AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 livin' life as if we had a choice.

Vers les étoiles, à travers les difficultés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
❝ HIBOUX : 16
❝ CÔTE DE POPULARITE : 844
❝ MIROIR : sofia arellano.
❝ CREDITS : myself & tumblr.
❝ DIALOGUES : darkkhaki.
❝ ÂGE : 21 ans.
❝ STATUT SOCIAL : évincée.
❝ OCCUPATION : étudiante rubissanne, sixième année, cursus maîtrise de la magie. gardienne de l'équipe cristal.


Lana Escoffier
j'me ferais pousser des fleurs dans les cheveux,
j'me ferais belle à t'en crever les yeux.

Carte d'identité NOM, PRÉNOM(S) • Lana Escoffier. Un nom, qui, cinquante ans seulement en arrière, représentait un comté aimé et respecté. Un nom, qui, suite aux états d'âme d'un révolutionnaire, a perdu son rang aux yeux de la noblesse pour ne laisser que honte et déshonneur. AGE, NAISSANCE • vingt-et-un ans, née au cœur de la belle andalousie, dans un petit village près de seville. NATIONALITÉ • sa mère était espagnole, son père, lui, français. lana a grandi en espagne, lui conférant ainsi la double nationalité franco-espagnole. ASCENDANCE • purement humaine. TITRE • C'est à son arrivée à Beauxbâtons qu'elle a appris que sa famille faisait partie des évincés de la noblesse sorcière de France. ANNÉE D’ÉTUDE ET CURSUS • Elle est en dernière année de DIADEMS, cursus maîtrise de la magie. JOB ETUDIANT • Grâce à sa force de persuasion (et son harcèlement incessant), Lana a réussi à décrocher un contrat étudiant auprès d'un créateur de sortilèges renommé de la capitale. RESPONSABILITÉS, ACTIVITÉS PARASCOLAIRES • Elle fait partie de l'équipe cristal de quidditch, en tant que gardienne. Pour autant, Lana n'est pas vraiment passionnée par cela. Elle avait besoin d'une activité pour canaliser son énergie et la voilà donc à intégrer un sport à la mode. ECRIN • choix 1 : (rubissan), elle est rubissanne, quand le feu ardent qui dort en elle se déchaîne, quand sa passion prend des proportions qu'elle ne peut gérer, quand son énergie ne peut rester canalisée, quand son émotivité l'empêche d'écouter sa raison, quand sa colère se transforme en impulsivité et qu'elle s'exprime d'une franchise sans limite, quand la révolution de ses ancêtres s'empare de son corps pour ne laisser qu'une enfant forte et déterminée. Choix 2 : (jadérial), elle est jadériale, quand sa détermination la transforme en une jeune femme butée et bornée, quand son sens de la justice fait ressortir la révolution familiale qui coule dans son sang, quand elle ne peut s'empêcher de défendre un quelconque inconnu ou quand sa voix s'élève pour se faire entendre d'un engagement sans faille ni limite. PATRONUS • Depuis la toute première fois, son patronus prend la forme d'une lionne. GROUPE • évincé.  
Le protocole certains diront que les escoffier sont des fous sans raison ni bon sens, d'autres, au contraire, s'acharneront à les prendre pour des révolutionnaires qui défendent une cause juste et louable. lana a repris la lutte que son grand-père avait commencé avant-elle, leur faisant ainsi perdre un titre tant estimé en france. lana est cette petite-fille née au cœur des montagnes d'andalousie, elle est le feu ardent d'une révolution qui n'a jamais été sienne. elle est la force de caractère, elle est la douce folie des passionnés illusionnés. elle est un peu trop terre-à-terre, mais rêve de tant de choses à la fois. lana, c'est le paradoxe d'une enfant naïve et touchante qui a voulu devenir un cœur de pierre qu'on ne peut atteindre. son palpitant est pourtant de la guimauve qui fond à la moindre remarque. elle est pour beaucoup une folle à faire taire, qui parle trop, qui jacasse trop fort, qui s'emporte trop facilement. lana, c'est un enchaînement de "trop" qui fait d'elle une tempête destructrice et dérangeante. trop franche, trop jalouse, trop oppressante, trop bornée, trop sensible, trop passionnée, trop libre, trop chiante, trop amoureuse, trop engagée, trop impulsive, trop tout.

Les notes de la duchesse prévoyante, colérique, altruiste, rancunière, solaire, (trop) franche, entière, jalouse, optimiste, possessive, dynamique, émotive, vivante, impulsive, fidèle, insolente, passionnée, étouffante. ~ Elle a grandi dans les montagnes d'Andalousie, au milieu du sable et de la chaleur, sous le soleil brûlant de la belle Espagne. Elle est née avec les traits de sa mère, sa peau halée, ses cheveux foncés, et les yeux clairs de son père. Elle a grandi loin de la France, loin de la noblesse, dans une simplicité religieuse qui rythmait son quotidien d'une innocence tendre. C'est à son entrée à Beauxbâtons que Lana apprit la vérité sur ses origines françaises. Les Escoffier sont passés de nobles à évincés, leur nom a été traîné dans la boue à cause d'un seul homme, Antoine Escoffier. Elle n'a jamais connu son grand-père. Il paraît que c'était un homme bon, qui pensait aux autres avant de penser à lui, qui portait des causes trop grandes sur ses épaules et qui était animé par des envies de révolution extrême. Antoine Escoffier renonça au titre de noblesse qui était assigné à sa maison, ne supportant plus les inégalités entre les différentes classes sociales françaises. Son père, Pierre Escoffier, est allé s'exiler en Espagne après ses études à Beauxbâtons, rebuté à l'idée de porter un nom qui n'aspirait en France que honte et déshonneur. C'était, pour lui, un secret à cacher, une réalité à fuir. Un secret qu'il ne pouvait porter sur ses épaules au risque de flancher. Lana, elle, a été happée dans un engrenage trop grand pour elle. Jeune enfant chétive et passionnée, elle a, dans un premier temps, pris les menaces et les insultes trop à cœur. Elle en a beaucoup voulu à son père de lui avoir caché la vérité, à sa mère, à son frère de ne lui avoir pas dit ce qui l'attendait une fois son arrivée à Beaubâtons. Lana est animée par la même soif révolutionnaire qui animait son grand-père. La France a besoin de changement, la France doit changer. De l'adolescente peureuse, qui n'osait pas se défendre face aux insultes, il n'en reste qu'une jeune femme pleine d'assurance. Lana, c'est un ouragan qui balaie tout sur son passage, une éruption volcanique qui se réveillera bientôt, un tsunami qui détruit. Elle possède la force de caractère de ses ancêtres, le feu ardent des montagnes andalouses qui brûle dans son corps entier. Elle a endossé le rôle de la révolutionnaire sans y être vraiment préparée, révoltée à l'idée qu'un tel système puisse encore exister dans un pays si développé. Lana s'énerve facilement, elle est dangereusement franche, se laisse porter par son émotivité beaucoup trop prononcée. Lana est, comme on la qualifie souvent, une boule d'énergie inépuisable qui agace autant qu'elle est attachante.
~ D'apparence, Lana est un roc inébranlable que rien n'y personne ne peut atteindre. Elle ne se laisse pas faire, s'emporte beaucoup trop souvent, laisse son sang brûlant s'exprimer à sa place. Mais au fond, la jeune rubissanne souffre du statut d'évincé qui lui colle à la peau. Les moqueries des nobles sont gravées au fer rouge sur sa peau. Les insultes se sont infiltrées jusqu'à son cœur. Elle a pris les menaces pour elle. Lana est une passionnée, à la limite de l’entendement. Quand elle entreprend quelque chose, c'est à 200%. Elle se fixe des objectifs à atteindre, se laisse guider par son instinct et n'écoute que ses envies. Elle a depuis toujours un problème avec l'autorité. Plus d'une fois d'ailleurs la jolie poupée a défié ses professeurs sans réellement le préméditer. Les mots sortent, sans qu'elle n'en contrôle aucun. Elle s'exprime sans filtre, rit à gorge déployée, mais s'interdit formellement de pleurer. Rare sont ceux qui l'ont vu verser une larme depuis qu'elle a décidé de devenir la poupée de glace qui ne craint rien. Pleurer, c'est pour le faible. Et être faible, Lana ne peut se le permettre. Elle parle rarement de ses peurs, garde ses déceptions pour elle, ne montre pas les blessures qui naissent à chaque regard haineux des futurs comtes et comtesses. Elle déteste les nobles, Lana. Elle les déteste au point de prendre part à une révolution qui n'est pas sienne. Elle les déteste à s'en faire mal, à jalouser ces enfants nés au bon endroit. Elle aussi, aurait pu être comtesse. Mais elle ne dira en aucun cas que tout cela l'affecte. Elle voudrait être insensible, elle voudrait que rien ne l'atteigne jamais, elle voudrait être forte et ne jamais flancher. Mais Lana est animée par une émotivité trop grande, une sensibilité d'enfant qu'on rejette pendant longtemps et qui ne trouve pas sa place. Sans cesse à fleur de peau, toujours sur la défensive, Lana se protège comme elle peut, crée un mur qui la sépare des autres pour ne pas montrer sa véritable personnalité. Elle a endossé le rôle de la révolutionnaire de feu en sachant qu'ainsi, personne ne viendrait plus se moquer autant d'elle qu'avant. Grande passionnée dans l'âme, il n'est pas rare qu'elle étouffe plus qu'elle ne montre son amour. Parce qu'elle est sentimentale, Lana. Elle est sentimentale au point de perdre la tête dans une quelconque romance et de devenir irrémédiablement jalouse. Certainement cela s'explique-t-il par le manque de confiance en elle qu'elle possède malgré son tempérament bien trempé, mais aussi par la peur tortionnaire d'être rejetée comme elle l'a été à son entrée à Beauxbâtons. Les stigmates qu'elle garde de son adolescence régissent ainsi ses agissements et font d'elle le paradoxe qui la représente.
~ L'avenir est quelque chose d'assez flou à ses yeux. Elle ne sait pas vraiment ce qu'elle veut faire de sa vie, ni quel métier elle souhaiterait exercer. Sa soif de révolution actuelle l'empêche de raisonner comme elle le devrait. Elle défend une cause bien trop grande pour l'étudiante qu'elle est. Un jour viendra où elle se brûlera les ailes à force de n'en faire qu'à sa tête. Le problème est bien celui-ci, Lana est impulsive au point de foncer tête baissée sans jamais penser aux conséquences de ses actes. Elle ne pense ni à l'heure suivante, ni au lendemain, et encore moins à l'année prochaine. Elle se laisse porter par le courant, s'anime dans les flots de son existence. Elle n'a jamais véritablement cherché à provoquer le destin. Au fond, Lana ne croit tout simplement pas au destin. Les choses arrivent suivant une suite logique d’événements réels. Elle ne croit pas que sa vie future l'attend bien sagement parce que la destinée en a décidé ainsi. Ni, que deux personnes sont faites pour se rencontrer et former deux parts d'une entité séparée. Le destin n'est qu'un mirage créé pour les rêveurs et les illusionnés. Terre à terre, la poupée est butée dans ses idées préconçues, sans que rien ni personne ne puisse lui enlever tout cela de la tête. Parce qu'elle est bornée, Lana. Elle l'est tellement qu'elle fait souvent face à sa propre détermination démesurée. Lana s'entête, Lana s'oppresse de sentiments et d'idées qui la rendent totalement perdue dans sa propre existence. Elle ne sait pas, au fond, si toutes les décisions qu'elle a prises ont été les bonnes. Elle se doute que non, car après tout, combien de fois s'est-elle retrouvée en mauvaises positions suite à ses choix ? Elle ne compte plus les déceptions dans sa vie. Depuis la mort de ses parents, elle a l'impression d'avoir fait une succession de mauvais choix qui ne cesse de grandir. Il serait peut-être temps pour elle d'arrêter d'alimenter une vengeance qui n'a jamais eu lieu d'être. Si elle doit en vouloir à quelqu'un, ce n'est à nul autre que son grand-père, qui, sans consulter personne, a pris la décision de chambouler la vie des générations futures. Pour l'heure pourtant, Lana l'idéalise sans même connaître les traits de son visage. Elle s'est faite une image de lui, celle d'un grand homme plein de concepts moraux et d'idées nouvelles. Celle encore, d'un homme qui a eu l'audace de porte à bout de bras tous ces choix pour ne rien regretter. Elle voudrait elle aussi en être capable. Elle voudrait, simplement, devenir encore plus forte, toujours plus déterminée. Elle voudrait s'affranchir de la peine passée et des déceptions qui s'enchaînent malheureusement sur son existence à peine commencée.  


L'écrivain anonyme PSEUDO / PRÉNOM •  neonchill. ÂGE • 22 ans. PRÉSENCE • 4 / 7 jours. COMMENT AVEZ VOUS CONNU LE FORUM • bazzart. COMMENTAIRE(S) • très beau forum.  :ptikeur: AVATAR • sofia arellano. CREDITS • myself. MOT DE LA FIN •    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ HIBOUX : 16
❝ CÔTE DE POPULARITE : 844
❝ MIROIR : sofia arellano.
❝ CREDITS : myself & tumblr.
❝ DIALOGUES : darkkhaki.
❝ ÂGE : 21 ans.
❝ STATUT SOCIAL : évincée.
❝ OCCUPATION : étudiante rubissanne, sixième année, cursus maîtrise de la magie. gardienne de l'équipe cristal.


Les allégories princières

viens me voir à paris, m'embrasser sur la bouche de métro
Elle trépignait d'impatience. Le souffle court, elle en oubliait parfois de reprendre un peu d'air, pour ne pas risquer de flancher avant d'avoir pu pénétrer dans le grand château. Ses yeux découvraient le grand édifice avec avidité, comme si jusqu'à lors elle n'avait jamais rien vu d'aussi beau. Et à dire vrai, il lui semblait n'avoir rien vu d'aussi beau. Les tours montaient haut dans le ciel, se perdaient dans les nuages et se détachaient du reste de Paris. Beauxbâtons se dressait fièrement face à elle, de toute sa splendeur et d'une hauteur à vous en couper le souffle. Ses yeux ne se décrochaient plus du grand château, elle devait observer chaque pierre, graver chaque détail, se souvenir de la moindre fissure et se remémorer la beauté des lieux pour toujours. Un sourire d'enfant béat s'était affiché sur ses lèvres. Ses joues s'étaient légèrement teintées d'une jolie couleur vermeille sous sa peau halée. Papa lui avait dit que Beauxbâtons était un établissement d'excellence, qu'ils avaient de la chance de pouvoir y étudier. Et, le grand moment enfin arrivé, Lana ne trouvait plus assez de force pour ouvrir la bouche. Aucun mot ne serait assez fort pour exprimer ce qu'elle ressentait. Aucun son ne correspondrait. Aucune phrase ne pourrait dévoiler le fond de sa pensée. Face à Beauxbâtons, l'adolescente, pourtant si petite face à ce château démesuré, se sentait grandir. Des ailes auraient même pu lui pousser si cela avait été possible. Son cœur, contorsionné dans sa poitrine, avait arrêté de battre, et de fait, la laissait ainsi profiter de cet instant unique qu'elle ne vivrait jamais plus. Car elle en était certaine, jamais ses prunelles ne se poseraient de nouveau sur quelque chose d'aussi beau. Elle attrapa la main de son frère aîné, pour la serrer de toutes ses maigres forces. « ¡ Maravilloso ! » Alex souffla d'exaspération et tenta de dégager ses doigts de l'emprise de la jeune andalouse, en vain. Lana serrait trop fort, à s'en faire blanchir les phalanges et sentir ses os craquer. « N'importe quoi, ce ne sont que des pierres. » Depuis son entrée à Beauxbâtons, Alex ne faisait que voir le monde en noir. Il râlait tout le temps. Pestait pour un oui ou pour un nom. S'offusquait à la moindre remarque positive et ne semblait plus vouloir esquisser un seul sourire. Tant et si bien que la France avait fini par faire de lui un véritable con insupportable, d'après Lana. « ¿ Piedras ? Pero mira qué hermoso. » Un nouveau souffle se fit entendre, et cette fois, il réussit à arracher sa main de poing de Lana. « Arrête ton cinéma. Et arrête de parler espagnol, tu vas vivre en France maintenant. » La demoiselle arrêta enfin de regarder le grand château pour porter son regard sur son frère aîné. Elle arqua un sourcil circonspect. « Pero, » « Mais rien du tout, » la coupa-t-il brutalement sans un brin de gentillesse, « il n'y a rien de merveilleux ou de beau, c'est un gros tas de vieux cailloux. Papa t'a dit de ne pas te faire remarquer. Ne commence pas à jacasser en espagnol partout, tu vas attirer l'attention sur nous. C'est déjà assez difficile comme ça de porter notre nom ici. » La Lana d'aujourd'hui se serait certainement révoltée. La Lana d'aujoud'hui aurait défié son frère et se serait emportée dans une colère noire. Avait-il si honte de leur famille au point de se faire passer pour quelqu'un d'autre ? La Lana âgée de quinze ans, encore innocente, bien loin de se douter de ce qui l'attendait réellement une fois à l'intérieur du château, se contenta se baisser la tête, les lèvres tremblantes. Alejandro était devenu si froid que souvent, Lana en oubliait qu'il n'était pas là pour lui faire du mal. Qu'au fond tout ce qu'il faisait avait pour seul et unique but de la protéger. « J'ai compris, pardon. » Alex souffla de nouveau, pour la troisième fois en moins de deux minutes, un nouveau record. « C'est bon, fais pas cette tête. Je dis ça pour toi.. » Un silence s'installa sans que l'un des deux ne bouge ou ne reprenne la parole. Les prunelles obstinément posées sur le sol, Lana attendait que le temps passe sans vraiment savoir comment agir. La culpabilité se trémoussait devant son nez, l'empêchant ainsi se relever le menton pour affronter le regard de son frère aîné. C'est Alex qui capitula le premier, il glissa sa main dans celle de Lana et l'entraîna soudainement avec lui d'un entrain nouveau. « Te quiero hermanita. » lui murmura-t-il doucement à l'oreille, certainement aussi coupable qu'elle, avant qu'ils ne pénètrent dans Beauxbâtons.

traduction française:
 

Le ciel grondait depuis plus d'une heure. Il pleuvait brutalement, et les gouttes s'écrasaient sur les joueurs de Quidditch. L'avantage était que le match battait son plein et qu'ainsi, la gardienne ne pensait pas au froid qui s’immisçait sous son uniforme. L'équipe Diamant menait 80 à 60, ce qui, depuis quelques minutes, avait eu pour effet d'éveiller les gradins à l'approche du coup de sifflet final. La partie s'enchaînait à une vitesse folle. Le gardien d'en face réussit à éviter un cognard qui lui arrivait en pleine tête. Les attrapeurs avaient disparu dans le ciel depuis quelques instants, sans que personne n'arrive à les distinguer à travers les nuages si sombres. Le tonnerre éclata une fois encore tandis qu'un éclair transperçait le ciel pour venir s'écraser sur le terrain de Quidditch. Mentalement, comme à chaque fois que les matchs dégénéraient et que le temps ne se prêtait pas au jeu, Lana se demandait quelle idée lui était passée par la tête d'intégrer une équipe de Quidditch. Elle n'était pas vraiment faite pour ce genre de jeu brutal et dangereux. Son truc à elle, c'était les mots. Les mots qui se déversaient toujours et qu'elle ne pouvait stopper. Son cœur battait à un rythme saccadé, semblait accélérer à chaque fois que les joueurs se rapprochaient d'elle et explosait littéralement quand c'était à son tour d'arrêter les projectiles. Son cœur, d'ailleurs, s'emballa de plus belle à la vue d'un cognard en approche. Elle l'évita de justesse, s'agrippant fermement à son balai. Elle dévia un souafle, puis deux. A l'approche d'un nouveau, elle resta résolument concentrée dessus, prête à entrer de nouveau en jeu. Mais l'impact fut tout aussi rude que brutal, la déstabilisant et lui faisant perdre son équilibre. Elle poussa un cri de surprise tandis qu'une main la projetait violemment en arrière. Elle eut à peine le temps d'entrevoir le visage familier de celui qui l'avait volontairement fait tomber dans le vide. Elle ferma les yeux, fort, très fort, attendant l'impact et puis, plus rien. [...] Lana rouvrit difficilement les paupières. Elle avait mal partout. Elle avait soif. Elle avait envie d'aller aux toilettes. Elle avait faim. Elle avait envie d'hurler. Elle se réveilla à l'infirmerie, sans comprendre réellement comment de sa chute libre, elle avait bien pu finir dans un lit. « Lana ! » La voix de Juline transperça le calme des lieux. Elle sentit ses doigts s'emmêler à ceux de sa meilleure amie et son visage apparut subitement devant ses yeux. « Par Merlin tu te réveilles enfin ! J'ai cru que tu allais mourir ! » Juline ne faisait ni dans la délicatesse, ni dans la demi mesure. Juline en faisait tout simplement des tonnes. « Tu n'as pas idée de la peur que tu m'as faite. J'ai cru que mon cœur allait lâcher en te voyant tomber. Le professeur Pernelle a poussé un cri de fille, tu l'aurais entendu, c'était à mourir de rire ! Vous avez perdu le match, après ta chute ils ont décidé de l'arrêter mais wouah, tu aurais co... » « Qui était-ce ? » Coupa Lana d'une voix encore enraillée par les heures de sommeil. « Hein ? Qui de quoi ? » « Qui m'a poussé ? C'était lui ? » Juline sembla passer de l'excitation puissance 1000 à -10. Ses dents claquèrent entre elles et elle déglutit. Quand elle était mal à l'aise, elle penchait toujours la tête du côté droit, regardait le sol sans savoir quoi faire de ses mains. « Je ne sais pas.. Tu sais il faisait sombre.. Tout a été tellement vite que... » « C'était Beaumanoir ? » La petite blonde déglutit de nouveau et murmura un simple : « oui » qui s'étrangla dans sa gorge. Il n'en fallut pas plus à Lana pour être totalement réveillée. Elle voulut se lever, mais son dos l'empêcha tout bonnement de se redresser, alors, elle se contenta d'hausser le ton. « JE LE SAVAIS ! CE SALAUD A ESSAYÉ DE ME TUER ! » Elle continua son discours en espagnol, haussant de plus en plus le ton, s'égarant en insultes et injures. Il lui avait semblé l’apercevoir et, sans étonnement, c'était bien lui qui l'avait violemment poussé pour elle ne savait trop quelle raison. « Lana, tout le monde nous regarde ! » « [...] ¡ Juro que voy a matarlo ! Il l'a fait exprès ! Je vais me venger, je vais lui faire payer, je vais le.. » « Mais Lana, » coupa tout à coup Juline, « tu as atterri sur un membre de son équipe quelques mètres en dessous de toi. Il a amorti ta chute et lui se retrouve avec ses deux bras cassés. S'il avait voulu te tuer il aurait fait en sorte que tu tombes au sol. » Lana reprit son souffle. Elle tourna la tête et aperçut le poursuiveur adverse qui avait apparemment amorti sa chute. Et, en effet, des deux, le plus amoché, c'était lui. « Il a essayé de nous tuer tous les deux alors. » Sa voix avait repris son intonation normale et une mine boudeuse se dessina sur ses traits dorés. Juline roula des yeux. « Mais oui, et il se serait suicidé ensuite pour jouer les dramaqueen. » Lana ne dit plus un mot, vexée. Il l'avait poussé. Il avait essayé de la tuer. Elle le savait. Nicolas s'acharnait à lui pourrir la vie depuis des années. Peut-être qu'aujourd'hui en avait-il désormais décidé d'arrêter les enfantillages et de passer aux choses sérieuses. « Allez, repose toi ! Après une bonne nuit de sommeil tu auras les idées plus claires et tu verras que ce que tu dis ne tient pas la route. Nicolas est même passé tout à l'heure pendant que tu dormais, il voulait certainement s'excuser. » Lana esquissa un sourire en coin. Nicolas, s'excuser ? Il était certainement venu terminer le travail qu'il avait commencé et manque de chance, ce n'était pas ce jour là qu'il allait l'enterrer.

traduction française:
 

_________________


the world can be a nasty place, you know it, i know it, yeah, we don’t have to fall from grace. put down the weapons you fight with, kill 'em with kindness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SWALLOWED WHOLE BY THE DARKNESS
avatar
❝ HIBOUX : 205
❝ AUTRES VISAGES : elanor beauregard
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1111
❝ MIROIR : katie mcgrath
❝ CREDITS : hepburns & faymcwrath & sign by endlesslove
❝ ÂGE : 25 ans
❝ STATUT SOCIAL : reine déchue de son propre royaume, elle n'a plus rien que la pureté de son sang et les échos meurtriers de son nom.
❝ OCCUPATION : étudiante rubissane en dernière année dans le parcours scientifique, présidente du cercle de la rosière.


Bienvenue sur AA I love you

_________________

    hopeless
    ALONE IS WHAT I HAVE. ALONE PROTECTS ME. but who knows what she spoke to the darkness, alone, in the bitter watches of the night, when all her life seemed shrinking, and the walls of her bower closing in about her, a hutch to trammel some wild thing in ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
You don't mess with LOVE, you mess with the TRUTH.
avatar
❝ HIBOUX : 1142
❝ AUTRES VISAGES : Valentine de Boisbleau
❝ CÔTE DE POPULARITE : 2252
❝ MIROIR : Leighton Meester.
❝ CREDITS : Everdeen, Tumblr, Wild Hunger.
❝ DIALOGUES : indianred
❝ ÂGE : Vingt-quatre ans.
❝ STATUT SOCIAL : Petite Noblesse (héritière du Comté d'Anjou).
❝ OCCUPATION : Beauxbâtons, en huitième année. Parcours social et politique. Comice Rubissane et membre du Cercle de la Rosière.


BIENVENUE I love you
J'aime beaucoup l'avatar

_________________

even angels have their demons.
I had made every single mistake that you could ever possibly make. I took and I took and I took what you gave but you never noticed that I was in pain. I knew what I wanted; I went in and got it. Did all the things that you said that I wouldn't. I told you that I would never be forgotten and all in spite of you. And I'm still breathing, I'm alive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ HIBOUX : 604
❝ AUTRES VISAGES : Jules
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1526
❝ MIROIR : Evan Peters
❝ CREDITS : electric bird.
❝ DIALOGUES : crimson
❝ ÂGE : vingt-six ans
❝ STATUT SOCIAL : roturier et fier de l'être
❝ OCCUPATION : détective privé, anarchiste à ses heures perdues


"j'me ferais pousser des fleurs dans les cheveux, j'me ferais belle à t'en crever les yeux." c'est beau. J'aime beaucoup le petit look rétro sur l'avatar de ta fiche. :jule: Bienvenuuue et courage pour ta présa.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ HIBOUX : 89
❝ AUTRES VISAGES : agathe + (présentationmalletelinsta)
❝ CÔTE DE POPULARITE : 936
❝ MIROIR : marie avgeropoulos.
❝ CREDITS : shiya (avatar) & red.balloon (sign).
❝ DIALOGUES : #5F9EA0
❝ ÂGE : vingt-deux ans.
❝ STATUT SOCIAL : roturière.
❝ OCCUPATION : rubissan, première année de gramme en maîtrise de la magie, membre des compagnons, batteuse des diamant, vendeuse au balai qui rit.


Que de mystères !
Bienvenue sur AA.

_________________


don't need no permission
made my decision to test my limits, 'cause it's my business. god as my witness. start what I finished, don't need no hold up ◊ RED.BALLOON
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ HIBOUX : 151
❝ AUTRES VISAGES : Valéry - ENFJ
Narcisse - INTJ
❝ CÔTE DE POPULARITE : 987
❝ MIROIR : Mica Arganaraz
❝ CREDITS : Avatar de Lev chou, tumblr pour les .gif
❝ DIALOGUES : DarkGoldenRod
❝ ÂGE : 26
❝ STATUT SOCIAL : Roturière dans l'âme et dans le sang
❝ OCCUPATION : Américano-péruvienne, garçon aux cheveux longs, véritable sorcière de Salem, professeure de métamorphose, animagus (chatte noire), tomboy camouflé et cynical bitch à temps plein


Ohhh, l'une de mes élèves :hehe: :hehe:
J'ai hâte de découvrir la jolie Lana
Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ HIBOUX : 16
❝ CÔTE DE POPULARITE : 844
❝ MIROIR : sofia arellano.
❝ CREDITS : myself & tumblr.
❝ DIALOGUES : darkkhaki.
❝ ÂGE : 21 ans.
❝ STATUT SOCIAL : évincée.
❝ OCCUPATION : étudiante rubissanne, sixième année, cursus maîtrise de la magie. gardienne de l'équipe cristal.


ERENDIS. merci. :ptikeur:
ELYSÉE. merci, j'avais envie de jouer sofia depuis longtemps.
MAXENCE. honnêtement je n'ai plus aucune idée d'où j'ai bien pu trouver cette citation. je la traîne depuis un moment sans pouvoir la caser quelque part. Rolling Eyes dans tous les cas, merci.
MAHAUT. t'en fais pas, les mystères seront bientôt révélés. :jule: merci. :admiration:
ROBBIE. professeur velasco.   j'espère ne pas te décevoir alors. merci.

_________________


the world can be a nasty place, you know it, i know it, yeah, we don’t have to fall from grace. put down the weapons you fight with, kill 'em with kindness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ HIBOUX : 279
❝ AUTRES VISAGES : le coincé de service + Lord Crétin
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1152
❝ MIROIR : Diana Veras
❝ CREDITS : Lev
❝ DIALOGUES : #D04545
❝ ÂGE : 28 ans.
❝ STATUT SOCIAL : Roturière.


Il me semble que c'est Olivia Ruiz ** en tout cas j'ai très hâte de découvrir ton personnage et je te souhaite bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ HIBOUX : 33
❝ AUTRES VISAGES : de noblecourt
❝ CÔTE DE POPULARITE : 874
❝ MIROIR : emma watson
❝ CREDITS : timeless (ava)
❝ DIALOGUES : #cc9999
❝ ÂGE : vingt-trois ans
❝ STATUT SOCIAL : princesse de sang royal
❝ OCCUPATION : huitième année à bb, parcours social et politique, membre du club de danse


bienvenue parmi nous belle andalouse I love you

_________________

the crown on his head, the roses on her hands

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
❝ HIBOUX : 627
❝ AUTRES VISAGES : ( alice desclève, ESTP, famille royale ) ; fiche de liens juliette
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1887
❝ MIROIR : holland roden.
❝ CREDITS : (c) hepburns
❝ ÂGE : vingt deux ans.
❝ STATUT SOCIAL : noble (duchesse).
❝ OCCUPATION : étudiante rubissan, parcours littérature & art magique.




:keukin: :keukin: :keukin: :keukin: :keukin: :keukin:

je connaissais pas la célébrité mais j'approuve en plus andalouse ça correspond trop, gaaah :woot:
BIENVENUE

_________________

  

I feel alive and the world it's turning inside out yeah, I'm floating around in ecstasy. I'm a shooting star leaping through the skies, like a tiger defying the laws of gravity. Two hundred degrees, I'm traveling at the speed of light, I'm a rocket ship on my way to Mars on a collision course, I am a satellite I'm out of control ! I am a sex machine ready to reload like an atom bomb about to oh oh oh oh explode, don't stop me now queen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ HIBOUX : 16
❝ CÔTE DE POPULARITE : 844
❝ MIROIR : sofia arellano.
❝ CREDITS : myself & tumblr.
❝ DIALOGUES : darkkhaki.
❝ ÂGE : 21 ans.
❝ STATUT SOCIAL : évincée.
❝ OCCUPATION : étudiante rubissanne, sixième année, cursus maîtrise de la magie. gardienne de l'équipe cristal.


HORTENSE. emma la plus belle. brille merci. I love you
JULIETTE. j'ai cette musique en boucle dans la tête depuis que j'ai lu ton message ce matin. je trouvais qu'elle avait bien une tête d'espagnole, je suis contente de voir que le choix plait. merci.

_________________


the world can be a nasty place, you know it, i know it, yeah, we don’t have to fall from grace. put down the weapons you fight with, kill 'em with kindness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
❝ HIBOUX : 537
❝ AUTRES VISAGES : emma rosier
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1775
❝ MIROIR : sam claflin.
❝ CREDITS : pevensie. (avatar) tumblr. (gifs)
❝ DIALOGUES : darkseagreen
❝ ÂGE : vingt-quatre ans.
❝ STATUT SOCIAL : noble, fils de duc, aspirant à succéder son père à la tête du duché.
❝ OCCUPATION : neuvième année, écrin de jade, cursus social et politique.


pwarf que de bons choix bienvenue bella ! I love you

_________________

yesterday, all my troubles seemed so far away ✻ now it looks as though they're here to stay. suddenly i'm not half the man i used to be, there's a shadow hanging over me. oh, yesterday came suddenly.
(the beatles - yesterday)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ HIBOUX : 16
❝ CÔTE DE POPULARITE : 844
❝ MIROIR : sofia arellano.
❝ CREDITS : myself & tumblr.
❝ DIALOGUES : darkkhaki.
❝ ÂGE : 21 ans.
❝ STATUT SOCIAL : évincée.
❝ OCCUPATION : étudiante rubissanne, sixième année, cursus maîtrise de la magie. gardienne de l'équipe cristal.


merci beaucoup.

_________________


the world can be a nasty place, you know it, i know it, yeah, we don’t have to fall from grace. put down the weapons you fight with, kill 'em with kindness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ HIBOUX : 351
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1256
❝ MIROIR : Tom Hughes
❝ CREDITS : Lev
❝ DIALOGUES : #40A46B
❝ ÂGE : 24 ans
❝ STATUT SOCIAL : Évincé
❝ OCCUPATION : Rubissan, deuxième année de GRAMME Social et Politique, option Communication. Membre du club de duel, pratique l'escrime comme activité sportive obligatoire. Travaille à la bibliothèque de Beauxbâtons après les cours.


Félicitations & bienvenue

Le soleil d'Espagne n'a jamais brillé aussi fort que sur ta fiche. J'étais contente de me rendre compte que j'arrivais à comprendre sans les traductions j'aime beaucoup ton personnage et ta façon d'écrire, c'est un vrai plaisir de t'accueillir parmi nous.La répartition ;
Merveille d’ingéniosité signée de la baguette de Nicolas Flamel, la Fontaine captive l’attention des étudiants qui l’encerclent. De son fond parsemé de mille pierres chatoyantes aux miroitements nacrés de l'eau qui y ondoient sans discontinuer, elle est somptueusement imprégnée de la féérie, la beauté de Beauxbâtons, glorieuse Académie dont on t’a longuement vanté les mérites. Les pierres elles-mêmes, tu le sais, n’ont rien d’anodin : elles sont envoûtées, vouées à accompagner tout au long de leur scolarité les élèves auxquels elles reviendront de droit — de la cérémonie de leur répartition à l’obtention de leur ultime diplôme.
Dans un silence religieux, attentifs aux indications des enseignants, les adolescents observent ton avancée et, d’un pas assuré, tu te soumets à la magie de l'exquise Fontaine. C’est une sensation étrange : l’eau se reflète sur tes traits, elle te sonde, discerne ta personnalité. Au terme d’un moment de méditation, l’une des pierres se détache de ses consœurs et jaillit à la surface. Elle est tienne, symbole de l’écrin auquel tu appartiens désormais : Rubissan. Tu n’as pas le temps de te pencher pour la saisir : sous tes yeux ébahis, l'esprit ancestral de la Fontaine se matérialise. Tu n’en distingues que la fine main, féminine, translucide et faite d'eau, qui te rejoint paume ouverte pour t’offrir sa pierre.

Te voilà officiellement élève à Beauxbâtons.

Et ensuite ?
Félicitations, tu as passé l'épreuve de la présentation avec brio ! Il est temps à présent de penser à quelques points essentiels : il te faut passer par la case fiche de relations [ portoloin ] et, bien sûr, vérifier que ton personnage est correctement répertorié dans les différents registres du forum. Tu peux également nous faire part de tes recherches [ portoloin ] et de tes [ scénario ]. En dehors du rp, tu appartiens désormais à l'équipe hippogriffe : pour pimenter l'ambiance, rien de tel qu'un petit jeu de compétition, rapportez le plus de points à votre équipe afin de profiter de petites surprises, plus d'informations par ici [ portoloin ]. Pour finir, n'hésite pas à profiter des actualités et de la technomagie [ portloin] mise à ta disposition.

En cas de besoin, le staff se tient à ta disposition. Amuse-toi bien !

_________________

Most of my sweet memories were buried in the sand
The fire and the pain will now be coming to an end. How did you get to save me from this desolate wasteland ? In your eyes I see the dawn of brighter days again. ©️pathos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

livin' life as if we had a choice.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ad Astra :: Gestion des Personnages :: Le carrosse volant :: A dos d'abraxan-