AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Maximilien, la Révolution n'est pas un diner de gala

Vers les étoiles, à travers les difficultés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Maximilien De Roquecourbe
Maximilien De Roquecourbe
❝ HIBOUX : 12
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1232
❝ MIROIR : Austin Butler
❝ CREDITS : .
❝ ÂGE : 20 ans
❝ STATUT SOCIAL : Petite noblesse

Maximilien, la Révolution n'est pas un diner de gala Empty

Maximilien De Roquecourbe


Hasta la victoria siempre !

Carte d'identité NOM, PRÉNOM(S) • Maximilien De Roquecourbe
AGE, NAISSANCE • Né le 6 juillet 2002 dans son obscur comté du Sud-Ouest, à Carcassone, qui abrite par ailleurs la demeure faimiliale, dans la vieille ville.
NATIONALITÉ • Française
ASCENDANCE • humaine
TITRE • Actuel héritier du Comté du Roussillon, dans le sud-Ouest de la France, à environ 2 heures de Toulouse en voiture volante.
ANNÉE D’ÉTUDE ET CURSUS • 5ème année, parcours social et politique
JOB ETUDIANT • Aucun, préparer la Révolution, c’est déjà un travail très prenant...
RESPONSABILITÉS, ACTIVITÉS PARASCOLAIRES • Membre du club de duels, parce qu'un jour il faudra bien prendre les armes pour déposer la royauté, et ce jour là, il faudra savoir se battre.
ECRIN • choix 1 : Rubissan ; la Révolution a un côté romantique et passionnel, on l’épouse parce que l’injustice quotidienne qui s’étale devant nos yeux réveille en nous une colère qu’il est impossible de raisonner. La Révolution est un cri de colère, et si sa couleur est le rouge, ce n’est pas un hasard. Quoi d’autre qu’un rubis sanglant pour symboliser la passion de Maximilien pour la victoire du peuple sur la tyrannie ?
Choix 2 : Jadérial ; Si les buts de Maximilien ont des motivations passionnelles, il lui faut bien toute la détermination et pragmaticité d’un jadérial pour les atteindre. Porter une analyse matérialiste de la situation est le premier pas vers la Révolution. Et le vert est la deuxième couleur de la lutte, ça compte aussi…
PATRONUS • Un singe, un chimpanzé pour être précis, un animal à la hauteur de sa légende, et qui ici, en plus de représenter l’évolution, symbolise la flamme de la Révolution.
GROUPE • Petite Noblesse
Le protocole Maximilien, aussi surnommé Max’, est tombé dans le chaudron de la Révolution juste avant son entrée à l’Académie. Il est aujourd’hui un révolutionnaire déterminé, prêt-à-tout pour mettre à bas la monarchie, y compris aux pires violences. Il ne le crie pas sur tous les toits cependant, ça pourrait attirer l’attention des mauvaises personnes, et les élèves sont tenus à un devoir de stricte neutralité à l’intérieur de l’enceinte de l’académie. Ses activités séditieuses restent donc discrètes : des tracts disposés çà et là, des inscriptions sur les murs, des affiches collées la nuit… Ça c’est pour la partie soft, mais en tant que partisan de la ligne la plus dure dans le courant révolutionnaire, Max’ se tient prêt à passer à des actions plus violentes quand l’heure sera venue. Convaincu que la Révolution pacifique est une chimère, il note précautionneusement les noms des ennemis du peuple parmi les élèves, histoire de savoir qui envoyer à la guillotine en premier. En froid avec ses parents que l’appartenance à la petite bourgeoisie satisfait pleinement, il reste l’héritier de la famille. Un jour, il faudra bien qu’il fasse le choix de refuser son héritage, sa position manquerait de cohérence autrement…

Les notes de la duchesse Passionné, Romantique, Révolutionnaire, Critique, Admirateur de Grisulde Lentier, pragmatique, prêt-à-tout, déterminé, rebelle, impertinent, radical, éloquent, extrêmiste.
Possède l'intégrale des ouvrages de Grisulde La Noire cachés dans sa chambre • Nom de code dans le réseau indivisible: "Guillotine" • Est curieux de nature • Aime le chocolat • Etudie les Révolutions moldues avec une grande application • Adore la couleur rouge • Aime les filles, mais n'a que peu de temps pour les fréquenter • Sa famille élève des sombrals depuis plusieurs générations, il peut les voir et sait parfaitement comment se comporter avec • Fume le cigare, comme tout bon révolutionnaire • Grosse indifférence pour le Quidditch • Sait se lancer dans des discours enflammés si nécessaire • Cultivé et passionné d'histoire, il parle latin couramment • Possède un chat, comme Lénine • Baguette en Cassine Orientalis, contenant un crin de sombral, comme celles de toute sa famille • Fume occasionnellement, quand il est stressé • Porte souvent des chemises à col Mao • Considère les anarchistes comme des alliés objectifs de la monarchie • Est pour une nationalisation des domaines nobles et l'instauration d'une dictature du prolétariat sorcier • A parfois des phases dépressives violentes, qui se caractérisent par un cynisme et un nihilisme passagers mais perturbants • Est en général très apprécié par les elfes de maison, rapport à ses convictions politiques, même si ce n'est pas son combat principal • Possède un blog anonyme: "Bon baisers de Grisulde", sur lequel il décrypte l'actualité d'un point de vue pro-révolutionnaire • n'aime pas le café, sauf si c'est du café au lait avec des glaçons • Considère que les moldus, comme les sorciers, font partie d'un tout appelé Genre Humain , et qu'ils devraient donc travailler ensemble pour le bien de l'Humanité • Parfois sujet à des crises d'asthme • A un faible pour les brunes • Son anglais laisse à désirer, mais il parle très bien espagnol • Aime la musique classique et les chants révolutionnaires • Arachnophobe


Les allégories princières "La royauté sera anéantie, la noblesse et les privilèges disparaitront, et le règne de l'égalité commencera. Citoyens, la liberté nous appelle, allons de ce pas briser les chaines de la servitude et raccourcir le Roy d'une bonne tête !"
Grisulde Lentier, dite Grisulde la Noire

Le livre était là, sous ses yeux, il n’en revenait pas. Maximilien avait toujours entretenu une curiosité malsaine pour l’interdit. Petit déjà, il suffisait qu’on lui interdît quelque chose pour qu’il se mette à franchir la ligne jaune sans tarder. L’esprit rebelle lui était chevillé au corps, et il avait voulu changer les règles dès son plus jeune âge. Remettre tout en question, le premier pas vers la vérité et la justice. Du haut de sa préadolescence, le gamin avait bien remarqué qu’il y avait un problème avec l’histoire officielle des événements de 1832. Grisulde La Noire, ce personnage étonnant, était décrit d’une manière beaucoup trop manichéenne pour être exacte, il fallait qu’il cherche par lui-même la vérité, qu’il comprenne ce qui s’était vraiment joué cette année-là. Aussi, lorsqu’il avait appris que la grande révolutionnaire avait écrit quelques livres durant sa vie, il avait cherché à se les procurer, et le fait que ces derniers soient interdits n’avait fait que repousser plus loin sa motivation. Il avait dû passer par des moyens peu légaux, mais ils étaient là, devant lui, l’intégralité des pamphlets et autres essais de Grisulde Lentier. La pensée de la plus grande révolutionnaire de l’Histoire française capturée dans des lignes d’encre sur du papier.

Max’ tourna la tête, contempla sa chambre toujours en pagaille, et s’approcha de la porte. Là, il verrouilla la porte et pour éviter qu’on ne la déverrouille à l’aide d’un sort, plaça devant l’énorme malle qui attendait patiemment contre l’un des murs. Au pire, ses parents, le majordome ou son frère entreraient, mais sa barricade lui laisserait le temps de cacher les bouquins. Trottinant à nouveau jusqu’au lit où étaient posés les ouvrages, il en attrapa un au hasard, et s’attardant sur la couverture, il lut : « A mort le Roy, vive la République ». Le titre l’amusa, laissant un sourire sur son visage. L’ouvrant d’un geste précautionneux, il y plongea les yeux, et entama la lecture des livres qui changeraient sa vie…

***


"Espèce d’impudent, retourne croupir dans ta fange sale gueux !"

La gifle vola, frappant la joue du pauvre gamin avec toute la violence symbolique permise par le système féodal. Le vieux baron venait, par un geste empli d’un dédain millénaire, de renvoyer à sa condition inférieure le petit roturier qui lui faisait face. Malheureusement pour lui, il ne savait pas qu’à quelques mètres de là, Maximilien passait les vacances suivant sa seconde année à Beauxbâtons à flâner dans les vieilles rues de Carcassonne. Le nobliau l’ignorait encore, mais le sang du révolutionnaire qui avait vu la scène n’avait fait qu’un tour, et la baguette du futur comte était déjà pointée, prête à frapper le vassal de son père avec toute la colère qui lui emplissait l’esprit :

-Stupéfix !

Un rayon rouge éclaira soudainement la rue, et le baron fut projeté contre les vieux murs qui bordaient la rue, sous les yeux ébahis de la plèbe présente dans la rue et du gosse à la joue encore rouge. Poussant un chapelet de jurons, l’aristocrate de pacotille engoncé dans ses habits soyeux se releva durement, cherchant frénétiquement du regard qui avait bien pu l’attaquer ainsi. Voyant Max’ au milieu de la rue, détaché du reste des passants qui avaient instinctivement reculé et la baguette encore fumante, il s’apprêta à riposter lorsqu’il le reconnut. Stoppant son geste in extremis, sa rage se mua en incompréhension, le moment que choisit Maximilien pour approcher à grands pas et prendre sa voix la plus résonnante :

-Et bien Monsieur De Roman, pourquoi renoncer ? Avez-vous donc peur d’un adolescent ? Vous êtes soudainement moins loquace que face à ce pauvre enfant !

L’autre tenta d’articuler quelque chose mais n’y parvint pas, tandis qu’autour d’eux, la foule s’était tue, surprise par l’aspect surréaliste de la scène. L’héritier du Comté rossant l’un des vassaux de son père, voilà qui était plutôt coquace… Un silence presque parfait régnait dans la rue, qui à cette heure de la journée et à cette période de l’année était fréquentée par une majorité de magiciens. Déjà, quelques sorciers plus dégourdis que les autres s’échinaient à laver le cerveau des quelques moldus présents, cette histoire allait déjà faire suffisamment de bruit sans qu’il ne fût besoin d’ajouter des problèmes de rupture de confinement du monde sorcier en sus.
Retirant son gant d’un geste déterminé, Max’ le lança au visage du vieux avec violence :

-Ceci vous décidera peut-être, en garde Monsieur, défendez donc l’honneur que vous n’avez pas !

Presque par réflexe conditionné, le baron se mit en garde, juste à temps pour parer la première attaque du jeune homme, qui avait déjà commencé ses passes. De prime abord surpris, le vassal se redonna vite une contenance, l’expérience avait repris le dessus, et il était plutôt certain de pouvoir soumettre le jeune fougueux grâce à elle. Il ignorait cependant que l’héritier s’entrainait au combat depuis son plus jeune âge, et qu’il faisait partie, depuis deux ans, du club de duels de l’académie de Beauxbâtons. Ainsi, et même si les poils sur son menton se faisaient encore rares, Max’ était un escrimeur hors-pair, poussé à la maitrise par une idéologie qui le motivait à chaque instant.

Poussé par une rage viscérale, il enchainait des mouvements aussi effrénés que brutaux, noyant son adversaire sous un déluge de coups, et ne laissant à ce dernier que le temps de parer de manière hâtive. Les éclairs illuminaient la rue comme l’aurait fait une guirlande clignotante. Le vieux semblait se débattre, repoussant de plus en plus difficilement les assauts répétés initiés par l’adolescent. L’âge commençait à faire sentir son poids, il avait abimé par une imperceptible érosion l’endurance du baron, année après année. Le nobliau fatiguait, incapable de renverser le cours du combat à cause de muscles fragilisés par la goutte et les festins trop nombreux. Soudainement, sa garde s’effondra, et il fut de nouveau projeté contre le mur qui l’avait durement accueilli quelques minutes auparavant. Las, épuisé, il s’avoua vaincu, provoquant par là même un doux cri d’étonnement parmi l’assistance. Se retournant vers cette dernière, Maximilien se remit à parler de sa voix la plus porteuse :

-Qu’il soit acquis pour tous que sur ces terres, nul sorcier ne peut en frapper un autre par une archaïque idée de condition de naissance. Je ne vaux mieux que ce sombre crétin de De Roman que par mes actes, pas par ma naissance. Les choses changeront bientôt dans ce pays, et l’oppression prendra fin...

Puis il pointa son regard vers le sol et soupira, il allait vraiment passer un sale quart d’heure, son père allait être furieux, et à l’heure qu’il était, il déployait déjà sûrement des trésors d’inventivité pour étouffer l’affaire.


***

Maximilien jeta un regard en arrière pour vérifier que personne n’était présent dans la cour. Immobile depuis près d’un quart d’heure, il attendait patiemment que la ronde de nuit de l’académie fût passée. Mais cette dernière était visiblement en retard… voilà qui gênait quelque peu ses plans. Pendant une seconde, il pensa à la manière d’un de ces vieux croulants de conservateur, parodiant dans sa tête leur ton condescendant : *C’est la décadenceeeeee, la ronde de nuit n’est même plus à l’heureeeeee.* ; mais un bruit l’empêcha d’aller plus loin. Ça y était, la ronde passait. De sa position, Max’ apercevait la lanterne briller de l’autre côté de la cour de Beauxbâtons. Se renfonçant dans sa cache, il patienta le temps qu’elle s’éloignât, puis sortit prudemment à découvert. A partir de cet instant, il avait exactement 18 minutes et 6 secondes pour accomplir son œuvre, il avait noté les heures de passage des concierges les nuits précédentes… 18 minutes… Largement suffisant pour accomplir sa tâche clandestine !

S’aventurant dans le plus grand silence plus avant dans la cour, il réajusta la longue cape noire qui camouflait jusqu’à son visage. Son objectif était là, droit devant lui, à quelques mètres maintenant. Les mâts à drapeaux dominaient la cour, l’un d’entre eux serait la victime de la justice révolutionnaire ce soir… Les atteignant finalement plus tôt qu’il ne l’avait prévu, il refusa de perdre du temps, et entama sa sale besogne. Sortant de ses fripes un morceau de tissu rectangulaire, il commença à l’attacher au fil du mât à drapeau sans tarder. Parvenant à faire des nœuds corrects en un temps record grâce aux heures d’entrainement durant lesquelles il avait préparé cette partie-là du plan, il se dépêcha de hisser son drapeau vers le haut de la longue tige de fer peinte en blanc. Lorsque la broderie atteint finalement le sommet, il fit quelques pas en arrière pour prendre du recul et admirer son œuvre. Dans la nuit il était difficile de remarquer le tissu volant dans le vent, mais nul doute que demain matin, lorsque le jour le rendrait visible, ça mettrait un bon coup de pied dans la fourmilière.

Bloquant la poulie faisant coulisser le fil à l’aide d’un sortilège appris spécialement pour l’occasion, il ne put s’empêcher de sourire, et en quittant la cour, cette nuit-là, il pensa à la tête des élèves de l’école qui allaient découvrir, en descendant le grand escalier, un drapeau flottant au vent bien inhabituel : un drapeau avec écrit dessus « Les aristocrates à la lanterne ».


***

Extrait du blog « Bons baisers de Grisulde », post du 24 Juin 2021 :

Hier soir, les révolutionnaires du réseau des Indivisibles ont mené une grande action pour défier le pouvoir royal. Un énorme message orne désormais la façade principale du Magistral : « Ensemble, plus forts que les puissants ». Je ne sais pas pour vous, mais moi, j’aurais payé cher pour voir la tête du roi quand il l’a appris ! Puis celle de tous les nobles aussi, j’en connais qui ont dû recracher leur café sur la une de leur journal… Là où j'ai vraiment eu un four rire, c’est quand les laquais des privilégiés ont ténté d’effacer le message… Il parait qu'ils ont essayé pendant des heures, mais que ça été gravé tellement profond que ça restera inscrit au moins une bonne semaine ! D’ici là à ce qu’ils l’effacent, tout le monde aura vu une photo du magistral repeint par les soins des indivisibles ! Vous me connaissez, j'ai tendance à les trouver mous, mais je dois dire que là, je suis plutôt content d'eux. J’espère que cette action rendra un peu d’espoir à ceux qui subissent tous les jours l’oppression aristocratique. Tenez bon les amis, chaque jour, de nouveaux sorciers et sorcières rejoignent nos rangs, décidés à mettre un terme aux privilèges et à l’injustice. Tremblez puissants, les consciences se réveillent, et le peuple se met debout !


L'écrivain anonyme PSEUDO / PRÉNOM •  Stanislas ÂGE • 20 ans PRÉSENCE • ... / 7 jours. COMMENT AVEZ VOUS CONNU LE FORUM • via la section partenaires d'un autre forum RPCOMMENTAIRE(S) • C'est zoli par ici AVATAR • Austin Butler MOT DE LA FIN • Guillotine
Revenir en haut Aller en bas
Erendis Doriath
SWALLOWED WHOLE BY THE DARKNESS
Erendis Doriath
❝ HIBOUX : 205
❝ AUTRES VISAGES : elanor beauregard
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1504
❝ MIROIR : katie mcgrath
❝ CREDITS : hepburns & faymcwrath & sign by endlesslove
❝ ÂGE : 25 ans
❝ STATUT SOCIAL : reine déchue de son propre royaume, elle n'a plus rien que la pureté de son sang et les échos meurtriers de son nom.
❝ OCCUPATION : étudiante rubissane en dernière année dans le parcours scientifique, présidente du cercle de la rosière.

Maximilien, la Révolution n'est pas un diner de gala Empty

Bienvenue sur AA I love you
Ton avatar n'est pas au bon endroit, il faut que tu mette l'url dans le dernier cadre Smile

_________________

    hopeless
    ALONE IS WHAT I HAVE. ALONE PROTECTS ME. but who knows what she spoke to the darkness, alone, in the bitter watches of the night, when all her life seemed shrinking, and the walls of her bower closing in about her, a hutch to trammel some wild thing in ?


Revenir en haut Aller en bas
Mahaut Beauregard
Mahaut Beauregard
❝ HIBOUX : 89
❝ AUTRES VISAGES : agathe + (présentationmalletelinsta)
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1329
❝ MIROIR : marie avgeropoulos.
❝ CREDITS : shiya (avatar) & red.balloon (sign).
❝ DIALOGUES : #5F9EA0
❝ ÂGE : vingt-deux ans.
❝ STATUT SOCIAL : roturière.
❝ OCCUPATION : rubissan, première année de gramme en maîtrise de la magie, membre des compagnons, batteuse des diamant, vendeuse au balai qui rit.

Maximilien, la Révolution n'est pas un diner de gala Empty

Bievenue sur AA. Maximilien, la Révolution n'est pas un diner de gala 1060857654
Bon courage pour ta fiche. Maximilien, la Révolution n'est pas un diner de gala 3744472455

_________________


don't need no permission
made my decision to test my limits, 'cause it's my business. god as my witness. start what I finished, don't need no hold up ◊ RED.BALLOON
Revenir en haut Aller en bas
Robbie I. Velasco
Robbie I. Velasco
❝ HIBOUX : 151
❝ AUTRES VISAGES : Valéry - ENFJ
Narcisse - INTJ
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1380
❝ MIROIR : Mica Arganaraz
❝ CREDITS : Avatar de Lev chou, tumblr pour les .gif
❝ DIALOGUES : DarkGoldenRod
❝ ÂGE : 26
❝ STATUT SOCIAL : Roturière dans l'âme et dans le sang
❝ OCCUPATION : Américano-péruvienne, garçon aux cheveux longs, véritable sorcière de Salem, professeure de métamorphose, animagus (chatte noire), tomboy camouflé et cynical bitch à temps plein

Maximilien, la Révolution n'est pas un diner de gala Empty

Bienvenue parmi nous, j'ai hâte de lire la suite de ta fiche Maximilien, la Révolution n'est pas un diner de gala 3681568065
Revenir en haut Aller en bas
Tristan de Colnet
Admin
Tristan de Colnet
❝ HIBOUX : 537
❝ AUTRES VISAGES : emma rosier
❝ CÔTE DE POPULARITE : 2168
❝ MIROIR : sam claflin.
❝ CREDITS : pevensie. (avatar) tumblr. (gifs)
❝ DIALOGUES : darkseagreen
❝ ÂGE : vingt-quatre ans.
❝ STATUT SOCIAL : noble, fils de duc, aspirant à succéder son père à la tête du duché.
❝ OCCUPATION : neuvième année, écrin de jade, cursus social et politique.

Maximilien, la Révolution n'est pas un diner de gala Empty

Bienvenue, bon courage pour la fiche I love you si tu as des questions, n'hésite pas ! Maximilien, la Révolution n'est pas un diner de gala 1060857654

_________________

yesterday, all my troubles seemed so far away ✻ now it looks as though they're here to stay. suddenly i'm not half the man i used to be, there's a shadow hanging over me. oh, yesterday came suddenly.
(the beatles - yesterday)
Revenir en haut Aller en bas
Maxence Beauregard
Maxence Beauregard
❝ HIBOUX : 604
❝ AUTRES VISAGES : Jules
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1919
❝ MIROIR : Evan Peters
❝ CREDITS : electric bird.
❝ DIALOGUES : crimson
❝ ÂGE : vingt-six ans
❝ STATUT SOCIAL : roturier et fier de l'être
❝ OCCUPATION : détective privé, anarchiste à ses heures perdues

Maximilien, la Révolution n'est pas un diner de gala Empty

Bienvenuuue ici petit révolutionnaire. Maximilien, la Révolution n'est pas un diner de gala 3584230027 Courage pour ta fiche. Maximilien, la Révolution n'est pas un diner de gala 797696544

_________________

Maximilien, la Révolution n'est pas un diner de gala UJhiGCi
Revenir en haut Aller en bas
Elysée L. Berthelot
You don't mess with LOVE, you mess with the TRUTH.
Elysée L. Berthelot
❝ HIBOUX : 1142
❝ AUTRES VISAGES : Valentine de Boisbleau
❝ CÔTE DE POPULARITE : 2645
❝ MIROIR : Leighton Meester.
❝ CREDITS : Everdeen, Tumblr, Wild Hunger.
❝ DIALOGUES : indianred
❝ ÂGE : Vingt-quatre ans.
❝ STATUT SOCIAL : Petite Noblesse (héritière du Comté d'Anjou).
❝ OCCUPATION : Beauxbâtons, en huitième année. Parcours social et politique. Comice Rubissane et membre du Cercle de la Rosière.

Maximilien, la Révolution n'est pas un diner de gala Empty

BIENVENUUE I love you
J'ai hâte d'en savoir plus sur ce petit révolutionnaire Maximilien, la Révolution n'est pas un diner de gala 2852361540

_________________

even angels have their demons.
I had made every single mistake that you could ever possibly make. I took and I took and I took what you gave but you never noticed that I was in pain. I knew what I wanted; I went in and got it. Did all the things that you said that I wouldn't. I told you that I would never be forgotten and all in spite of you. And I'm still breathing, I'm alive.
Revenir en haut Aller en bas
Maximilien De Roquecourbe
Maximilien De Roquecourbe
❝ HIBOUX : 12
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1232
❝ MIROIR : Austin Butler
❝ CREDITS : .
❝ ÂGE : 20 ans
❝ STATUT SOCIAL : Petite noblesse

Maximilien, la Révolution n'est pas un diner de gala Empty

Merci à vous, je me dépêche de finir ma fiche. Wink (Tremblez, puissants !)
Revenir en haut Aller en bas
Valentine de Boisbleau
Where do the lonely hearts go?
Valentine de Boisbleau
❝ HIBOUX : 170
❝ AUTRES VISAGES : Elysée L. Berthelot ; liens, instagram
❝ CÔTE DE POPULARITE : 1502
❝ MIROIR : Alicia Vikander
❝ CREDITS : Lady Azraël
❝ DIALOGUES : #cc9966
❝ ÂGE : 26 ans
❝ STATUT SOCIAL : Valentine appartient au Duché de Bretagne, mais elle préférerait ne pas avoir de titres.
❝ OCCUPATION : Valentine a étudié à Beauxbâtons jusqu'aux DIADEMS. Elle est désormais dracologue, un métier qu'elle souhait exercer depuis sa plus tendre enfance.

Maximilien, la Révolution n'est pas un diner de gala Empty

Félicitations & bienvenue

(Désolée pour le retard (oo) ) J'ai beaucoup aimé lire ta fiche, tu écris très bien et Maximilien promet, vraiment Maximilien, la Révolution n'est pas un diner de gala 2852361540 I love you La répartition ;
Merveille d’ingéniosité signée de la baguette de Nicolas Flamel, la Fontaine captive l’attention des étudiants qui l’encerclent. De son fond parsemé de mille pierres chatoyantes aux miroitements nacrés de l'eau qui y ondoient sans discontinuer, elle est somptueusement imprégnée de la féérie, la beauté de Beauxbâtons, glorieuse Académie dont on t’a longuement vanté les mérites. Les pierres elles-mêmes, tu le sais, n’ont rien d’anodin : elles sont envoûtées, vouées à accompagner tout au long de leur scolarité les élèves auxquels elles reviendront de droit — de la cérémonie de leur répartition à l’obtention de leur ultime diplôme.
   Dans un silence religieux, attentifs aux indications des enseignants, les adolescents observent ton avancée et, d’un pas assuré, tu te soumets à la magie de l'exquise Fontaine. C’est une sensation étrange : l’eau se reflète sur tes traits, elle te sonde, discerne ta personnalité. Au terme d’un moment de méditation, l’une des pierres se détache de ses consœurs et jaillit à la surface. Elle est tienne, symbole de l’écrin auquel tu appartiens désormais : Rubissan. Tu n’as pas le temps de te pencher pour la saisir : sous tes yeux ébahis, l'esprit ancestral de la Fontaine se matérialise. Tu n’en distingues que la fine main, féminine, translucide et faite d'eau, qui te rejoint paume ouverte pour t’offrir sa pierre.

   Te voilà officiellement élève à Beauxbâtons.

   Et ensuite ?
Félicitations, tu as passé l'épreuve de la présentation avec brio ! Il est temps à présent de penser à quelques points essentiels : il te faut passer par la case fiche de relations [ portoloin ] et, bien sûr, vérifier que ton personnage est correctement répertorié dans les différents registres du forum. Tu peux également nous faire part de tes recherches [ portoloin ] et de tes [ scénario ]. En dehors du rp, tu appartiens désormais à l'équipe sombral : pour pimenter l'ambiance, rien de tel qu'un petit jeu de compétition, rapportez le plus de points à votre équipe afin de profiter de petites surprises, plus d'informations par ici [ portoloin ]. Pour finir, n'hésite pas à profiter des actualités et de la technomagie [ portloin] mise à ta disposition.

   En cas de besoin, le staff se tient à ta disposition. Amuse-toi bien !

_________________

Who says life is fair? Where is that written?
Down the long white road we walked together, down between the grey hills and the heather, where the tawny-crested plover cries. You seemed all brown and soft, just like a linnet, your errant hair had sunbeams in it, and there shone all April, in your eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Maximilien, la Révolution n'est pas un diner de gala Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Maximilien, la Révolution n'est pas un diner de gala

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'évolution de LOTRO
» Les chroniques du Fennec
» Percy Jackson Révolution [Accepté]
» Étouffer la révolution !
» [PRONOSTIQUES] Révolution - 15/07/13

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ad Astra :: Gestion des Personnages :: Le carrosse volant :: A dos d'abraxan-