AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 ① ☇ ENTRE NOUS, C'EST UN PEU ROX ET ROUKY. /// pv. luka burić

Vers les étoiles, à travers les difficultés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
GRANDE GUEULE... D'ANGE
avatar
❝ HIBOUX : 228
❝ AUTRES VISAGES :
ficheinstagramportship.
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1144
❝ MIROIR : matt smith.
❝ CREDITS : la p'tite mouette.
❝ DIALOGUES : #654975
❝ ÂGE : vingt-huit ans. à peine sorti de la grande école, je me sens aucunement vieux. peut-être même trop jeune dans ma tête, alors que j'ai tendance à dire innocemment tout fort ce que je pense tout bas. et puis, il faut dire que je suis assez bien conservé pour mon âge... certaines personnes pensent même que je suis légèrement plus jeune. c'est une bonne chose.
❝ STATUT SOCIAL : célébrité paysanne. je suis un simple roturier comme un bon nombre d'individus dans la société sorcière. pas la peine pour moi de viser plus haut. je dois me contenter de mon statut banal... m'enfin. je ne suis pas l'homme le plus à plaindre non plus. ma célébrité et mon statut de mannequin me permet malgré tout d'être riche sans avoir des obligations royales... une bonne chose en soit.
❝ OCCUPATION : mannequin, artiste amateur. je me montre et provoque en même temps... je cherche à être toujours vu, toujours reconnu dans la rue. que l'on me demande des othographes, que l'on me prenne en photo. être un petit exemple de mauvais garçon pour ces jeunes qui ont besoin de rêves et d'espoirs... oui, j'espère qu'un jour, je tomberais sur quelqu'un qui m'avouera son désir d'être comme moi. là alors, je pense que je pourrais dire avoir fait du bon travail.



entre nous, c'est un peu rox et rouky.
malgré nos différences, nous sommes liés comme les doigts de la patte.
music theme


Être une bestiole. Être qui tu veux. Quand tu veux. Passer inaperçu aux yeux de tous. Galoper à travers le vent et les contrés. N'être arrêté par personne parce que vous n'êtes qu'un animal insignifiant aux yeux de ces bourgeois et de ces rois. Plus encore que ce peuple qui se meurt. Qui est interdit de trahir. De crier sa maltraitance par dessus les toits au risque de se faire enfermer en cage. Au final, nous sommes tous des animaux. Des bestioles bon à être abattus comme du vulgaire bétail. Conditionnés pour travailler tandis que d'autres vivent dans leur petite bulle utopique et dans la plus impure des insouciances... À vrai dire, je n'en avais cure de leur royauté. J'étais né dans un monde libre où le peuple avait presque tout les droits. Je comptais continuer à affirmer la chose, qu'importe les conséquences - même si me retrouver enfermé dans la prison m'enchantait guère -. Je n'aurais qu'à dire que comme je suis issu d'une famille moldue, l'idée de monarchie m'est alors plutôt étrangère... C'est certes une maigre raison, mais bon. Au moins j'aurais essayé, me dis-je. Et puis il faut dire qu'actuellement, les choses allaient de bon train en ce qui me concerne. On avait tendance à me voir plutôt comme une célébrité provocatrice désireuse de se faire connaître des jeunes effarouchés plus que comme un révolutionnaire engagé. Mais c'est dans les personnalités les plus inattendues que l'on découvrait de véritables leadeurs... Il suffisait de regarder Hunger Games pour le savoir... Ou pas. M'enfin, pour mener une révolution, il fallait aussi des personnes engagées pour la cause. Beaucoup de personnes. Des gens qui accepteraient de se sacrifier pour une juste cause. Redonner un peu d'égalité dans cet univers injuste. Hélas, ce n'était pas aussi simple à trouver. Même moi je ne savais pas si je me sentirais capable de m'engager pour provoquer un tel évènement. Car qui dit révolution dit également chaos... Et puis, ma vie a moi semblait si parfaite. Certes, je pourrais également faire parti de ces personnes qui vivent dans l'opulence, mais je la vivais bien assez. Par ailleurs, j'avais également l'occasion de porter de beaux vêtements luxueux tandis que personne d'autre n'aura l'occasion de se payer pareil habit. Hélas, mon métier n'avait pas que des avantages. En effet, j'avais beau être riche, je devais malgré tout faire attention à mon allure, être plus maigre même que ces paysans qui ne peuvent se nourrir d'un repas de luxe... Vous imaginez un peu ? Être dans la capacité de manger ce que l'on veut mais se l’interdire pour éviter de se retrouver sans emploi. À vrai dire, Je pourrais toujours essayer de vivre comme un renard...

Depuis que j'avais découvert ma forme d'animagus, je dois dire que j'y avais trouvé d'énormes avantages. Par exemple, je pouvais, comme présentement, me balader dans un petit coin vert afin de m'éloigner quelque temps de la société pour me faire oublier ou tout simplement pour trouver de la tranquillité. Je m'étais même surpris à chasser des petits animaux sauvages tel que des lapins ou des souris sans pour autant avoir le désir de les abattre. Seulement les traquer pour me dégourdir les pattes et m'habituer à cette nouvelle forme. Ainsi, j'avais dorénavant la sensation de pouvoir profiter un maximum de ma transformation. De sprinter comme jamais je n'aurais pu le faire auparavant. D'entendre et de voir avec un point de vu différent... De ressentir de nouvelles sensations aussi ! Loin de moi dans l'idée de tester une transformation définitive alors que les conséquences peuvent être terriblement désastreuses sauf si je m'y vois contraint de l'être... Car en devenant un animal sauvage, on n'a pas seulement des avantages, mais aussi des défauts. Risquer de rester renard définitivement, c'est également risquer de perdre son humanité. Aussi, si des personnes se vantaient plutôt d'être un animagi plutôt que d'être un lycanthrope, ce n'était donc pas pour rien. En tant qu'animagi, on avait la chance de se contrôler, en tant que loup-garou, on est maudit, malade, aucunement libre de ses mouvements. Tenter donc de perdre le contrôle de sa personne était donc absolument absurde. Pour moi, il était donc essentiel de veiller à ne pas rester trop longtemps sous cette forme. Garder toujours un certain contrôle sur la puissante magie...

Hélas, cela faisait déjà quelques heures que je gardais mon apparence de créature au pelage de feu que j'entendais comme une sorte de troupeau de créatures galoper dans ma direction ainsi que des aboiements de chien... Je savais pertinemment que je n'avais aucunement l'autorisation de vadrouiller en ce milieu, aussi je m'étais dépêché à déguerpir en sautant à travers les branchages, courant à toute vitesse jusqu'à même être pris de fatigue. Je pensais que je réussirais à semer ces individus dont j'ignorais encore l'identité jusqu'à ce que je sois surpris par une foule de canins d'un blanc immaculé m'entourant, la queue battante et la gueule remplie de bave. Totalement inquiet, je m'écrasais au sol, les oreilles en arrière et glapissant tout en essayant de les apeurer en montrant mes crocs. Sans succès. L'un d'eux vint même me mordre au niveau de la queue, ce qui me poussa à provoquer un glapissement de douleur. Interpellé, ce sont des monstres plus gros qui surgirent ensuite de nulle part : des Abraxans montés par des élèves. Là alors, je compris que je venais de me retrouver embarquer dans une chasse sans le vouloir... Je pensais alors que ces jeunes gens finiraient par continuer leur traque aux Licheurs mais au lieu de cela, l'un d'eux décide malgré tout d'envoyer un sort d'entrave sur mon maigre corps, les liens venant alors m'entourer et m'étouffer. Je lutte donc pour ne pas avoir la furieuse envie de redevenir moi-même, ne sachant alors qu'est la meilleure des choses à faire entre rester renard et risquer de mourir ou reprendre ma forme originelle et risquer d'avoir des ennuis pour avoir trainé non loin de l'établissement de Beauxbâtons alors que j'avais rien à faire ici...

_________________


Paris Ladorée

je troque ma petite ville contre une grande qui brille l’une m’a cueillie petite fille l'autre m’a prise a la bastille elle m’a offert son saint germain mon sacré cœur a pris le sien et l’amour triomphe un temps contre les marais et les vents.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je brise les règles, pas les cœurs
avatar
❝ HIBOUX : 202
❝ AUTRES VISAGES : (gwendoline); présentation, malle, instagram
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1134
❝ MIROIR : Francisco Lachowski
❝ CREDITS : (av) cranberry; (sign) tully
❝ DIALOGUES : darkmagenta
❝ ÂGE : 20 ans
❝ STATUT SOCIAL : Roturier
❝ OCCUPATION : Étudiant Saphiroy en première année de DIADEMS, cursus scientifique, membre des Compagnons et serveur au Cafey Desplat, fauteur de trouble à plein temps



The greatness of a nation and its moral progress can be judged by the way its animals are treated. I hold that the more helpless a creature the more entitled it is to protection by man from the cruelty of humankind. Luka & Paris


Les élèves de Beauxbâtons m'ont en quelque sorte adopté, sous ma forme d'Animagus, comme je traîne la plupart du temps dans l'enceinte du château. Aujourd'hui, j'ai décidé de suivre un groupe de cinq jeunes sorciers de première année. Ils se sont pris d'affection pour moi, et vice versa, même s'ils ne se doutent pas que le chien qu'ils ont réussi à apprivoiser à force de sucreries et de caresses est en réalité le fameux Luka de sixième année. Oui, les clés de mon cœur sont plutôt faciles à trouver, j'avoue. Au fond, je suis un Bisounours qui ne demande qu'un peu d'amour. Alors que je me balade à leurs côtés, gambadant à la lisière de la forêt, mes oreilles se dressent. J'entends des glapissements, faibles, lointains. Un renard. Mais qu'est-ce qu'il fabrique dans l'enceinte de l'école? Les animaux sauvages n'ont pas leur place à Beauxbâtons, encore moins en plein milieu d'une forêt où se déroulent des chasses sorcières aux licheurs, avec des abraxans, des chiens albinos et, bien sûr, des sorts d'entrave. Je m'arrête tellement soudainement que les enfants manquent de me rentrer dedans. Perplexes, ils observent mes oreilles à l'affût, puis se mettent à crier quand je bondis dans les fourrés. « Eh, Prince, reviens! » Oui bon, je n'ai jamais été fan du nom qu'ils m'ont donné, mais après tout, on me connaît sous de nombreux noms à Beauxbâtons: Charlie, Sacha, Tango, King... Ils sont inventifs, les petits.

Je suis inquiet pour l'animal sauvage que j'ai entendu -et que j'entends toujours, d'ailleurs- glapir. Est-ce que ce serait possible que ce soit un Animagus? Non, il aurait été plus intelligent, plus prudent. Je cours en direction des bruits et finis par déboucher sur une minuscule clairière. Le spectacle qui s'étale sous mes yeux est effrayant. Impuissant, un renard se débat contre un sort d'entrave en poussant des glapissements à fendre le cœur. Autour de lui se trouve un groupe de chiens albinos visiblement en manque de chair fraîche, au vu de leurs regards meurtriers et de l'écume qui borde leurs gencives. Les sorciers montés sur leurs abraxans ne sont guère mieux. N'écoutant que mon courage -que dis-je, ma stupidité-, je bondis devant le renard, tous crocs dehors. Je campe fièrement sur mes positions, dépassant de plusieurs centimètres même le plus grand de ces chiens blancs. Les grondements qui secouent mes cordes vocales sont tellement puissants et graves que je les sens se répercuter dans tout mon corps. Les chiens adverses comprennent bien vite qu'ils n'ont aucune chance de se battre contre moi. Ce n'est pas dans leur intérêt de toute façon. Ils battent en retraite, la queue entre les jambes, mais les crocs toujours apparents. Les sorciers me lancent un regard haineux, mais ils ne s'attardent pas non plus. Ils ont mieux à faire. La dernière sorcière à faire demi tour me dit: « Bonne chance pour libérer ton ami. » Puis elle envoie son cheval au galop pour ratrapper les autres, sans jeter un seul regard en arrière. Une fois que je suis sûr qu'ils sont bien tous partis, je me tourne vers le pauvre renard toujours pris dans son sort d'entrave, et tente de desserrer les liens invisibles qui le retiennent prisonnier. J'espère sincèrement que le sort s'estompe au bout d'un moment, parce que je ne suis même pas certain d'arriver à détacher l'animal.
(c) crackle bones


_________________


fresh regrets, vodka sweats, the sun is down and we're bound to get exhausted and so far from the shore. you're never gonna get it, I'm a hazard to myself
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRANDE GUEULE... D'ANGE
avatar
❝ HIBOUX : 228
❝ AUTRES VISAGES :
ficheinstagramportship.
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1144
❝ MIROIR : matt smith.
❝ CREDITS : la p'tite mouette.
❝ DIALOGUES : #654975
❝ ÂGE : vingt-huit ans. à peine sorti de la grande école, je me sens aucunement vieux. peut-être même trop jeune dans ma tête, alors que j'ai tendance à dire innocemment tout fort ce que je pense tout bas. et puis, il faut dire que je suis assez bien conservé pour mon âge... certaines personnes pensent même que je suis légèrement plus jeune. c'est une bonne chose.
❝ STATUT SOCIAL : célébrité paysanne. je suis un simple roturier comme un bon nombre d'individus dans la société sorcière. pas la peine pour moi de viser plus haut. je dois me contenter de mon statut banal... m'enfin. je ne suis pas l'homme le plus à plaindre non plus. ma célébrité et mon statut de mannequin me permet malgré tout d'être riche sans avoir des obligations royales... une bonne chose en soit.
❝ OCCUPATION : mannequin, artiste amateur. je me montre et provoque en même temps... je cherche à être toujours vu, toujours reconnu dans la rue. que l'on me demande des othographes, que l'on me prenne en photo. être un petit exemple de mauvais garçon pour ces jeunes qui ont besoin de rêves et d'espoirs... oui, j'espère qu'un jour, je tomberais sur quelqu'un qui m'avouera son désir d'être comme moi. là alors, je pense que je pourrais dire avoir fait du bon travail.



entre nous, c'est un peu rox et rouky.
malgré nos différences, nous sommes liés comme les doigts de la patte.
music theme


Je me débats de toute mes forces, croyant même jusqu'à la dernière seconde que mes frêles pattes suffiront à détruire la corde qui m'enserre tel un serpent qui vient étouffer sa proie. Je glapie alors inlassablement, même avec le souffle court alors que je sens l'étau se serrer encore et encore sur mon cou provoquant une douleur terrible, lancinante, annonciatrice de mort. L'élève s'amuse tel un chat jouant avec sa proie, le sourire aux lèvres. Comment pouvait-il continuer sa torture sur une pauvre créature telle que moi ? Se prendre pour dieu et arracher la vie à un être sans aucun remord... Et ces chiens. Si seulement ils savaient qu'ils martyrisaient un semblable de leurs maîtres et non un animal sauvage indésirable ! Quoique, je ne sais pas s'ils auraient arrêté pour autant leurs maux, même en connaissant mon identité. Car si j'avais beau être une figure d'autorité en étant un adulte, je n'avais pas le droit d'être là... Et en plus, au vu de leur comportement péteux, je suis sûr qu'ils sont nobles ! Ça leur gênerait probablement pas d'arracher la vie d'un minable roturier... Même si ce roturier est célèbre malgré tout. Surtout que ma réputation n'est sans doute pas aussi glorieuse que la leur. Hélas. Moi aussi je suis en soit une sorte de créature méprisable dans cette société. Ce n'était donc pas pour rien que j'adoptais finalement la forme du renard. À la fois proie de l'homme et prédateur de ces bêtes.

Je tourne de l’œil... Il me semble un instant que je vais défaillir. Mais je vois soudainement une ombre qui bondit pour se placer prêt de moi, comme si elle cherchait à me protéger. Je pense un instant que je délire alors que je me voyais déjà sur le point de m'éteindre, mais je me trompe. Un gros chien vient s'interposer entre les autres canidés aux pelages de neige, qui reculent face à la stature imposante de l'animal. Je fixe la créature, n'osant même plus bouger. Le gros monstre tout plein de poils désire-t-il m'achever ? Voler le gibier à ces chasseurs moins malin ? Non. On dirait que non. L'autre élève parle même d'ami avant de repartir avec les siens et ses chiens, me laissant malgré tout pris au piège de ces liens qui m'entourent inlassablement. Le toutou ne m'abandonne donc pas pour autant, et tente donc de me défaire. Je l'aide, en agitant des pattes et en secouant la tête jusqu'à ce que les cordes enchantées semblent finalement retomber pour le libérer... Me voilà donc sain et sauf. Enfin, je l'espère, car j'ignore encore réellement les véritables attentions de l'animal face à moi bien qu'il fut d'une grande aide. Je cherche donc un moyen pour le remercier sous ma forme de renard et je ne trouve pas mieux que de m'écraser avant de rouler face à lui, un geste que je reconnaissais chez les animaux comme un moyen pour montrer que l'on voulait faire la paix, que l'on se soumettait, prenant le risque de se mettre en position de faiblesse juste pour montrer sa sympathie à l'autre animal. J'étais, il est vrai, déjà bien amoché pour engager un quelconque combat, aussi, j'avais beau être sur le dos ou non, je sais que je n'aurais pu faire le poids face à l'autre créature... Oh bien sûr, je pouvais également reprendre ma forme humaine, mais je ne voulais pas voir le chien partir en courant après mon sauvetage. Et puis je m'étais mis un point d'honneur là-dessus : je ne pouvais pas dévoiler ma véritable identité en zone de danger, à Beauxbâtons. Pas à un endroit où je serais refusé en règle général.

_________________


Paris Ladorée

je troque ma petite ville contre une grande qui brille l’une m’a cueillie petite fille l'autre m’a prise a la bastille elle m’a offert son saint germain mon sacré cœur a pris le sien et l’amour triomphe un temps contre les marais et les vents.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

① ☇ ENTRE NOUS, C'EST UN PEU ROX ET ROUKY. /// pv. luka burić

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ça n'aurait jamais pu marcher entre nous, chérie ! [Remy]
» Le respect entre nous...
» Déborah ~ Il y a quoi exactement entre nous ? Un mètre tout au plus.
» Aucun secret entre nous pas vrai ? [PV: Rosée du Matin /Pluie Torentielle]
» Il y a trop de tension entre nous, pourquoi ? || Jun & Ayumi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ad Astra :: Beauxbâtons :: A ciel ouvert-