AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 (Franlène) - Maman ? Papa ? Réveillez moi !!

Vers les étoiles, à travers les difficultés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
❝ HIBOUX : 210
❝ AUTRES VISAGES : Lauréline
❝ CÔTE DE POPULARITE : 797
❝ MIROIR : Zoella Sugg
❝ CREDITS : anaëlle.
❝ DIALOGUES : #003366
❝ ÂGE : ving-un ans
❝ STATUT SOCIAL : petite noblesse ~ Héritière du comté du Limousin
❝ OCCUPATION : 2ème année de Diadems en maîtrise de la magie chez les Saphiroy



❝ Maman ?! Papa ?! Réveillez-moi ! ❞
- François & Hélène -
“Un couple n'est vraiment qu'un couple que s'il transpire.”  
J'avais l'impression d'avoir dormi depuis des jours, des mois, peut-être même des années. Je ne me souvenais pas être rentrée la veille, et j'avais même oublié que mon lit à l'école pouvait être aussi confortable. La lumière du soleil entrait dans la chambre par de grandes fenêtres que je distinguais floues quand j'entrouvrais les yeux. J'avais plus ou moins saisi que le paysage ne ressemblait en rien à ma chambre chez les bleus, ni même à celle de Zeyneb dans les loges d'honneur. Je les refermais, encore prise par un demi-sommeil. Mes pensées allaient à vive allure cependant. De un j'étais où ? J'avais beau chercher dans ma mémoire, à part être allée dans la capitale avec quelques amis, je ne me souvenais pas comment avait tourné la soirée. J'en saurai plus plus tard en les retrouvant. Je m'étirais alors dans les draps de soie qui m'étaient offerts pour la nuit, profitant de leur douceur et de la douce chaleur que le soleil déposait sur mon visage. Tranquillement, je laissais mon corps se préparer à la prochaine journée. Mes yeux s'ouvraient une fois, puis deux, puis trois, me laissant voir enfin la pièce de plus en plus nettement. Elle avait été meublée avec goût et elle était richement décorée. On aurait pu être dans une chambre royale que ça n'aurai pas changé grand chose. Attend … on ? Un grognement rauque qui s'était fait entendre à mes oreilles m'avait indiqué qu'effectivement, je n'étais pas seule dans la pièce. La panique s'empara de moi. Le plus discrètement possible, à savoir d'un geste vif, je me suis retournée vers mon partenaire. Allongé sur le dos, enserrant son coussin entre ses bras, le drap négligemment posé contre le bas de son dos, un homme avait partagé mon lit. Et le pire, ce n'était pas n'importe lequel. Je l'aurai reconnu entre milles … François. Mon François. Mais qu'est ce qu'il s'était passé cette nuit ?? Il avait changé, il avait l'air plus vieux, à moins que la soirée d'hier ne l'ait tellement fatigué qu'il en avait les traits extrêmement tirés.

D'autres bruits arrivèrent à mes oreilles, des bruits de pas, rapides, mais légers. Quelqu'un ou plutôt plusieurs personnes courraient dans la pièce ou le couloir collé à la chambre ou j'avais passé la nuit. La porte s'ouvrit sans ménagement, laissant deux enfants apparaître, visiblement ravis d'être la et pas du tout perturbés par ma présence ici. En chemise de nuit, une fille entrait la première. Ses cheveux châtins ondulés encadraient son visage poupin aux yeux bleus. Le petit garçon derrière était légèrement plus grand, avec des cheveux un peu plus foncés et une coupe totalement en accord avec les boutons de son pyjama : désordonnés. Avec une délicatesse d'enfant, ils grimpèrent dans le lit, sur le dos de François. « Maman ! Papa ! » crièrent-ils. J'en tombais des nues. Je ne comprenais pas. D'un geste bien trop rapide je me suis levée, ce qui m’amenais à un autre détail qui avait son importance. J'étais enceinte … et pas qu'un peu. Si je n'accouchais pas dans la journée, c'eut été un miracle. Je récapitulais silencieusement. Deux enfants, François plus vieux, moi avec un polichinelle dans le tiroir, mais j'étais où ?? Je me suis dirigée vers l'un des miroirs de la chambre pour en voir mon reflet. « AHHHHHHHHHHHHHH ! » hurlais-je en me découvrant plus vieille que dans mon souvenir. Je n'avais pas non plus beaucoup changé, mais le temps avait quelque peu laissé ses marques sur mon visage de porcelaine. Mon hurlement eut pour effet de stopper les enfants sur le lit qui ne comprenaient pas plus que moi visiblement ce qu'il se passait. Il me fallait une chaise, et très vite, et aussi un sceau d'eau glacée ! Il fallait que je me réveille !

code by lizzou — gifs by velvety&Sugar Slaughter&gentle heart —

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ HIBOUX : 49
❝ CÔTE DE POPULARITE : 628
❝ MIROIR : Douglas Booth
❝ CREDITS : Forevertry
❝ ÂGE : 21 ans
❝ STATUT SOCIAL : noble, fils de duc, prétendant au duché d'Aquitaine.


Maman ? Papa ? Réveillez moi !!
Hélène
feat.
François


 

 



 

 

Je m'éveillais lentement, l'esprit encore embrumé par la fête de la veille, qui avait dû être sacrement arrosé pour que je me colle un mal de crâne pareil. Je gardais mes yeux clos, me délectant du plaisir d'être dans mon lit, lit que je trouvais sacrement confortable en comparaison des paillasses de l'Académie, quelque chose clochait, je n'étais vraisemblablement pas rentré à l'école hier soir, préférant sans aucun doute me payé une suite dans un hôtel de la capitale.

Je poussai un grognement de contentement en pensant la question du lit éludé, j'étais prêt à me rendormir quand quelqu'un se retourna brusquement vers moi, visiblement je n'étais pas rentré seul non plus, ce qui se révélait être un véritable exploit au vu de la quantité d'alcool faramineuse que j'avais ingurgité, certainement une moldue qui devait se demander comment je pouvais me payer une telle suite. Paresseusement j'ouvris un œil, cligna plusieurs fois de celui-ci afin de m'habituer à la luminosité particulièrement forte en cette matinée, ce qui me surpris une nouvelle fois en songeant au temps de sinistros que nous avions eu hier soir. La pièce était richement décoré mais, ce n'était pas une chambre d'hôtel, mon regard était fixé sur un cadre et plus particulièrement sur la photo qu'elle abritait, un couple me faisait face, couple qui ne cessait de se chamailler comme des enfants, couple que je reconnu en l'espace d'une seconde car il ne s'agissait de nul autre que d'Hélène et moi en voyage à New-York au vu de l'Empire State Building qui occupait l'arrière plan. Qu'est ce que c'était que ce bordel ? Peut-être que j'étais encore en train de rêver car cette pièce ne m'était absolument pas familière, la chaleur ambiante et le son des vagues portés par une légère brise m'informa que je n'étais absolument pas à la capitale. Ce fût un véritable vacarme qui me tira de mon demi-sommeil, la porte de la chambre s'ouvrit à la volée et ce fut le chaos, le genre de chaos que nous pouvions déclenché mes frères et moi étant jeune, je sentis deux poids inconnus se hissés sur le lit et commencé à sauté dessus en criant de joie et visiblement ces deux petites teignes ne supportaient que très peu mon indifférence car je fus bombardé de coup de coussin.

Pourquoi avait il fallut qu'elle crie ? Les enfants avaient stoppé net leur impitoyable assaut et regardé à présent en direction de l'autre occupante du lit, occupante qui ne comprenait pas plus que moi sa situation actuel. Je me redressai lentement, appuyant ma tête contre le dos de ma main et faisant face dorénavant à une Hélène enceinte, les années lui avaient ajoutés un charme non négligeable et je me surpris à l'imaginer nue, ce qui n'avait pas l'air de me déplaire. Il fallait distraire les enfants afin de ne pas éveiller les soupçons sur le fait que leurs parents ne l'étaient pas vraiment, alors je fis la seule chose qui me parut logique dans l'instant, mon sourire arrogant se dessina sur mon visage et je vis les yeux du garçon s'écarquillés brusquement, le bougre devait s'attendre à ce qui allait suivre car il réussi à bondir du lit avant que je ne l'attrape. Il me fixa avec une lueur enjoué dans le regard et déclara entre deux rires.

- Pas de dragon aujourd'hui !

Ce fut à mon tour de rire, le dragon De Colnet, de son vrai nom Tristan De Colnet, mon frère s'amusait à faire semblant de nous mordre quand nous étions plus jeunes, Alexandre et moi tentions de le terrasser à coup de traversins et d'oreiller bien sentis. La fillette se posta devant moi et me fixa d'un air noir, elle avait mes yeux, cette simple constatation sembla ébranlé mon être tout entier, j'étais père du jour au lendemain, sans aucune raison valable, si on pouvait appeler cela de la raison, la magie n'était pas toute puissante, ce qui me sembla être un bond dans le temps devait normalement être impossible et pourtant la fillette qui me faisait face ne pouvait être de personne d'autre que de moi.

- Ze veux le dra'on, déclara t-elle d'un air impérieux

- Et moi je veux un petit-déjeuner au lit, lui répondis-je sur le même ton, si j'ai un petit-déjeuner qui sait...peut-être que le dragon passera par là.

On aurait dit que noël était arrivé en avance, la petite sauta du lit, poussa son frère dans le lit et partit en courant dans un rire sonore et moqueur, très vite rejoins par son frère réclamant vengeance à qui voulait bien l'entendre. Je les avaient accompagnés du regard en dissimulant très mal un sourire attendri, cependant une fois qu'ils eurent disparu, je reportais mon attention sur Hélène, elle avait l'air dans un état de choc avancé, elle ne cessait de s'observer dans le miroir, comme si ce dernier avait le pouvoir de tout changer.

- Tu es devenu bien superficielle en une nuit Gabrielle, dis-je en rigolant légèrement, t'as une idée de ce qu'il se passe ?
.
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ HIBOUX : 210
❝ AUTRES VISAGES : Lauréline
❝ CÔTE DE POPULARITE : 797
❝ MIROIR : Zoella Sugg
❝ CREDITS : anaëlle.
❝ DIALOGUES : #003366
❝ ÂGE : ving-un ans
❝ STATUT SOCIAL : petite noblesse ~ Héritière du comté du Limousin
❝ OCCUPATION : 2ème année de Diadems en maîtrise de la magie chez les Saphiroy



❝ Maman ?! Papa ?! Réveillez-moi ! ❞
- François & Hélène -
“Un couple n'est vraiment qu'un couple que s'il transpire.”  

Trop calme. Trop logique. François s'était réveillé et … il jouait avec les enfants. Mes yeux s’écarquillaient, et ma bouche s'ouvrait lentement devant la scène sous mes yeux. Je devais ressembler à un vrai poisson … ou plutôt vu mon état à une vraie baleine. Le garçon échappa aux bras de François en riant, en annonçant qu'il n'y aurait pas de dragon aujourd'hui. A la tête de François et à son rire qui suivait, cet homme était trop au courant pour être honnête, il devait y être pour quelque chose. Oui c'est ça, une blague, une très mauvaise blague. Je refermais ma bouche et je croisais mes bras sur ma poitrine en attendant qu'il daigne m'accorder un peu de temps. Il s'était débarrassé du garçon que la fillette se postait devant lui, le regard noir, réclamant le dit « Dragon ». Elle ressemblait étonnamment à François.Trop pour que ce ne soit pas réel. Attendez, qu'est ce que je dis. Ce n'est pas réel !! C'est impossible. Ce bougre avait tout planifié. Il m'énervait. Je lui tournais le dos, nez au mur. Ce fut finalement la fenêtre qui attirait mon attention. Quelques pas plus loin, je tombais nez à nez avec un ciel bleu et une mer aux couleurs parfaites à perte de vue. On pouvait distinguer quelques arbres ça et la, et une plage presque blanche le long de l'eau. Le vent soufflait légèrement, apportant une douceur légère à la chaleur étouffante de la matinée. Oui je savais qu'on était le matin, le goinfre réclamait un petit déjeuner et les gosses étaient encore en pyjama. Petit déjeuner au lit en plus. Fils de duc va … Il avait visiblement réussi à faire fuir les mouchards puisque dans mon oreille, les bruits de leurs pas s'éloignaient. Je retournais face à mon miroir, passant mes mains sur mon visage pour tenter un tant soit peu de ressembler à la personne que j'étais la veille. Bon je n'étais pas non plus vieille … vieille, trente, quarante ans peut-être. Qu'était-il passé dans la tête de ce crétin.

Ah tiens, d'ailleurs, il s'est manifesté. « C'est Hélène ! » le coupais-je dans sa phrase, bien qu'il l’eut finie sans vraiment faire attention à ce que je disais. Je lâchais mon miroir pour défier ses yeux. Le François un peu vieilli avait gardé beaucoup de charme, et toujours cette aisance suffisante qui m'agaçait un peu en ce moment même. Le bougre avait même un sourire, il avait rit. Comme si tout était normal. Cela fit monter mon énervement d'un cran. Et puis, il osait me demander si je savais ce qu'il se passait ? L’hôpital se fout de la charité la … « Pardon ? Si je sais ce qu'il s'est passé ? Tu te moques de moi la … C'est quoi encore ton plan foireux ?Tu avais l'air au courant pour les … deux la. Et ça ? C'est quoi ça ? Ça bouge en plus !!! »  Je désignais mon ventre du doigt, ne haussant pas la voix mais avec un ton visiblement énervé, ce qui eut l'air de déplaire à son habitant qui s'était manifesté par quelques coups contre les murs de peau de sa maison. C'en était trop. Les larmes m'étaient montées aux yeux et coulaient toutes seules, sans que je n'ai le contrôle sur quoi que ce soit. Foutues hormones. Je suis revenue m’asseoir sur le lit, séchant mes larmes d'un revers de la main. « Qu'est ce qu'il se passe … je ne t'ai rien fait depuis … depuis ça ! » Ça étant la pétasse qui m'avait quelque peut refait le portrait il y a quelques jours. Relativisons après, je n'étais pas seule, j'étais avec François, et dans ce genre de situation, j'en étais bien heureuse. Mais j'étais perdue. J'étais si sûre avant qu'il y était pour quelque chose, et maintenant je doutais. Pourquoi m'aurait-il demandé si je savais quelque chose. Ça n'avait pas de sens. Je frottais de nouveau mon visage d'un revers de la main. « Qu'est ce qu'on va faire ? » Je n'allais pas avouer immédiatement que je ne le considérais plus comme responsable à 50% de l'histoire, mais je me devais de me renseigner sur mon avenir. J'avais l'impression d'avoir égaré 10 ans de ma vie.

code by lizzou — gifs by velvety&Sugar Slaughter&gentle heart —

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

(Franlène) - Maman ? Papa ? Réveillez moi !!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Décès de la maman de papa Brixhe
» Lettre à papa et maman !
» Papa prend maman ou son pote Eric ! [PV. Emmy]
» Réflexion sur papa Dessalines
» Host papa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ad Astra :: Le Reste du Monde :: Un autre temps :: INTRIGUE 2 : RETOUR VERS LE FUTUR :: année 2034-