AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 L'univers a été créé, juste pour être vu par tes yeux (Zeyneb)

Vers les étoiles, à travers les difficultés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
❝ HIBOUX : 41
❝ CÔTE DE POPULARITE : 900
❝ MIROIR : Dominic Sherwood
❝ CREDITS : blondie/northern lights
❝ DIALOGUES : #6633ff
❝ ÂGE : 23 ans
❝ STATUT SOCIAL : Comte
❝ OCCUPATION : Saphiroy, huitième année de GRAMME de Social et Politique



juste pour être vu par tes yeux

« Zeyneb ? » la voix d'Achille résonne dans les ruines. Ses sourcils se haussent, et en quelques enjambées, il la rejoint. « Est ce que... Est ce que tout va bien ? » Sa voix est un peu hésitante. Ca semble évident que non, tout ne va pas bien à vrai dire.

(un peu plus tôt)

Il est vingt deux heures. Achille a le regard fixé sur son téléphone depuis plusieurs minutes. La plupart des autres Saphiroy dorment déjà, ou se trouvent au moins dans leurs appartements. Mais Achille n'a aucune envie de dormir. Il a tourné un peu, lu, tourné à nouveau, érigé deux ou trois plans pour emboucaner Orna, décidé de la laisser tranquille, puis de nouveau décidé que l'embêter c'est trop bien. C'est son équivalent de compter les moutons. Même ça ne fonctionne pas. Finalement, il reste dans un fauteuil, le regard braqué sur son téléphone, comme dans l'espoir que quelque chose se passera. Et, comme si une quelconque force avait entendu sa demande, quelque chose se passe. Ce quelque chose prend une forme assez banale, comme souvent.
Deux autres étudiants, du même écrin qu'Achille passent près de lui, probablement en route vers leurs lits respectifs. Un bout de leur conversation vient jusqu'au jeune homme. « Tu as vu Zeyneb ce soir ? » demande l'un des deux – une jeune femme, un peu plus jeune qu'Achille. Au prénom de Zeyneb, il relève la tête, décroche les yeux de son téléphone, et regarde les deux étudiants passer.  C'est vrai que ce serait pas mal d'aller la voir. Une soirée avec la charmante demoiselle sera bien plus intéressante. « Non » répond l'autre étudiant. Achille tique légèrement. « Enfin, je l'ai vu sortir il y a une bonne heure, mais je ne l'ai pas vu revenir. » Il fronce les sourcils. Voilà qui est étonnant. Lui non plus, ne l'a pas vue revenir. Bon, il ne l'a pas vue partir non plus. Mais, si elle était revenue dans les quartiers des Saphiroy, il l'aurait vue passer. Mû par une soudaine inspiration – légèrement teintée de questionnements – Achille se lève et se dirige naturellement vers la sortie des quartiers. Personne ne fait vraiment attention à lui. Déjà parce qu'il n'y a plus grand monde dans le coin, mais en plus, parce qu'il fait bien ce qu'il veut.

Et là, il veut trouver Zeyneb.

(rolling in the deep)

Beauxbâtons est grand. C'est une chose à laquelle Achille semble ne pas avoir pensé. Il fait nuit, et il erre dans les couloirs, en secret, évitant les rondes qui pourraient lui valoir un blâme. Non pas qu'il se préoccupe vraiment des blâmes – il aurait plutôt tendance à les provoquer – mais disons que prendre un blâme simplement parce qu'il marche dans les couloirs, ça a moins de classe que d'en prendre un parce qu'il a organisé une petite fiesta dans une salle de classe au milieu de la nuit (oui, il a déjà fait ça). Ainsi, Achille se faufile, sans vraiment de but précis en tête. Il ignore où est son amie. Elle ne lui a pas proposé de l'accompagner, et une petite voix au fond de sa tête lui murmure que peut-être, peut-être, la jeune femme ne veut pas le voir. Mais en même temps, c'est Zeyneb. Elle l'aime bien, il l'aime bien. Il ne peut pas se dire qu'elle ne veuille pas de lui.
Mais par Merlin, où est-elle ? Achille erre dans les couloirs depuis maintenant une bonne trentaine de minutes, et il a cherché les endroits où ils ont déjà pu se retrouver (deux placards où ils se sont embrassés, et une petite pièce qui a du être une salle de classe il y a longtemps mais qui ne sert plus et qui se trouve dans un couloir où peu de gens se rendent) et, maintenant qu'il est devant la porte d'entrée de l'école, il se trouve un peu à court d'idées. Dehors ? Non, quelque chose lui dit que non. Il ne reste plus que les sous sols. « Bon, et bien, caveaux ce sera » marmonne-t-il en s'y dirigeant.

(trouve au moins un héro qui a été heureux)

Achille frissonne légèrement en avançant dans les sous sols de Beauxbâtons. Faut dire, il y fait un peu plus froid que dans le reste de l'école. Mais il ne la trouve toujours pas. Et il commence à questionner le fondement de son idée. Okay, il s'ennuyait, okay c'était bizarre que Zeyneb ne soit pas là, mais tout de même... La chercher comme ça dans toute l'école, ça relevait à peine de l'obsession. Et si en fait, elle était partie super loin pour ne justement, voir personne ? L'idée commence à faire son chemin, et Achille arrête un instant de marcher. Après tout, et si elle s'était planquée parce qu'elle était avec quelqu'un ? Achille hausse les épaules. Elle lui aurait dit. Ils s'apprécient assez pour se dire ce genre de choses. Et là dessus, il se remet en quête. Finalement, ses pas le mènent jusqu'aux ruines. Un lieu qu'il connaît depuis quelques années, grâce à Zeyneb. C'est elle qui l'a découvert en premier, et qui un soir, a dit à Achille de la suivre. Un lieu très beau, mais qui dégage une impression de tristesse. Achille n'aime pas tant que ça s'y rendre. Il se sent toujours légèrement oppressé par cette tristesse latente, sans savoir pourquoi. C'est pourtant loin de sa nature. Mais, maintenant qu'il y pense, peut-être pourrait-elle se trouver ici. Zeyneb a toujours eu l'air moins troublée que lui ici...

Mais pas ce soir, semble-t-il. Il ne la voit pas immédiatement. Mais Achille entend un sanglot. Puis un second, mais moins fort, comme si la personne tentait de l'étouffer. Achille fronce les sourcils, et continue d'avancer. Malgré tout, il garde une main sur sa baguette, au cas où. Après tout, il pourrait s'agir d'un fantôme (il n'aime pas vraiment les fantômes.) (c'est vrai enfin, pourquoi rester sur terre ? Il préférerait continuer lui)
Et, au détour d'une colonne qui tient debout par on ne sait quel miracle, il l'aperçoit. Ses cheveux noirs épais, d'abord. Puis sa posture. Et enfin, le tremblement de ses épaules.
« Zeyneb ? » la voix d'Achille résonne dans les ruines. Ses sourcils se haussent, et en quelques enjambées, il la rejoint. « Est ce que... Est ce que tout va bien ? » Sa voix est un peu hésitante. Ca semble évident que non, tout ne va pas bien à vrai dire. Elle pleure. Et, Achille ne la voit pas souvent pleurer. Habituellement, elle rit avec lui, habituellement elle le prend par le bras, habituellement elle lui murmure des améliorations à ses plans les plus fous en secret. Zeyneb n'a pas habituellement cet air si effondré. Et Achille est partagé. La surprise le cloue sur place, devant elle, et un besoin impérieux lui donne envie de la serrer contre lui. Et comme un idiot, il reste là, les bras ballants.

(je serai le premier)

©️ charney

Spoiler:
 

_________________

we never go out of style
the crown, so close i can taste it, i see what's mine and take it, (finders keepers, losers weepers). (⚡️) emperor's new clothes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

L'univers a été créé, juste pour être vu par tes yeux (Zeyneb)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Juste pour rire
» Juste pour la postérité [abandonné]
» Un p'tit tour, juste pour dire bonjour !
» Juste pour rire
» Juste pour du rire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ad Astra :: Beauxbâtons :: Les Sous-Sols :: Les Bains de Carthage-