AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 conversations & confrontations (Hélène)

Vers les étoiles, à travers les difficultés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
❝ HIBOUX : 41
❝ CÔTE DE POPULARITE : 538
❝ MIROIR : Dominic Sherwood
❝ CREDITS : blondie/northern lights
❝ DIALOGUES : #6633ff
❝ ÂGE : 23 ans
❝ STATUT SOCIAL : Comte
❝ OCCUPATION : Saphiroy, huitième année de GRAMME de Social et Politique



conversations & confrontations

Ce qui différencie une bonne d'une mauvaise journée réside dans bien peu de choses. A vrai dire, parfois un simple détail peut renverser la balance, et la faire pencher d'un côté ou d'un autre. Ou parfois, un détail peut complètement envoyer péter la balance.

Cette journée a commencé comme une bonne journée. Bon, bonne, on se situe peut-être un peu dans l'exagération. Pas mauvaise. Normale. Banale. Une journée. Voilà. C'est une journée. Une de celles qui ne laissera pas d'empreinte particulière dans la vie d'Achille, une de celles qu'il vit, dont il profite parce que malgré tout, il profite de sa vie. Une journée somme toute, pas si mal. Il s'était levé, avait pris son petit déjeuner (et comme bien souvent, avait remercié le ciel d'avoir créé la nourriture française. Il aimait sa mère, et son héritage de tout son être, mais Dieu que la bouffe française était meilleure que celle du côté Perry). Puis, il était parti en cours d'économie et politique magique (toute une matinée, c'était dur), et avait retrouvé Guillaume à midi. Une journée où rien ne semblait changer de d'habitude. Pourtant, appelez ça un sixième sens, un instinct, ou ce que vous voulez, quelque chose le dérange depuis son réveil.

Mais il est incapable de mettre le doigt dessus. « Peut-être que tu as oublié de rendre un devoir » suggère Guillaume lorsqu'Achille se décide à lui en parler. Ce dernier hausse les épaules. « Ou alors t'as encore parlé à des gens à qui tu n'es pas supposé parler » reprend Guillaume en plissant les yeux et en pointant une cuillère accusatrice sur son ami. Achille lève les yeux au ciel. « Et depuis quand est ce que ça me dérange ? » La cuillère retrouve sa place sur la table. « Peut-être qu'une conscience a poussé dans ta tête pendant la nuit. » Achille renifle dédaigneusement. « Si c'était le cas, tu seras au chômage. Alors n'espère pas trop. » Guillaume se met à rire. Ils savent tous les deux qu'Achille a raison. Le jour où il cessera ses idioties sera le jour où Guillaume pourra enfin se reposer, et probablement s'ennuyer un peu. « Alors je ne vois pas. Après tout, le soleil brille, la nourriture est bonne, et tu as une après midi de libre. Qu'est ce qui pourrait aller mal Achille ? » En effet. Qu'est ce qui pourrait aller mal ? Absolument rien.
Lorsque Guillaume le quitte peu après pour se rendre à son cours de l'après midi, Achille ne peut pas dire qu'il soit triste. Il adore Guillaume, c'est un fait, mais un peu de solitude c'est bien aussi. Il a en effet une après midi de libre qu'il comte bien mettre à disposition pour travailler. On ne se retrouve pas avec d'aussi bonnes notes sans un minimum d'effort. Et Achille, pour une fois, se dirige vers la bibliothèque. Il n'a pas tant que ça l'habitude d'y travailler puisqu'il préfère travailler dans sa salle commune, ou dans le parc. Mais aujourd'hui, avec cette impression étrange qui ne le quitte pas, il a besoin de calme, et il sait qu'il en aura plus dans la grande salle pleine de livres que dehors...

« Achille ! » A l'entente de son nom, Achille se retourne, au milieu du grand hall d'entrée. La solitude c'est bien. Mais parfois, il faut faire sans, pense-t-il lorsqu'une jeune femme s'approche de lui.

(une mauvaise surprise)

Achille retient un soupir, mais accroche un sourire charmant sur son visage. Ce n'est pas parce que ses révisions doivent attendre un peu (parce qu'il pense que cela ne durera pas plus d'une minute. Pourquoi cela durerait-il plus?) qu'il ne doit pas se comporter comme un gentleman. Et puis, il apprécie cette demoiselle. Certes, ils ne se connaissent pas tant que cela – seulement croisés lors des soirées auxquelles leurs parents ont pu se croiser et embarquer leurs enfants – mais il sait que Miss De Savignac est très gentille. Et plutôt jolie, ce qui n'enlève rien. Alors, sourire charmant ce sera. Il attend qu'elle arrive jusqu'à lui, patiemment. « Hélène » salue-t-il en inclinant légèrement la tête. Son éducation reprend souvent le pas sur son comportement lorsqu'il s'adresse à une jeune femme du même rang social que lui. « Je peux faire quelque chose pour toi ? » demande-t-il poliment en attendant de savoir pourquoi cette jeune femme l'a hélé si peu discrètement dans un hall plein de monde. Au vu de sa tête, cela semble important.

Et Achille ne se doute pas à quel point. Sa journée est sur le point de basculer. Un détail ne va pas tarder à envoyer péter la balance, sans que le jeune homme ne le soupçonne...

© charney

_________________

we never go out of style
the crown, so close i can taste it, i see what's mine and take it, (finders keepers, losers weepers). (⚡️) emperor's new clothes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

conversations & confrontations (Hélène)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Napoléon à Sainte Hélène
» Hélène GRIMAUD
» [Délire] Les petites conversations de deux admins un peu bizarres (déconseillé à Gray)
» Caution : Chemical hazard. [Terminée.]
» First Night : " A Crazy Man in Délirium" [pv Ed Free & Hélène Metz]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ad Astra :: Beauxbâtons :: Aile d'Europe :: Hall d'entrée & cafétéria-