement suivi; cet oublie n'avait donc pas été un drame. Malheureusement l'avis de son camarade avait été tout autre, ne se gênant pas de bien l'agresser à coup de remarques bien placées. Bon c'est vrai que c'était la quatrième fois de l'année. Mais ce n'était sûrement pas de sa faute si son partenaire n'avait pas assez de matière grise pour se ramasser de bonnes notes sans bosser jusqu'à ne plus avoir de vie sociale. Enfin si on comptait les rendez-vous à la bibliothèque pour leur projet en étude des cultures magiques, on pouvait quand même dire qu'il avait quelques interactions avec ses compères.

Bref ! Tous cela ramenait à lancer une journée bien mal parti. Elle s'enchaîna sur un dîner en tête-à-tête avec elle-même puisque ses paresseuses d'amies avaient eu un projet à finir dont la fin du délais se trouvait être dans deux jours. Le lendemain étant beaucoup trop juste, elles avaient décidé de passer en mode grignotage pour le repas d'aujourd'hui. Anzu qui avait un ventre bien trop grand à remplir pour se satisfaire de leurs paquets de gâteaux, avait décidée de manger seule tout en supportant avec un certain malaise le regard de son idiot de frangin. Sûr de son inquiétude pour la chose futile de sa soudaine solitude, la jeune femme opta pour l'idée de l'ignorer. Ce n'était pas qu'elle n'ait pas voulu s'entretenir avec lui, mais l'interrogatoire, sur l'étrange absence de ses compatriotes, qui allait en découdre lorsque leurs regards se croiseraient ne ferait qu'envenimer son agacement. Les mots qu'elle aurait pût lui dire dans cet état aurait créés probablement une dispute pour le plus grand divertissement des autres. Furcy l'avait déjà réprimandé devant tout le monde et le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle voulait à tout prix évité de revivre cela. La honte quelle avait subi à l'époque ! L'embarra l'avait presque poussé à s'enterrer sous terre jusqu'à ce que cette scène soit définitivement éradiquée de la mémoire des spectateurs. Dommage que sa puissance magique n'était pas encore assez élevée pour pouvoir leur lancer à tous un ''Oubliette''.

Après avoir esquivé son frère avec brio, Anzu enchaîna avec ses cours du midi. Son partenaire en classe, qui ne lui avait toujours pas pardonné, ne lui adressa la parole que lorsque ce fut nécessaire. Pour seulement un bouquin ! Mais mon dieu ! Et on la disait susceptible ?! Bien qu'elle savait que demain tout cela serait passé, il n'en restait pas moins qu'elle devait terminer cette fichu journée. Surtout qu'en plus de cela elle avait dû la jouer fine pour ne pas empirer leur mésentente tout en suivant le cours. Tous ces événements l'avaient esquinté et lui avait refilé une migraine. D'où son allé direct vers l'infirmerie, mais un visage particulièrement désagréable s'était trouvé là-bas et l'avait fait faire demi-tour dès le moment où il était rentré dans son champ de vision. Maintenant au moins elle avait largement le temps de se faire un thé. Un bon thé, rien de mieux pour l'aider à apaiser ses nerfs.

Un hululement doux et rapide se fit entendre sur son épaule droite. C'était Paddy, son fidèle ami. Elle avait bien fait de l'appeler. Sa petite nyctale avait une présence qui l'aidait à se calmer. Ses gros yeux expressifs et sa mignonne petite bouille la faisait rire facilement. A l'instant, la chouette semblait inquiète et démontrait son intérêt en tapant gentiment le haut de sa joue. « T'es vraiment trop chou, toi. Je vais bien, t'en fais pas. », pour le distraire ses doigts grattèrent légèrement en dessous de son bec. Ses plumes se gonflèrent de joie et un roucoulement heureux se fit entendre. Ce son apaisant élargie le sourire de sa maîtresse. Au moins quelqu'un qui voulait d'elle aujourd'hui. Cette pensée lui rappela amèrement que, non, son bébé n'allait sûrement pas être le seul être vivant à vouloir sa présence. Son frère avec qui elle s'était embrouillé plus tôt allait probablement lui demander audience pour son comportement. Mais quel agacement d'avoir une mère poule à l'école. Elle allait bientôt avoir vingt ans, pourquoi la traitait-il encore comme une enfant ?! Le voir débarquer sans s'être préparé mentalement avait totalement détruit le peu de self-control qu'elle avait récolté pendant sa dernière heure de cours. Alors, bien sûr que la cadette allait vouloir l'envoyer paître ! Surtout avec les quelques tensions qui planaient dans sa famille depuis le dernier repas désastreux où tous la fratrie avait été conviée, dont la grande patronne qui avait mis une pression et une gêne considérable sur ses jeunes épaules. Ses responsabilités qui lui avaient été dictées à cette soirée, elles les avaient déjà oubliées dès que son pied s'était posé à l'intérieur de sa belle académie, mais les séquelles étaient restées et la fatigue des révisions l'avaient rapidement essoufflé. Surtout qu'en ce moment son frère lui reprochait parfois de ne pas prendre les traditions familiales au sérieux. Eh bien, elle lui donnait bien volontiers son titre si c'était sans arrêt pour se faire crever les tympans par toutes ces règles aussi incroyablement barbantes qu'inutiles.

Se remémorer de tous ça la contrariait tellement que certaines phrases de son monologue mental s'échappait de ses lèvres. Paddy avait apparemment abandonné l'idée de la tenir consciente de son environnement. Son pas s'était accélérés sans qu'elle ne s'en rende compte. « Et je suis irresponsable ?! … Et lui, il a beau être mon cousin, pourquoi s'est-il plaint, on se connaît à peine... Roh ! Et Ira, parlons-en, je lui ferais manger ce qui lui sert de cheveux ! Cette coupe devrait être interdite, personne ne le regrettera... ». Pris par sa colère et ses souvenirs, sa surprise faillit la faire tomber quand un visage apparut tout près d'elle lorsqu'elle s'engagea dans un autre couloir à sa droite. La petite chouette, pris par l'élan crée par cet arrêt brutal ne put que s’envoler pour éviter la demoiselle devant eux. Un court silence suivi le cri surpris qu'avait poussé la jeune asiatique.


_________________

Anzu's Theme

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

{The Eyes of the Owl see Everything} ₪ ωɪτɦ Justice A. Liancourt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» Hazel -- Behind Green Eyes .
» Myst eyes
» [Cinéma] Eyes wide shut
» Beautiful eyes, Beautiful lies... [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ad Astra :: Beauxbâtons :: Aile d'Europe-